Votre mot de passe vous sera envoyé.

« Il y a des moments dans la vie d’un homme, où la joie ressentie dans le cœur colle la langue à la bouche et empêche la parole de sortir avec la puissance dont elle devrait », disait le sage de Bandiagara, Amadou Hampaté Ba. A Maradi pourtant, lors de l’inauguration du marché central de la ville, mercredi dernier, la joie des habitants de la localité, voire de la région, était grande, très grande ! Cependant, les Maradawa étaient tellement enthousiastes que les langues et les bouches se sont mises à parler, à ovationner et à célébrer l’événement. En effet, lorsque le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, avait solennellement coupé le ruban symbolique officialisant ainsi l’inauguration du Marché central, c’est une immense clameur, sur fond de you-
you stridents et de tonnerre d’applaudissements, qui a retenti sur les lieux de la cérémonie pour se répandre dans tous les quartiers de la ville. Sur tous les visages des Maradawas, on pouvait percevoir cette grande béatitude qui éclaire les yeux. Cette joie à la limite de l’extase, le Président en personne l’a remarquée dès sa descente d’avion. Ce qui a fait d’ailleurs rappeler au Chef de l’Etat ce célèbre dicton du terroir qui dit : «labarin zutchiya a tambayi huska», littéralement traduit « pour mieux percer le secret du cœur, il faut alors se référer à la mine qui s’affiche sur le visage ».

Maradi est en fête et Maradi est joyeuse ! Comment pouvait-il en être autrement ? A Maradi, quand le marché va, tout va bien. Pour mieux le comprendre, il faut saisir que le marché est pour un habitant de la capitale économique du Niger, ce qu’est la vache  »Habbanayé » pour l’éleveur Peulh ! C’est-à-dire une source intarissable de richesses. C’est dire toute l’importance que ce nouveau marché moderne symbolise dans la vie des habitants de cette cité commerçante : l’espoir d’un nouvel essor économique !
Ayant compris mieux que quiconque cet attachement des Maradawas à leur Marché, le Président Issoufou avait pris l’engagement, dès son accession à la magistrature suprême de notre pays, de doter Maradi d’un marché à la hauteur de son ambition. Mais il ne suffisait pas de promettre pour promettre, il fallait le réaliser et bien le réaliser.
Comme l’a si bien dit le gouverneur de Maradi, M. Abdou Mamane,  »plus qu’une volonté ou une ambition, embrasser et faire aboutir en même temps des dossiers de projets jadis considérés comme un rêve, relèvent de l’audace. C’est probablement cette audace qui a manqué à vos prédécesseurs qui étaient pourtant tous animés de la volonté de faire aboutir certains de ces projets. Sans courage, nulle audace, et sans audace, point d’ambition, telle est la règle qui doit guider les choix des grands hommes ».
Grand bâtisseur et travailleur infatigable, le Président Issoufou Mahamadou ne se laisse guider que par son rêve de transformer radicalement le visage du Niger, faire du Niger un pays émergent qui compte dans le concert des Nations qui gagnent. Pour ça, il peut compter sur sa détermination sans faille et le soutien des partenaires techniques et financiers, très actifs pour accompagner le Niger dans la réalisation des infrastructures porteuses d’espoir pour les Nigériens. C’est le cas ici de saluer la Banque Mondiale qui, aussi bien pour la construction de cet imposant centre commercial de Maradi, que pour d’autres dossiers du genre, a prouvé au Niger qu’il peut compter sur son précieux soutien. Toutes choses qui attestent, si besoin est, de la grande crédibilité dont jouissent le Niger, ses dirigeants et ses institutions, auprès des nos partenaires extérieurs.
Après la concrétisation de plusieurs projets d’envergure nationale, aujourd’hui, avec la construction du marché moderne de Maradi qui a coûté plus de 8 milliards de FCFA, c’est une autre promesse tenue, un autre engagement respecté. Maradi dispose désormais d’un des joyaux les plus modernes en matière de marché d’Afrique. Les Maradawas sont aux anges. Les affaires commerciales vont reprendre de plus belles au grand bonheur de Maradi et du Niger. Et comme pour en rajouter à la joie des habitants, le Chef de l’Etat a saisi l’opportunité de cette cérémonie pour annoncer la réalisation, dans le cadre du vaste projet  »Maradi kolliya », d’une vingtaine de kilomètres de route bitumée à travers la capitale du Katsina et du Gobir, à la grande satisfaction de l’assistance.
A partir de là, on comprend bien l’émotion de Elhadj Oumarou Laouali Gago qui, intervenant en tant que représentant des opérateurs économiques de la région, lors de la cérémonie inaugurale de l’ouverture du Marché, disait ne pas pouvoir trouver assez de mots pour remercier le Président de la République. « Un milliard de mercis », a-t-il dit, avant d’implorer le Tout Puissant pour qu’il assiste le Président Issoufou et l’accompagne dans l’accomplissement de sa mission salvatrice au service du Niger.
« Maradi a une dette envers vous, Monsieur le Président, et Maradi saura payer cette dette au moment opportun », a lancé Elhadj Gago.

Mahamadou Adamou