Votre mot de passe vous sera envoyé.

Aujourd’hui, il est impossible, voire difficile de retracer en quelques lignes, les actions du développement engagées et effectuées par le Président de la République SEM Issoufou MAHAMADOU, en l’espace de moins de quatre ans au plus grand bonheur de son peuple.
Rien que ce jeudi 20 novembre 2014, le Chef de l’Etat, était l’hôte des populations d’Arlit, où il a procédé avec faste et enthousiasme au lancement des travaux de bitumage de la route transsaharienne Arlit-Assamaka et frontière algérienne. Longue de plus de 225 kilomètres, cette route trans-saharienne est une fierté pour les populations et participe efficacement au développement durable et aux attentes des populations de la sous-région. Infatigable, le lendemain, le Président de la République a pris son avion pour Malabo et Ouagadougou.
Le Niger doit être présent sur la scène régionale et internationale. A Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, SEM. Issoufou MAHAMADOU, a participé au deuxième sommet Afrique-Turquie qui a réuni presque tous les Chefs d’Etats de l’Afrique autour de Recep Erdogan, le nouveau Président Turc. A Ouagadougou, le Président Issoufou est parti assister aux cérémonies de transfert des charges au nouveau Président intérimaire SEM. Michel KAFANDO, comme d’ailleurs l’ont fait une dizaine de Chef d’Etat de l’Afrique de l’Ouest.
Le samedi tout à l’honneur des populations nigériennes, le Niger accueil en visite de travail, le Chef de l’Etat malien SEM. Ibrahim Boubacar Keita. Les questions sécuritaires étaient au menu de cette visite. Les deux Chefs d’Etats, ont réitéré que c’est dans la mutualisation des efforts et la parfaite symbiose entre les forces armées des pays contributeurs des troupes qu’on peut arriver à nettoyer le terrorisme au Mali. Les attaques récurrentes, sauvages des djihadistes doivent impérativement cesser.
Le mandat de la MINUSMA doit être revu et renforcé. » La sécurité du Mali est une question de sécurité intérieure pour le Niger ; raison pour laquelle sans hésiter, le gouvernement et le peuple du Niger se sont mobilisés pour soutenir le peuple frère du Mali et son gouvernement face à l’épreuve à laquelle ils ont été injustement soumis « , a rappelé le Président de la République. Face à ces velléités de partition des pays, le Niger est ferme et ne discute pas sur ces questions d’intégrité territoriale.
Dimanche 23 novembre, c’est un hôte de marque que le Niger devrait accueillir en la personne du Premier Ministre français, Manuel Valls. Là également ce sont les questions sécuritaires qui étaient au centre des différents entretiens qu’il a eus avec les autorités du Niger. « Nous avons évoqué les menaces concernant le sud libyen, le Nord Mali et aussi les exactions de la secte Boko Haram. Nous avons longuement développé les questions de développement et les programmes engagés au profit de la démocratie.
Nous avons enfin traité des questions économiques. Le Niger est un pays d’avenir qui doit bâtir son développement sur l’économie et sur l’emploi de sa jeunesse « , a dit le Premier Ministre M. Manuel Valls. Pour honorer la bonne gouvernance, au Niger au nom de son Président François Hollande, M. Manuel Valls a décoré SE. Brigi Rafini, et six membres du gouvernement. C’est ainsi que SE Birgi Rafini est élevé à la Dignité de Grand Officier, pour son engagement dans la coopération et son amitié avec la France.
Selon M. Manuel Valls, le Président François Hollande a aussi décidé d’honorer les talents de six (6) membres du gouvernement. Il s’agit de : M. Mohamed Bazoum, ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur ; de M. Amadou Boubacar Cissé, ministre d’Etat, ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire ; de M. Saidou Sidibé, ministre directeur de cabinet du Président de la République ; de M. Massoudou Hassoumi, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Religieuses et Coutumières ; de M. Karidjo Mahamadou, ministre de la Défense Nationale, et de M. Gilles Baillet, ministre des Finances.
Cette distinction d’un Chef d’Etat français à l’endroit des membres du gouvernement nigérien est un première dans les anales de l’histoire politique du Niger, preuve irréfutable que notre pays est bien quotté et que notre démocratie est aux firmaments des nations démocratiques. Répondant à une question d’un journaliste français par rapport au dernier otage français au Sahel Serge Lazarevic, le Président Isssoufou MAHAMADOU, s’est déclaré »optimiste » quant à la libération prochaine de l’otage à la veille du troisième anniversaire de son enlèvement. Ainsi s’exclame le Chef de l’Etat »je suis tout à fait optimiste.
Vous savez que récemment on a eu la preuve de vie. On a eu la preuve que l’otage se porte bien », » je forme l’espoir que l’on arrivera (….) à créer les conditions très prochainement de sa libération », voilà des messages qui rassurent et qui permettent d’espérer. Niamey, était en ces temps le centre de prise de décisions les plus importantes dans la sous-région. Sous peu le Niger de Issoufou MAHAMADOU, deviendra un passage obligé de toutes les prises de décisions importantes et leurs autorités au plus haut sommet consultées pour toutes les questions d’actualité.
Comment ne pas reconnaitre ces sommes d’estime et de considération pour un pays qui vient de renaitre en seulement moins de quatre ans de gouvernance politique à l’engagement et la détermination d’un homme aux qualités exceptionnelles, j’ai nommé Issoufou MAHAMADOU. Les grandes puissances occidentales et régionales, les grands de ce monde, du monde politique comme de celui des affaires se bousculent aux portes du Niger renaissant et à son Président.
Comme l’a si bien rappelé le Premier Ministre français Manuel Valls : » Le Niger est un pays d’avenir qui doit bâtir son développement sur l’économie et sur l’emploi de sa jeunesse « , n’est-ce pas là des raisons qui font croire au reste du monde son engagement et celui de son gouvernement. Il ne peut en être autrement, car les autorités de la 7éme République depuis leur installation au pouvoir ont maintes fois réaffirmé que le Niger n’est pas pauvre mais mal géré. Les grandes réalisations concrètes sur le terrain en ville comme en campagne le montrent chaque jour davantage.
Pas un seul hameau, un seul village, une seule ville, une seule famille, n’a pas ou ne jouit des faveurs du programme de la renaissance du Niger du Président Issoufou MAHAMADOU. Bravant, les intempéries, abandonnant ses luxueux bureaux, arpentant les pistes et routes du Niger profond, parcourant le monde sans cesse à la rencontre de ces populations qu’ils visitaient pendant qu’il était à l’opposition hier et aujourd’hui au pouvoir avec un seul et unique souci : le bonheur de son peuple.
Oui, le bonheur pour son peuple, car son peuple en a vraiment besoin. Meurtri par tant d’années de mal gouvernance, de gabegie, de passe-droit, de clientélisme, de népotisme par ses politiciens incultes et véreux, inconséquents aujourd’hui, jetés à l’opposition. Le Président doit encore s’armer de courage pour relever les défis et les travers de ses politiciens qui pensent que passer seulement à l’opposition peuvent leur valoir une virginité.
Le peuple nigérien dans son écrasante majorité a fait son choix, un choix de cœur et de raison et il n’attende que le moment opportun pour le traduire en acte concert et ce choix de cœur et de raison est porté sur le Président de la République SEM.Issoufou MAHAMADOU.

ABDOU MAHAMANE MELLY