Votre mot de passe vous sera envoyé.

MESSAGE A LA NATION DE S.E.M. MAHAMADOU ISSOUFOU, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, A L’OCCASION DU NOUVEL AN 2015

NIGERIENS, NIGERIENNES,

MES CHERS CONCITOYENS,

Le 17 Décembre dernier, dans mon message à l’occasion du 56ème anniversaire de la République, j’ai promis de vous faire le bilan des actions du Gouvernement au cours de l’année 2014.

Chaque année, en effet, le devoir m’incombe de passer en revue les évènements marquants de l’année qui s’achève, de dresser le bilan annuel de la mise en œuvre du Programme de Renaissance et de tracer les perspectives pour la nouvelle année qui s’annonce.

Il s’agit d’un exercice pour lequel j’accorde la plus haute importance en raison de l’engagement que j’ai pris de vous rendre régulièrement compte de la gestion des affaires de l’Etat, engagement qui découle de l’obligation redditionnelle qui fait partie des éléments essentiels qui fondent notre démocratie.

Mes chers Concitoyens,

En 2014, la situation sécuritaire s’est dégradée dans le monde en général et dans la région sahélo-saharienne en particulier.

La poursuite du vieux conflit israélo-arabe, la crise ukrainienne, les menaces terroristes enAfghanistan, au Pakistan, en Syrie, en Irak, au Yémen, en Somalie, la situation en République Centrafricaine, au Soudan du Sud et dans la région des grands lacs, les violences enregistrées y compris dans certains pays développés montrent que le monde devient de plus en plus dangereux.

Dans notre sous-région, la menace terroriste et celle des organisations criminelles se sont accrues. En effet, trois foyers restent actifs et se renforcent à nos frontières : le foyer libyen, le foyer malien et le foyer nigérian. Ces trois foyers ont naturellement des impacts directs sur notre sécurité ainsi que sur notre situation économique et sociale : trafics d’armes à partir de la Libye déchirée par les rivalités des milices et des tribus et dont le territoire devient de plus en plus un sanctuaire terroriste, embuscade contre notre contingent au Mali le 03 Octobre, attaque de bandits armés sur notre territoire le 30 Octobre à Ouallam, Mangaizé et contre la patrouille régionale de Tillabéry et celle sur Banibangou le 19 Novembre, présence, sur notre territoire, de réfugiés maliens depuis maintenant trois ans, arrivée récente de plusieurs milliers de réfugiés venus du Nigéria, fuyant les exactions de BokoHaram, incidences négatives sur les échanges transfrontaliers.

Je renouvelle, ici, mes condoléances à la famille des forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux familles de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie sur le champ d’honneur, au service de la patrie. Qu’elles sachent que le Gouvernement reste attentif à leur situation, face aux épreuves imposées à notre pays.

D’ailleurs, pour faire face à la situation sécuritaire et garantir la paix et la sécurité du pays, le Gouvernement s’est mobilisé, sur les fronts sécuritaire, diplomatique et humanitaire, tout au long de l’année 2014. C’est ainsi qu’il a poursuivi la formation, l’entraînement, l’accroissement des effectifs et l’équipement des forces de défense et de sécurité dont il a renforcé la présence dans les régions du pays qui sont les plus exposées aux menaces.

Sur le plan diplomatique, le Gouvernement a renforcé sa coopération sécuritaire avec les pays amis, notamment avec les Etats-Unis d’Amérique et la France avec laquelle nous travaillons dans le cadre de l’opération Barkhane. Notre diplomatie a été également très active dans la mise en place du G5-Sahel, regroupant le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Ce groupe se fixe, dans notre espace commun, pour objectifs la restauration de la sécurité, la promotion de la bonne gouvernance, le renforcement de la résilience des populations et le développement des infrastructures. Un de nos compatriotes en a été nommé Secrétaire Général. Je renouvelle ici nos remerciements et notre profonde gratitude aux chefs d’Etat du G5-Sahel pour la confiance qu’ils ont placée en notre pays. S’agissant du dossier malien, nous participons aux négociations d’Alger en vue de la conclusion d’un accord de paix dans le respect de l’intégrité territoriale et du caractère démocratique et laïc de l’Etat malien. Pour faire face à la menace de Boko-haram, notre pays a organisé, le 07 Octobre à Niamey, un sommet des chefs d’Etat du bassin du Lac Tchad et du Benin. Pour contribuer à la restauration de la paix et de la sécurité en Libye, nous avons participé à toutes les réunions consacrées à la situation dans ce pays frère, notamment celles organisées par les pays frontaliers. Nous n’avions manqué aucune occasion pour expliquer combien le chaos libyen influe sur la situation sécuritaire dans l’ensemble du Sahel et combien il est urgent que ceux qui nous y ont mis nous en sortent à travers l’envoi d’une force internationale pour neutraliser les milices, préalable à la réconciliation detous les libyens ainsi qu’à l’organisation d’une transition démocratique apaisée dans le pays.

