Votre mot de passe vous sera envoyé.

La mesure, pour rappel, a été prise par le bureau politique de Hama Amadou, il y a plus d’un an presque maintenant à la suite du non respect par l’intéressé des directives du parti en suspendant sa participation au gouvernement de large ouverture. Elle a été par la suite confirmée par le Congrès extraordinaire du Moden LUMANA. A cette occasion, Ladan Tchiana et plusieurs autres membres du bureau politique dont l’ancien vice-président Salah Habi ont été exclus du parti, une décision que Ladan Tchiana a porté devant la justice pour « non respect aux textes du parti » et donc illégal tout comme le congrès extraordinaire.

Le ministre Ladan Tchiana n’a pas encore dévoilé ses intentions notamment s’il va interjeter appel ou pas. Pour l’heure seule la plate-forme créée par ses partisans, « Convergence Tchiana », a réagit en stipulant qu’elle prend acte du verdict du délibéré rendu par la justice et consacrant l’exclusion du Moden Lumana de Ladan Tchiana. « Très respectueux de la République et de l’État de droit, nous prenons acte de ce verdict et demandons aux militantes, militants et sympathisants de notre courant de rester mobilisés pour répondre aux mots d’ordre dans un avenir très proche » a relayé sur les médias sociaux un des animateurs de la Convergence Tchiana.

Ladan Tchaina va-t-il franchir le rubicond et créer son propre parti comme l’a fait récemment Salah Habi avec l’ADN FUSAHA ? C’est l’alternative la plus probable surtout que des rumeurs insistantes ne cessent de circuler et qui vont dans le même sens. Toutefois, Ladan Tchiana s’est dernièrement démarqué de Salah Habi en s’estimant toujours militant de LUMANA. Certaines sources lui prêtaient même l’intention de préparer un congrès dans les prochains mois, au cas où la décision de la justice lui serait favorable, ce qui lui aurait servi de tremplin pour continuer à contester la direction du Parti à Hama Amadou et éventuellement, viser la candidature du Moden aux prochaines présidentielles.

Le délibéré de la justice de ce mercredi 25 novembre sonne donc comme une véritable douche froide pour Ladan Tchiana qui se retrouve donc sans véritable relai politique au sein de la mouvance présidentielle (MRN). A lui désormais de choisir l’alternative qui lui convient en s’appuyant notamment sur ses partisans dont la plate-forme peut servir de base pour la création d’une nouvelle formation politique. C’est à la mode actuellement au pays !

A.Y. Barma