Votre mot de passe vous sera envoyé.

La cérémonie de réception des 150 ambulances médicalisées mises à la disposition des services de la santé est d’une si grande importance qu’on ne saurait s’en tenir à l’enthousiasme de la cérémonie officielle de réception, pour aussitôt en tirer le rideau. L’événement est franchement de taille et les images sont grandioses. Elles s’affichent en plusieurs longues rangées de véhicules parqués dans l’enceinte du garage SERPA, à la Zone Industrielle de Niamey. Pour le faire, il faut plus que des mots et des intentions, mais plutôt une volonté politique. Le Président Issoufou Mahamadou l’a promis, aujourd’hui la logistique sanitaire est là: d’emblée cent cinquante (150) ambulances pour les formations sanitaires de notre pays! Avec une telle quantité d’ambulances médicalisées, acquise d’un seul coup par l’Etat et sur fonds propres, admettez que c’est une grande première dans l’histoire du Niger. Le besoin de doter nos centres de santé de ces ambulances était réel et pressant sur l’ensemble du territoire national, a dit le ministre de la Santé Publique, lors de la cérémonie de réception. Mais la volonté d’alléger les souffrances des malades au cours des évacuations sanitaires n’a pas fait défaut. Il y a eu une promesse, celle du Président de la République, et des instructions ont été données dans ce sens. Et voilà que le résultat parle de lui-même.

Vraiment rien d’étonnant en cela quand on se rappelle que, dès son discours d’investiture à la magistrature suprême, le Président de la République a clairement décliné ses ambitions en faveur du secteur de la santé. Dans ce domaine, la vision du Chef de l’Etat consiste à mener une politique axée sur l’amélioration de la santé des citoyens nigériens en dotant les structures sanitaires de moyens conséquents, en termes de ressources humaines et de matériels de travail.  »Je connais leur attente et je m’efforcerai d’y répondre avec l’aide de Dieu. Dans l’immédiat, j’ai décidé de procéder au recrutement de médecins, d’infirmiers et de sages-femmes », avait promis le Président Issoufou Mahamadou.
Dans ce sens, plusieurs actions notoires ont déjà été réalisées. Elles portent sur le recrutement de milliers d’agents de santé, le renforcement des capacités des agents, parmi lesquels de nombreux médecins et paramédicaux ayant bénéficié de formations de spécialisation, l’amélioration du plateau technique des hôpitaux, la construction et l’équipement de plusieurs centres de santé (Centres hospitaliers régionaux, hôpitaux de district, CSI, maternités, cases de santé, etc.), ainsi que la réhabilitation de beaucoup d’autres.
Avec cette opération visant à doter les services sanitaires de ces ambulances médicalisées, c’est un grand pas que notre pays va franchir dans l’atteinte de l’objectif visant à obtenir une amélioration conséquente des conditions sanitaires de la population nigérienne. Ces ambulances viennent en effet mettre fin à un calvaire incommensurable quotidiennement enduré par des citoyens nigériens, notamment ceux des zones rurales. Imaginez que dans la plupart de nos contrées, l’évacuation d’un malade vers les centres de santé se faisait jusque-là par des moyens rudimentaires, à savoir à dos de cheval, d’âne ou de chameau, au mieux dans des charrettes.
Aujourd’hui, avec la mise à disposition de ces ambulances, les malades peuvent être évacués dans des conditions plus confortables et indiquées, sans compter qu’ils peuvent être aussitôt pris en charge par des agents de santé dès au cours du trajet.

Assane Soumana