Votre mot de passe vous sera envoyé.

Douze des personnes emprisonnées au Niger dans l’affaire du trafic international de bébés ont été remises en liberté provisoire. L’épouse de l’ex-président du Parlement Hama Amadou présumée impliquée dans ce trafic mais en fuite en France, n’est pas concernée par la mesure.

La liberté provisoire résulte de la requête des avocats mais les 12 personnes restent poursuivies et devront comparaitre lors du jugement qui s’ouvrira prochainement.