Votre mot de passe vous sera envoyé.

C’est désormais chose faite. L’imbroglio dans lequel l’ex PAN a plongé le parlement nigérien et du coup la 7eme République vient d’être surmonter. Il faut le souligner pour le dénoncer, depuis son départ de la majorité, Hama Amadou a délibérément crée une situation inédite pour ne pas dire pathologique pour un bon fonctionnement de la démocratie.

En quittant la majorité, il aurait du simplement tirer toutes les conséquences en démissionnant de son poste. Très malheureusement, ce poste n’étant pas une coquille vide, Hama avait voulu s’accrocher par tous les moyens. En confondant le terrain politique à un ring de boxe, l’ex PAN a fini par se casser la figure en fuyant le terrain du combat. Moralité? Il faut savoir assumer ses actes.

On peut spéculer sur la personnalité d’Amadou Salifou, l’essentiel c’est qu’il a l’assentiment de la majorité. Le vœu des nigériens c’est de voir le gouvernement et le parlement travailler résolument, la main dans la main, pour relever les grands défis auxquels fait face notre pays.

Il y a un temps pour les élections et un temps pour le travail. Aucun gouvernement ne saurait tolérer le sabotage de ses actions. Je pense que le pays gagnerait lorsqu’on laisse chaque président élu exécuter son programme. C’est ainsi que de proche en proche le pays avancera. Il est dit que Tandja a travaillé. Je me demande sans stabilité qu’est-ce que Tandja aurait pu faire? Nous souhaitons alors que Issoufou fasse mieux que Tandja et autant pour le successeur de Issoufou ainsi de suite.

La logique du blocage et de sabotage systématiques doit être bannie a jamais dans nos mœurs politiques. Il faudrait enfin avoir pitié de ces Nigériens, des villes et villages qui n’ont pas accès aux besoins humains fondamentaux. Il faut donner à tous les enfants du Niger l’opportunité de réaliser leur potentiel.

A mon humble avis, l’élection d’Amadou Salifou n’est qu’une rectification de l’ordre normal des choses. N’étant pas en cohabitation, il n’y a aucune raison que le parlement continue d’être dirigé par un minoritaire qui n’a jamais fait mystère de sa volonté de mettre les battons dans les roues au gouvernement. A mon sens cette anomalie n’a que trop durée. Meilleurs vœux à Son Excellence Amadou Salifou.

EMS