Votre mot de passe vous sera envoyé.

L’Onu annonce qu’environ 10.000 personnes sont arrivées entre le 24 et le 26 novembre dans l’est du Niger, fuyant les violences au Nigeria.
En tout, plus de 115.000 personnes ont fui le Nigeria depuis 2013 les attaques meurtrières des islamistes de Boko Haram et la répression féroce de l’armée.
Boko Haram s’est emparé lundi dernier de Damasak, une ville du nord-est du Nigeria, frontalière du Niger, provoquant la fuite de centaines d’habitants. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de Niamey signale que « l’attaque a occasionné des flux de personnes, entre le 24 et 26 novembre. Environ 10 000 personnes sont arrivées au Niger ».
Début octobre, les Nations unies et les autorités nigériennes recensaient plus de 105.000 réfugiés arrivés depuis avril 2013 dans la zone, parmi lesquels de nombreux Nigériens qui vivaient au Nigeria depuis des décennies.
Parmi ces réfugiés, l’organisation onusienne a recensé des « d’enfants séparés de leurs familles ou des femmes cherchant vainement leurs enfants ainsi que des jeunes hommes qui craignent d’être enrôlés de force » par les islamistes.
Les nouveaux arrivants se sont installés dans des villes, localités et îlots difficiles d’accès de la région de Diffa, une zone aride de l’est du Niger déjà très fragilisée par des séries de crises alimentaires dues à des épisodes de sécheresse et des inondations.

BBC Afrique.