Excellence, pour sacrifier à une certaine tradition, je ne vous félicite pas car l’accession au pouvoir est une responsabilité assez grave que si seulement ceux qui vous félicitent savaient, ils auraient du pleurer pour vous.
A cette étape de la longue marche du Niger pour l’affirmation de sa souveraineté  et son émancipation en tant que nation, s’il y a quelqu’un à féliciter c’est bien le peuple nigérien
qui a su toujours sportivement supporter les errements et égarements de certains de ses fils à un moment ou à un autre. Par contre, vous aurez droit, incha Allah, à une invocation a la fin de cette missive pour que votre règne soit couronné de paix, de succès et de prospérité pour notre peuple.

J’ai dit que je ne vous félicite pas parce qu’aussi vous avez fait montre ces dernières années d’un très vif intérêt pour le pouvoir de sorte que pour l’obtenir apparemment vous étiez prêt a tout. Dans cet ordre d’idée, la tradition à laquelle je fais allusion tantôt nous commande de ne pas donner le pouvoir à celui qui le demande. Mais, dialectiquement, je vous comprends puisque même votre adversaire (malheureux !?) a reconnu que c’est Dieu qui donne le pouvoir à qui Il veut.

Je sais que l’esprit de tout le peuple est tourné  sur votre très prochaine investiture. C’ est pourquoi je saisis cette occasion pour vous dire ces quelques modestes mots. En effet, votre persévérance et votre sens de leadership dans la gestion de votre parti vous ont élevé car il faut dire que le secret du leadership partout ailleurs c’est le sacrifice. Pour paraphraser quelqu’un, je dirais que votre ascension est proportionnelle à votre sacrifice. C’est  dire que vos nouvelles fonctions vous commandent désormais plus de sacrifices pour servir le peuple nigérien  comme vous le dites vous-même.

Et si j’ai un conseil à vous donner dans ce sens, je dirais simplement, souvenez-vous,  pour l’histoire récente,  constamment du sort d’un certain Tandja Mamadou qui se trouve aujourd’hui dans les poubelles de l’histoire parce que malgré son grand âge il a ignoré les règles élémentaires de la vie et par conséquent d’un bon leadership. Pourtant cette personne était arrivée au palais  comme vous avec tambours et trompettes… de la démocratie. Mieux, Tandja y est resté 10 ans.

Alors, excellence, le premier jour de votre prise de fonction, avant de vous asseoir sur votre fauteuil, pensez, méditez le sort de Tandja et faites une invocation spéciale pour qu’Allah vous garde et vous protège de la tentation du pouvoir.

Cela est d’autant pertinent que vous-même vous l’avez récemment reconnu sur un media international que d’une certaine manière votre fulgurante ascension est tributaire de votre détermination dans la lutte contre la forfaiture de Tandja. Ceci dit, venons en aux choses sérieuses pour laisser les historiens ruminer le passé.

Excellence, vous avez pris l’engagement d’être au service du peuple. Qui plus est, votre principal allié S.E Hama Amadou a réaffirmé lui aussi que votre alliance n’a d’autre but que de travailler pour l’intérêt général. Vos partisans vous appellent homme de grands défis et même Zaki (lion). Je vous dis simplement en ce moment le grand défi par excellence pour vous c’est justement convaincre les hommes et les femmes auxquels vous aurez confié ou délégué vos pouvoirs a effectivement se mettre au service des Nigériens en cessant les mauvaises pratiques. Et comme les experts l’enseignent le bon leader c’est aussi celui par sa connaissance des hommes sait placer l’homme qu’il faut a la place qu’il faut. Je sais que durant votre période de traversée de désert vos camarades ont vécu l’exclusion, brimades et privations. C’est un fait. Est-ce pour autant vous allez perpétuer la même pratique au détriment de vos propres principes ? Est-ce que vos ministres et autres Dgs vont-ils se comporter en justiciers pour promouvoir des nouveaux riches à coup de marchés publics surfacturés et souvent payés sans livraison ?

