Votre mot de passe vous sera envoyé.

Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Président de la Section de Niamey ; Monsieur le Président du Conseil Economique, Social et Culturel ;

Mesdames et Messieurs les Congressistes ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil National du MNSD-NASSARA ;

Honorables Députés nationaux ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau Politique National du MNSD-NASSARA ;

Mesdames et Messieurs les représentants des Partis Politiques;

Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations de la Société Civile ;

Distingues invités ;

Militantes, militants et sympathisants du MNSD-NASSARA.

Mesdames et Messieurs

De prime abord, je vous prie de bien vouloir réciter une Fatiha à la mémoire des martyrs de la République d’abord nos valeureux soldats tombés au front dans le cadre des opérations de restauration de la paix et de la sécurité, auxquelles notre pays participe dans la sous-région ; ensuite à nos vaillants éléments des Forces de Défense et de Sécurité et des civils innocents, victimes des attaques terroristes.

Vous voudrez bien également, associer à ce recueillement, un hommage à nos très chers militantes et militants, eux aussi soldats de la démocratie, qui ont été rappelés a Dieu, et dont l‘absence aujourd’hui, en ce lieu, est une grande source de tristesse et de peine pour nous tous.

A toutes ces familles endeuillées, je présente, en votre nom et au mien propre, nos condoléances les plus sincères.

Qu’Allah, le Tout Puissant accueille les disparus dans son paradis éternel.

Amen

Mesdames et Messieurs

Comme vous pouvez le constater, le Président du Parti, Monsieur Seini Oumarou n’a pas cru devoir assister aux présentes assises du 8ème Congrès Ordinaire qu’il a lui-même convoqué par lettre n°077/MNSD-NASSARA/BPN/SE du 05 Aout 2014 pour les 29 et 30 Novembre 2014.

Nous déplorons cette situation totalement inédite dans l’histoire de notre Grand Parti, le MNSD-NASSARA qui traduit éloquemment le grand malaise que traverse notre Parti.

Dans certains corps d’Etat, cette absence injustifiée vous vous en doutez, constitue un abandon de poste et une fuite de responsabilité caractérisée passible d’un licenciement sans droits, ou encore une désertion du champ de bataille au plus fort des combats. C’est pourquoi, conformément aux termes de la résolution n°3 du Conseil National Extraordinaire réuni les 26 et 27 Novembre 2014, je me fais le devoir, de présider l’ouverture du 8eme Congrès Ordinaire.

Aussi, vous me permettrez avant de commencer, de rendre un hommage spécial a tous les militants de première heure, qui ont marqué notre parcours et dont les actions resteront a jamais gravées dans la mémoire collective, comme des références de dignité, de sobriété, et de grandeur d’âme, toutes qualités qui leur ont permis de bâtir le Parti et de hisser son flambeau sur l’échiquier politique national. Au nombre de ses Grands militants, il faut citer Son Excellence Monsieur le Président Tandja Mamadou, le Professeur Sékou Hamidou et Son Excellence Monsuer Mamane Oumarou

Je profite aussi de l’occasion pour saluer la brillante élection à la Présidence de l’Assemblée Nationale de l’Honorable Amadou Salifou, Président de la Section MNSD-NASSARA de Niamey, à qui j’adresse, encore une fois, nos chaleureuses félicitations, nos souhaits de succès et auquel je vous invite d’accueillir avec une ovation digne de son rang, de son engagement politique et de sa loyauté au Parti.

Mesdames et Messieurs les Congressistes

Vous voudriez bien vous associer à moi, pour remercier du fond du cœur, nos chers amis représentants des Partis Politiques et nos Honorables Invités, dont la présence dans cette salle est une grande marque d’estime, de solidarité et de considération.

