Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD- Nassara) au Palais du 29 juillet, le conseil national extraordinaire en prélude au congrès du parti. Ce conseil est l’instance de régulation de la vie du parti. L’ouverture des travaux s’est déroulée en présence des députés au titre du parti, des membres du gouvernement, des présidents des sections du parti, venus des huit (8) régions du pays, des représentants des partis politiques et organisations de la société civile, ainsi que de plusieurs militantes, militants et sympathisants du parti MNSD-Nassara.
En ouvrant les travaux de ce conseil national extraordinaire du MNSD-Nassara qui durera deux jours, le Secrétaire général du parti M. Albadé Abouba a d’abord prié pour la mémoire des martyrs de la République en l’occurrence les valeureux soldats du Niger tombés au front dans le cadre des opérations de restauration de la paix et de la sécurité, auxquelles notre pays participe dans la sous-région. Il a en outre rendu un hommage spécial aux présidents d’honneur de ce conseil national extraordinaire du MNSD-Nassara à savoir l’ancien Président de la République S.E Tandja Mamadou, le Professeur Sékou Hamidou et M. Mamane Oumarou, militants de première heure qui ont marqué la vie du parti. Le Secrétaire général du MNSD-Nassara a saisi l’occasion pour souhaiter un prompt rétablissement à l’ancien Président de la République du Niger. M. Albadé Abouba a salué la brillante élection à la présidence de l’Assemblée Nationale de l’honorable Amadou Salifou, président de la section MNSD-NASSARA de Niamey.

Revenant à la session extraordinaire du conseil, le Secrétaire général du parti a indiqué que cette session est dictée par les circonstances exceptionnelles du moment.
En effet, rappelle-t-il, les dispositions de l’article 66 du règlement intérieur du MNSD-NASSARA, fait du Secrétaire général l’animateur principal du parti. A ce titre, il lui confère des prérogatives impératives, notamment celle de veiller à l’unité d’action du Parti ; de donner des directives d’ordre politique aux responsables des sections ; de veiller à la préparation des réunions du Bureau Politique et du Conseil National et en dresser les procès-verbaux ; de veiller à la mise en œuvre des décisions prises lors des réunions du Bureau Politique et du Conseil National. C’est pourquoi, M. Albadé Abouba a tenté de brosser le tableau sur la situation de la vie du parti depuis le dernier congrès tenu à Tillabéry du 6 au 7 Août 2010. Après les élections de 2011, le MNSD-Nassara s’était engagé mener une opposition constructive.
Pendant deux ans environ, elle a été dans une phase d’observation des actes posés par le pouvoir. Le contexte national et international était assez stable et la situation générale du parti l’était aussi. Mais à l’évidence, le contexte global a changé au cours de l’année 2013, tant au plan national que sous régional avec la dégradation de la situation sécuritaire et ses conséquences. D’où le souci ayant conduit le Président de la République, Chef de l’Etat, à rassembler les Nigériens autour des problèmes fondamentaux du pays afin de prémunir le Niger des menaces potentielles. Dans cette perspective, des négociations ont été engagées et des accords conclus entre des mandataires du Président de la République, Chef de l’Etat et ceux du MNSD-NASSARA.
Selon le Secrétaire général du parti, une partie du Bureau Politique National a par la suite pris sur elle la lourde responsabilité de vouloir remettre en cause cet engagement pour des motifs fallacieux, sans se référer de nouveau à la base. Il est donc indispensable dans ces circonstances, d’examiner avec lucidité, dans la plus grande sérénité, mais avec toute la rigueur et toute l’attention requises, la vie du parti MNSD-NASSARA. Cette analyse, a dit M. Albadé Abouba, permettra de décider des mesures à prendre, pour le bien du parti, afin de lui éviter de malencontreuses surprises. C’est ainsi que, a-t-il dit, pendant pratiquement deux mois, des discussions franches se sont déroulées entre les émissaires du Président de la République et ceux du MNSD-NASSARA. Ces échanges ont permis de traiter de toutes les questions sans exclusive, conformément aux directives du parti, sur la base d’un d’ordre du jour fixé de commun accord.
Aussi, conformément à la devise du MNSD-NASSARA qui est  »Consultation, Concertation et Participation », le Bureau Politique National a décidé d’examiner et d’apprécier toutes les questions évoquées après que la commission politique ait donné son avis. M. Albadé Abouba a rappelé que lors de la réunion du 25 Juillet 2013, le Bureau Politique National a donné son accord formel, à l’unanimité moins une voix. Cette décision est formulée en six points : la dissolution de l’Assemblée Nationale est inopportune et est reconsidérée ; le Bureau Politique National est favorable à la participation au Gouvernement d’Union Nationale ; le Bureau Politique National demande la mise en place d’un comité Ad ‘Hoc pour élaborer un Programme Commun de Gouvernement et convenir de son horizon temporel ; les membres de ce comité seront issus des huit régions, en plus des Experts ; mandat est donné au Président du Parti pour défendre la position du MNSD-
NASSARA auprès de l’ARN pour l’amener à adhérer à cette position ; les missions d’information doivent être envoyées à l’intérieur du pays pour informer et sensibiliser les militants de base sur cette nouvelle situation et éviter la campagne d’intoxication ; la décision étant prise, les membres du Bureau Politique National, ont mission de la défendre avec détermination parce que cette décision engage alors tous les militants. La finalité du gouvernement d’union nationale, a précisé le secrétaire général du MNSD-Nassara, était de faire du Niger un pays où les citoyens consacrent l’essentiel de leur énergie et leur génie créateur à la lutte contre le cercle vicieux de la pauvreté et du sous développement.
Auparavant, le président de la section MNSD-Nassara de Niamey, président de l’Assemblée Nationale, S.E Amadou Salifou, a indiqué les hommes font l’histoire et cette dernière édifie et finit toujours par éclairer les générations sur les progrès de l’humanité, de la société et surtout le comportement des humains dans la responsabilité quotidienne.  »La nôtre, c’est-à-dire, l’histoire récente du MNSD est vérifiable sur le triptyque « Consultation, Concertation et Participation» », a relevé Amadou Salifou. Les hommes et les femmes avertis, aguerris, nés et grandis sous cette vision et convaincus de la responsabilité de chaque citoyen et chaque citoyenne à apporter sa pierre à l’édification nationale, ne sauraient accepter un seul instant, et pour quelques intérêts et connivence que ce soit, de travestir cet idéal.  »De ces travaux jailliront des solutions qui puissent assurer un avenir radieux au MNSD NASSARA », a conclu le président de la section MNSD-Nassara de Niamey.

Hassane Daouda