Excellence, en ce moment vous êtes très convoité de partout et vous êtes même piégé car aujourd’hui l’alliance qui vous a permis d’accéder au pouvoir est un cocktail difficilement digérable. La aussi les nigériens vous observent par rapport a vos promesses de gouverner autrement le pays.  A mon sens,  gouverner autrement, c’est votre capacité à faire le point de la gestion antérieure y compris celle de la transition. Dans ce sens, on se rend compte a l’évidence en Afrique une des faiblesses des opposants une fois au pouvoir c’est de manquer de courage à faire un état des lieux exhaustif de la gestion de l’Etat. Il me semble que c’est cela qui vous permettra de voir clair. Vous ne saurez échapper à cette mesure au risque même de mécontenter certains de vos alliés réactionnaires et pourfendeurs de la démocratie. Cette opération est un mal nécessaire en ce sens que les militaires ne sont pas allés  jusqu’ au bout de leur mission notamment concernant la commission de la moralisation et la lutte contre la délinquance. Avec le récent rapport  de cette commission on peut dire que les militaires  ont fait leur devoir il vous appartient de ne pas décevoir les Nigériens en poursuivant ce travail véritablement patriotique.

Excellence, j’ai observé que ceux qui n’ont pas intérêt à ce qu’on rende compte au peuple nigérien ont inventé une nouvelle phraséologie autour d’un concept pompeux : la réconciliation nationale. Je le dis tout net, le Niger n’est pas en guerre et fondamentalement les nigériens sont épris de paix et de justice. Et il s’agit justement d’une question de justice pour un nouveau départ. Si vous manquez à ce devoir patriotique alors votre régime va droit au mur car votre gouvernance aura consacré l’impunité. Pour tout dire, ce n’est pas un perpétuant la corruption et l’impunité qu’on peut bâtir un Etat moderne solide et respectueux des droits humains.

Excellence, vous allez bientôt prêter serment sur le Coran sous le témoignage d’Allah et du peuple nigérien, sachez que ce sera le moment le plus décisif de votre vie. A partir de cet instant c’est votre destin qui se jouera. Il y a d’abord le jugement du peuple qui est très immédiat et il y a celui de Dieu qui vous a choisi pour les affaires du peuple, pour SERVIR. A ce sujet, la meilleure précaution c’est avant tout votre sincérité envers vous-même, votre Créateur et le peuple en respectant ses valeurs essentielles. Il me parait évident de ce point de vue que les historiens du présent ne vous manqueront nullement pas des les premiers mois de votre gouvernance pour dire au monde entier quelle personne vous êtes à savoir est-ce que vous incarnez les valeurs d’un chef ou non.

Excellence, une autre précaution ? Le chef a besoin de vrais conseillers pas des courtisans plus enclins a percevoir leurs subsides que de conseiller utilement et objectivement. Dans cette optique,  dites-vous bien excellence, le meilleur profil d’un conseiller c’est celui qui vous dira la vérité même si celle-ci vous déplaît car, dit-on, entre la vérité et l’amitié il faut toujours choisir la vérité parce que le moment ou votre ami accédera à la vérité il saura que vous l’aimez.

Excellence, vous avez fait des promesses électorales on ne peut plus généreuses à l’ endroit des nigériens. On sait qu’il y a toujours un fossé entre vouloir et pouvoir. On sait bien aussi que dans nos Etats il n’y a pas de miracle qui tienne mais si vous êtes réaliste une des attitudes à observer quand on est impuissant face a certaines situations c’est de privilégier la concertation et le dialogue avec toutes les couches sociales et forces vives du pays. C’est aussi cela la gouvernance démocratique. Et je vous rappelle que les nigériens ont un mauvais souvenir de vous dans la gestion de vos relations avec les travailleurs il y a quelques années. Je fais allusion ici à la grève historique observée par les travailleurs suite, dit-on, à votre intransigeance dans les négociations.

Excellence, avec votre élection les nigériens ont pleins espoirs de voir les acquis démocratiques se pérenniser et se consolider dans notre pays. A ce sujet, la dissimilitude voire la disparité du regroupement (CFDR) qui vous a soutenu en dit long. Alors créez les conditions d’un véritable jeu démocratique ou chacun et tous puissent jouer le rôle qui lui est dévolu. Faites-nous la preuve en gouvernant que vous êtes vraiment le candidat des forces démocratiques.

Excellence, à bien d’égards, me semble-t-il, votre profil fait penser que vous êtes un des rares chefs d’Etat qui incarne la modernité et les valeurs inhérentes à un Etat moderne qu’ait connu le Niger. Je sais que tout ce qui brille n’est pas de l’or. A vous donc de faire la preuve que le Niger est piloté désormais non pas par un ‘’pilote suicidaire’’ mais plutôt un chef sage et clairvoyant. Faites nous la preuve que l’Etat du Niger sera valablement représenté par vous-même en donnant une nouvelle impulsion à la diplomatie nigérienne.