Permettez-moi également de souhaiter à toute l’assistance, la très chaleureuse et militante bienvenue, car, votre présence en ces lieux témoigne de votre engagement et de votre fidélité aux idéaux du MNSD-NASSARA. Nous avons une pensée pour certains qui ont malheureusement été victimes d un accident en cours de route. Qu’ils sachent que toutes les militantes et tous les militants du MNSD- NASSARA leur souhaitent un prompt rétablissement.

Mesdames et Messieurs les Congressistes

Le 8ème Congrès Ordinaire a été convoqué par lettre n°077/MNSD-NASSARA/BPN/SE dans des conditions que vous savez. Afin de Le préparer conformément aux règles et pratiques usuelles et lui conférer toute sa signification, le Conseil National, organe de régulation de la vie de notre Parti a tenu, à la demande de la majorité de ses membres, une session Extraordinaire les 26 et 27 Juillet pour aussi examiner la Situation du Parti.

A cet effet, le Conseil National, instance de régulation de la bonne gestion du Parti entre deux Congrès, a minutieusement passé en revue la situation de la vie interne du Parti avant de s’atteler à l’organisation du 8ème Congrès Ordinaire. .

Me référant aux dispositions de l’Article 66 du Règlement Intérieur du MNSD-NASSARA, qui confère au Secrétaire General des prérogatives impératives, j’ai présenté à l’ occasion du Conseil National extraordinaire des 26 et 27 Novembre derniers, la situation de la vie du Parti depuis le dernier Congrès tenu à Tillaberi les 6 et 7 Août 2010.

Mesdames et Messieurs les Congressistes

Comme vous le savez, après les élections de 2011, le MNSD-NASSARA s’était engagé dans une opposition constructive conformément aux souhaits de ses militants afin d’épargner a notre Pays le spectre de l’instabilité chronique.

Mais, les contextes national et international ont brutalement évolués au cours de l’année 2013, avec une grave dégradation de la situation sécuritaire et ses conséquences au niveau de toute la sous-région.

Ainsi, face à ses périls majeurs, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a voulu rassembler les nigériens autour de la sauvegarde des intérêts fondamentaux du pays, afin de prémunir le Niger des menaces potentielles et transnationales qui constituent des préoccupations évidentes.

Dans cette perspective, des consultations puis des négociations ont été engagées entre les émissaires de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et le MNSD-NASSARA dont le couronnement a été la décision du Bureau Politique National du 25 Juillet 2013 pour la participation a un Gouvernement d’Union Nationale. Il s’agit, dans l’esprit de tous, de contribuer à résoudre des problèmes majeurs qui pourraient avoir des conséquences néfastes et incalculables pour le Niger.

Mesdames et Messieurs les Congressistes

Je vous fais grâce de toutes les vicissitudes qui ont marqué cette période. Mais cette situation nouvelle a engendré un climat de confusion et un grand émoi au niveau des militants, ce qui a failli amener le MNSD-NASSARA dans l’implosion totale.

Les contingences de la géopolitique, la fragilité de nos Etats et la nécessaire adéquation entre les exigences de développement et la garantie de sécurité imposent à nos dirigeants une nouvelle vision qui commande la nécessité d’un sursaut patriotique. Et dans cette perspective, les grands Partis Politiques doivent créer les conditions d’une Union Sacrée et une synergie d’actions pour préserver notre Pays des soubresauts politiques, afin d’impulser un véritable décollage économique.

Au niveau du MNSD-NASSARA, conformément a notre tryptique Consultation, Concertation et Participation, le Bureau Politique National a saisi la Commission Politique pour avis avant de statuer sur la question.

La décision formelle du Bureau Politique National qui a été enregistrée lors de la réunion du 25 Juillet 2013 qui a examine et approuve de manière très démocratique empreinte de responsabilité les réponses de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, sur les exigences que le Parti lui avait posées procède de cette vision.

Par ailleurs conformément aux exigences du Bureau Politique National un programme commun pour le Gouvernement d’Union Nationale, a été préparé par le groupe de travail mis en place à cet effet.

