Votre mot de passe vous sera envoyé.

Hama2014

En effet, depuis la fuite de Hama Amadou, l’hémicycle s’érige en un véritable cirque où l’on va pour rire à tue  tête. Les sessions sont convoquées pour que les députés puissent se remplir les poches. Les débats se font sur fond de tension, ce qui déclenche souvent la guerre des mots entre les députés qui tentent même de venir aux mains pour des futilités…

Ce jeu n’a fait que durer. Au nom du respect dont jouit notre pays au plan continental et international, nos députés doivent souvent se comporter comme de vrais représentants du peuple. Ce que nos députés ne savent pas, c’est que chaque fois qu’une session est ouverte, tous les corps diplomatiques accrédités dans notre pays, tous les représentants des institutions internationales implantées dans notre pays, ont les yeux braqués sur eux. Chaque ambassadeur, chaque représentant d’institution internationale rend compte à son pays.

Nos députés, ailleurs, sont considérés comme des badauds et cela n’honore point notre pays qui jouit de l’estime et de l’admiration des autres pays. Certains de nos compatriotes vivant à l’extérieur se disent très inquiets et souhaitent même que les députés juniors de notre pays fassent le travail à la place des séniors qui font honte au pays. Ils ont raisons, car nous avons vu à plusieurs occasions nos députés juniors se comporter en bons responsables même hors de nos frontières.

Quand ceux qui se font appeler (représentants du peuple) tiennent des propos grivois sur les chaînes de télévisions et les ondes de radios, il y a de quoi piquer des crises. Certains Nigériens vont jusqu’à dire qu’une Assemblée Nationale n’a pas sa place dans le Niger actuel. Il ne suffit pas de berner le peuple pour devenir député et se remplir les poches. Etre député c’est représenter le peuple et aider le peuple à contrôler les actions du gouvernement et lui permettre de se gouverner. Etre député, ce n’est pas voler l’argent du peuple pour narguer le peuple Nous pensons qu’il est grand temps que nos députés changent de mentalité et de comportement.

Ils doivent comprendre qu’ils ne siègent pas à l’assemblée Nationale pour ni eux  mêmes, ni pour leurs familles. Ils ont été élus par le peuple pour servir le peuple. Qu’ils arrêtent donc leur comédie pour passer aux choses sérieuses. Nous voulons les voir redoubler d’efforts en vue d’accomplir dans les conditions les meilleures la mission à eux confiée.

Moumouni Djibo (LE TROISIEME OEIL N° 330 du 30 Décembre 2014)