Nous savons, excellence, grâce à ce que vous avez appelé le bon  arbitrage du peuple à savoir la tenue des élections propres, équitables et justes, le terrain est très fertile pour une action diplomatique de grande envergure car le Niger sera encore plus que jamais fréquentable et crédible. Alors comme au temps de Tandja on verra bien que les retombées incombent au consensus obtenu de la part de tous les acteurs. J’ose espérer qu’avec vous cessera le culte de la personnalité. Faites-nous la preuve que vous êtes un socialiste authentique, différent d’un Laurent Gbagbo qui a plongé aujourd’hui son beau pays dans le chaos et l’anarchie juste pour se maintenir au pouvoir.

Excellence, pour justement réussir dans ce domaine alors faites attention au traitement de votre image et de vos actions sur les medias publics. Il y a dans ce milieu des journalistes spécialistes en louanges et à vous faire croire  et à l’opinion que vous êtes le surhomme pour le Niger. Très malheureusement, ces griots des temps modernes ont toujours eu du service avec tous les régimes qui se sont succédés. Nous comptons sur vous pour leur dire enfin de bien vouloir se mettre au service du peuple.

Excellence, une inquiétude des Nigériens c’est aussi le mauvais souvenir de la cohabitation et toutes les inconséquences de la classe politique de votre génération. Vous savez très bien une certaine opinion demandait même la disqualification de la vieille garde au sein de la classe politique. Alors prouvez à ces nigériens que vous avez grandi politiquement parlant et que vous ne donnerez plus l’occasion a l’armée d’arbitrer le jeu démocratique. Dieu merci, vous n’êtes pas en cohabitation mais un mauvais leadership de votre part conjugué aux actions de vos alliés peut basculer le pays dans des situations incertaines. A ce propos, je vous fais parvenir les observations d’un ami parlant de ce qui pourrait être pour vous un dilemme. Il me dit à peu près ceci : avec un mauvais chef et une bonne équipe vous n’obtiendrez pas de succès mais  un bon chef avec une mauvaise équipe on peut obtenir un résultant satisfaisant. Notre vœu est que vous soyez un bon chef avec une très bonne équipe pour que fleurissent des écoles, des hôpitaux, des maternités, des forages et booster l’agriculture et l’élevage au Niger.

Excellence, une des questions que plus d’un nigérien se pose a votre endroit c’est de savoir maintenant que vous venez d’accéder au pouvoir d’Etat, quel contenu allez-vous donner au socialisme ? On sait que vous avez déjà rectifié beaucoup de choses dans la conquête du pouvoir au nom du réalisme politique. Vous avez eu à concocter des alliances contre nature. A l’époque quand vous étiez allé avec le MNSD c’était un vrai débat entre les jeunes socialistes et la direction de votre parti. Tout cela c’est un peu de l’histoire. Et comme dirait l’autre, il faut du tout pour faire un monde. A la vérité, excellence, je ne suis pas sur au regard des contradictions et paradoxes  qui caractérisent notre monde qu’il faille oublier vos références socialisantes. En effet, comme chacun le sait, le monde n’est jamais aussi riche et doté des moyens scientifiques et technologiques pour satisfaire les besoins fondamentaux du genre humain. Très malheureusement au même moment le fossé est aussi énorme entre riches et pauvres qu’aujourd’hui ou une minorité jouit de l’essentiel des ressources disponibles au détriment d’une écrasante majorité appauvrie. Ceci est vrai au niveau national et international. C’est dire que excellence autant il faut être pragmatique puisque gouverner c’est aussi gérer le quotidien du peuple mais aussi il faut penser à réduire les inégalités qui séparent l’homme de son semblable. N’est-ce pas un des pères fondateurs du socialisme a dit que la lutte des classes reste et demeure le principal moteur de l’histoire ?

Excellence, comme promis il ne me reste plus qu’à demander à Dieu de vous guider et de vous protéger. Qu’Il fasse de vous un chef sage, juste et honnête. Que Dieu vous élève autant que vous agirez pour le bien de ce peuple. Que Dieu ouvre à notre pays les portes de sa miséricorde sous votre clairvoyante direction. Que Dieu accorde au peuple nigérien une victoire éclatante.

Enfin, excellence que cette invocation  prophétique soit aussi la votre : « Allah, je t’implore, et je sollicite Ta miséricorde pour rassembler ma communauté, guider mes actes, ramener les absents et me protéger contre toute mauvaise action que je pourrai commettre. Je t’implore de m’accorder Ta miséricorde et l’honneur de Ta générosité en ce monde et dans l’au-delà ». Amine ya Arraham Arrahim !

ELH. MAHAMADOU Souleymane, New York, USA