En outre, la Cour Constitutionnelle, suite à la requête introduite en procédure d’urgence par lettre n°0073/PM/SGG du 23 Juillet 2013, a déclaré par Avis n°27/CC du 26 Juillet 2013, que la formation d’un gouvernement d’union nationale n’est pas contraire à la Constitution.

Mais, au moment de la mise en œuvre de cet accord, le Président du Parti est entré en rébellion par rapport à la volonté du Parti, prenant sur lui la lourde responsabilité de renier cet engagement sans se référer de nouveau au Bureau Politique National dans toute sa composition, à fortiori aux militants de base.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Comme vous pouvez le constater, c’est en toute connaissance de cause, sur des bases très claires, donc en toute conscience et en toute responsabilité, que les membres du Bureau Politique National, avaient pris la décision historique, d’accepter la proposition de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, de participer au Gouvernement d’Union Nationale, creuset de l’unité, clé stabilité politique et de cohésion sociale.

Mieux, le MNSD-NASSARA étant membre de l’ARN le Bureau Politique National a donné mandat au Président du Parti pour convaincre et faire adhérer nos alliés de l’ARN de la justesse de la décision du Parti i participer au Gouvernement d’Union Nationale, «faute de quoi, nos chemins se sépareraient »

Au lieu de cela, le Président du Parti s’est plutôt évertué à formuler des exigences et des conditionnalités nouvelles, contraires aux intérêts, aux préoccupations et aux idéaux du Parti à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, exigences qui ne figurent nulle part sur les points de négociations.

C’est dans cette foulée qu’une minorité du Bureau Politique National a suivi le Président du Parti dans cette aventure hasardeuse et tout aussi malheureuse. Ils ont alors organisé la calamiteuse réunion du 12 Aout 2013 pour concocter une déclaration de revirement et de reniement qui est à l’origine de toutes les dissensions que nous vivons aujourd’hui.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Ainsi, c’est pour n’avoir pas obtenu du Président de la République, le Poste de Premier Ministre qu’il lorgnait, convoitait et pensait négocier en dehors du cadre régulier du Parti que Monsieur Seini Oumarou a pris la lourde et malencontreuse responsabilité de renier la parole donnée.

Cette attitude désinvolte, constitue une insulte a l’intelligence des militants, un mépris total à l’endroit des instances du Parti, voire un manque d’éthique politique contraire aux vertus de notre Grand Parti, dont les militants ont consenti tant de sacrifices pour le rayonnement de ses idéaux.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

C’est pour avoir refuse de suivre cette ligne de reniement que Monsieur le Président du Parti a tenté d’exclure cinq Présidents de Sections de notre Parti, dont le Secrétaire General, par une décision irrégulière le 13 février 2014, sans même se soucier des procédures les plus basiques prévues par nos Textes Fondamentaux en la matière.

En dépit de l’annulation de cette décision d’exclusion par le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey, le Président du Parti s’est évertué à harceler ces Présidents de Sections et d’autres militants avec des demandes d’explication fantaisistes et des suspensions illusoires, alors même qu’il a fait appel du jugement du 03 septembre, et convoqué un Congrès Ordinaire pour les 29 et 30 Novembre 2014.

Cela démontre, une fois de plus, que le Président du Parti tentait de procéder à une épuration systématique, afin d’éliminer ou de faire éliminer tous les militants qui l’ont publiquement et définitivement désavoué, quitte à plonger irrémédiablement le Parti dans le chaos.

C’est pourquoi, Le Conseil National Extraordinaire tenu les 26 et 27 Novembre 2014, après un examen de la vie du Parti, a fustigé ce comportement, inacceptable du Président et de son groupe, avant de déclarer nulles et de nul effet toutes les suspensions illusoires prononcées par le Président du Parti qui semble avoir perdu tout sens de la mesure et tous repères hormis la haine, la vengeance, la désinvolture et l’arrogance.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Par ailleurs, le Président a convoqué le présent Congres par sa lettre n°077/MNSD-NASSARA/BPN/SE, dans Laquelle Il demandait également les renouvellements des Organes et des Structures du Parti. Cependant, certains renouvellements constatés ne sont conformes ni à l’esprit, ni à la lettre de nos textes fondamentaux et jurent d’avec les pratiques usuelles.

D’autre part, cette lettre de convocation n’a pas été notifiée formellement aux Présidents en titre des Sections de Dosso, Niamey, Tahoua, Tillabéri et Zinder, soit cinq (5) des huit (8) Présidents de Sections du Parti. Ce qui est totalement contraire aux Textes Fondamentaux du MNSD-NASSARA. Et pire, des personnes inconnues du Parti ont été cooptées pour s’arroger, avec l’aval du Président de notre Parti, les prérogatives des Présidents de Sections régulièrement élus, comme lui d’ailleurs, par le 7ème Congrès de Tillabéri.

J’ai tenu à rappeler solennellement au Président du Parti, par ma lettre N°003/ MNSD-NASSARA/SG en date 28 Octobre 2014, ce grave dysfonctionnement qui pourrait hypothéquer l’avenir même du MNSD-NASSARA. Malheureusement, mes remarques et observations ne semblent pas l’avoir éclairé outre mesure de sa cécité politique. Vous comprendrez alors toute l’agitation, la manipulation et l’effervescence de la campagne d’intoxication savamment orchestrées autour des renouvellements, relayée par des individus en mal de légitimité.

En outre, c’est une faute très grave que des dirigeants des structures du Parti banalisent allégrement le choix souverain des militants à la base.

Mais le Président et son groupe n’ont pas hésité a prendre, cette lourde responsabilité d’ignorer royalement cette nécessité impérieuse. Or, comme vous le savez, le Parti doit présenter à l’opinion nationale et internationale, des organes crédibles, représentatifs, légitimes et dignes de la grandeur du MNSD-NASSARA, à tous les niveaux.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Face à cette situation, le Conseil National réuni en Session Extraordinaire les 26 et 27 Novembre 2014 a pris des résolutions en vue de réinstaurer la sérénité dans les Structures et Organes du Parti.

C’est pourquoi, notre 8ème Congrès Ordinaire est organisé sous la sceau « Du Rassemblement et du Renouveau ». ll s’agit pour nous de rappeler aux congressistes que vous êtes que notre parti, le MNSD- NASSARA, conformément à son tryptique fécondant Consultation – Concertation – Participation, est résolument déterminé à réunir ses militantes et militants, afin de reformer et de replacer le Parti dans une vision nouvelle qui tienne compte de l’évolution de notre société dans ce contexte mouvant de la mondialisation.

Le Rassemblement repose sur une volonté commune d’agir en synergie dans l’option de complémentarité, de tolérance, et surtout d’adhésion à un idéal commun en conformité avec le typtique « Consultation Concertation – Participation ».

Il est donc impératif que nous examinions sans complaisance, toutes les tares et tous les germes de division qui menacent de gangrener le fonctionnement régulier des instances et organes du Parti afin d’en extirper les causes profondes et structurelles.

Le Rassemblement ne peut s’opérer que dans la Culture de la Paix des cœurs et des esprits et ne concerne pas que les seuls militants de MNSD-NASSARA.

Le Rassemblement est une nécessité impérative pour tous les citoyens nigériens soucieux du devenir de notre cher Pays.

C’est pourquoi, nous insistons fortement sur l’urgente nécessité de nous unir davantage, pour faire face aux nombreux défis qui nous menacent beaucoup plus que par le passé, afin de consacrer notre génie créateur et notre énergie à cette fin.

Je voudrais a ce niveau, réitérer mes très sincères félicitations aux membres du Conseil National qui ont tenu a examiner les causes profondes du malaise qui sévit au sein du Parti avant qu’elles ne pourrissent l’ensemble de Structures et Organes. C’est une œuvre salutaire pour le Parti, qui fait honneur aux membres du Conseil National et à toutes les militantes et militants du MNSD-NASSARA.

Les solutions proposées sont indispensables pour que nous puissions poursuivre notre combat pour la Paix, la Sécurité, la Stabilité et le Développement durable dans le Gouvernement d’Union Nationale, ce qui déjà fait l’honneur et la fierté de tous. Elles sont aussi utiles pour assurer le rassemblement et impulser le renouveau de notre Grand Parti.

Dans la perspective du Renouveau auquel nous aspirons dans l’évolution nouvelle du Parti, au-delà de la modernisation de son fonctionnement, il y a lieu de mettre un accent particulier dans l’implication effective des Femmes et de Jeunes dans la gestion des structures et des instances du MNSD-NASSARA.

Cette option est une obligation que nous imposent l’évolution sociologique de notre Pays et une exigence des temps modernes auquel nous ne pouvons nous soustraire.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Je voudrais vous remercier vivement et très sincèrement pour votre souci de servir le Niger dans le cadre de notre ferme engagement à accompagner Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat en poursuivant notre participation au Gouvernement d‘Union Nationale, vecteur de l’unité et de la stabilité de notre Pays.

En votre nom a tous, je voudrais présenter nos félicitations et nos respects a Son Excellence Monsieur lssoufou MAHAMADOU, Président de la République, Chef de L’Etat, pour les efforts qu’il ne cesse de déployer pour garantir et consolider la Paix dans notre pays et améliorer le bien être de tous les nigériens.

Vous me permettrez également de profiter de l’occasion pour transmettre notre soutien et nos encouragements à Son Excellence Monsieur BRIGI RAFINI, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ainsi qu’a l’ensemble du Gouvernement d’Union Nationale, pour les résultats engrangés en si peu de temps dans notre Grand Pays et dont les débats au cours de la motion de censure ont permis à tous les nigériens de mieux apprécier la portée et la pertinence.

Aux Honorables Députés, j’adresse toute notre gratitude et nos félicitations pour leur patriotisme et leur sens élevé de l‘intérêt national à chaque fois que c’est nécessaire.

Aux Ministres et aux Cadres du MNSD-NASSARA, j’adresse mes encouragements pour les efforts consentis en vue de préserver l‘image d’efficacité et de sérieux de notre Grand Parti.

Aux Présidents de Sections qui n’ont ménagés ni leur temps, ni leur énergie à promouvoir les idéaux du Parti, je leur adresse mes vives félicitations pour leur soutien sans faille tout au long de ce processus.

Je voudrais, en votre nom, réaffirmer aux représentants des Partis Politiques de la Mouvance Présidentielle, toute notre sincérité et notre détermination à travailler dans la complémentarité et le respect mutuel à tous les niveaux, pour mieux réussir notre mission commune car, les nigériens nous attendent et le monde nous observe.

A l’endroit de nos Honorables Invités j’adresse tous nos remerciements et notre reconnaissance pour cette marque de sympathie qu’ils viennent de manifester, par leur présence massive parmi nous.

MESDAMES ET MESSIEURS LES CONGRESSISTES

Permettez-moi, avant de terminer, de remercier et de féliciter tous les Congressistes pour leur disponibilité, leur mobilisation et les grands sacrifices qu’ils ne cessent de consentir chaque fois que de besoin, pour le rayonnement de notre Grand Parti.

Enfin, je voudrais rendre un hommage mérité, à nos vaillants militants et militantes, combattants infatigables, qui, malgré les pressions et les menaces de toutes sortes ont su garder leur sang-froid pour rester fidèles aux idéaux du MNSD-NASSARA.

Sur ce je déciare ouvert le 8ème Congrès Ordinaire du MNSD-NASSARA, ce jour 29 Novembre 2014 a Niamey.

Vive les valeurs de Consultation, Concertation et Participation ;

Vive le MNSD -NASSARA UNI ET FORT;

Que Dieu Bénisse le Niger et Son Peuple;