En fin, toujours sur le plan diplomatique, je me félicite de la libération, le 9 Décembre passé, du dernier otage français, Serge Lazarevic, en détention depuis trois(3) ans dans le Nord du Mali. Je félicite une nouvelle fois les membres de l’équipe qui ont mené à bien cette délicate opération.

Sur le plan humanitaire, le Gouvernement, en rapport avec les partenaires, a poursuivi la prise en charge des réfugiés maliens et élaboré un plan d’urgence sur trois mois pour soutenir les populations de la région de Diffa ainsi que des dizaines de milliers de réfugiés qui fuient devant les exactions deBokoHaram au Nigéria. Au total, le Gouvernement estime à environ deux cent mille le nombre total de réfugiés Maliens et Nigérians actuellement présents sur notre territoire.

Le Gouvernement ne baissera pas la garde en 2015. Il continuera en particulier à soutenir l’effort budgétaire, en cours depuis 2012, en faveur des forces de défense et de sécurité. Il continuera aussi à mettre notre diplomatie au service de la paix et de la sécurité.

Mes chers Concitoyens,

A l’occasion des rendez-vous importants qui scandent la vie de notre Nation, je vous ai régulièrement rendu compte de la situation de la gouvernance dans notre pays. J’ai pu, à chaque fois, constater l’évolution de l’ancrage des acquis démocratiques, qui permettent aujourd’hui d’enregistrer des avancées dans l’approfondissement du processus de consolidation et de renforcement de nos institutions.

L’illustration parfaite de ces avancées est donnée par le recours régulier à l’arbitrage de la Cour Constitutionnelle et le respect dont jouissent ses décisions, faisant d’elle une véritable instance de régulation de nos institutions.

Notre volonté de parfaire le cadre démocratique se constate également, pour citer d’autres exemples, à travers les efforts du Gouvernement pour renforcer la justice au bénéfice de laquelle ont été acquises et réalisées des infrastructures dont le nouvel immeuble qui abrite désormais le Ministère de la Justice. Cette volonté se constate aussi à travers la création des cours et tribunaux prévus par la constitution et la spécialisation progressive des magistrats dans la prise en charge de nouvelles questions comme le terrorisme ou le droit des affaires.

Le Gouvernement a enregistré des progrès, en 2014, dans sa lutte contre la corruption. Il a en effet gagné trois rangs de plus, passant de la 106èmeen 2013 à la 103ème place en 2014, selon l’indice de perception de la corruption de Transparency International. Le classement de notre pays, selon l’indice Mo Ibrahim, a été également amélioré en 2014. J’engage le Gouvernement à redoubler d’efforts dans la lutte contre la corruption et les infractions assimilées en 2015.

Contrairement au progrès réalisé dans la lutte contre la corruption, notre classement sur la liberté de la presse s’est, selon Reporter sans Frontière, dégradé en 2014puisque nous passons de la 43ème à la 48ème place dans le monde. Néanmoins nous sommes le 5ème pays le plus libre d’Afrique. Le Gouvernement prendra toutes les dispositions pour consolider et faire progresser la liberté de la presse. La première édition de la journée nationale de la presse célébrée le 30 Novembre est une preuve supplémentaire de la volonté du Gouvernement de protéger les journalistes dans l’exercice de leur noble métier. Le Gouvernement a aussi consenti un relèvement de 25% du fonds d’aide à la presse pour l’exercice budgétaire 2015. Il mettra tout en œuvre pour adopter dans les meilleurs délais la loi sur la publicité et la convention collective de la presse. Le Gouvernement continuera donc à garantir, conformément à la loi, la protection des journalistes auxquels j’appelle à plus de responsabilité.

Sur le plan de l’amélioration du climat des affaires, je regrette qu’on ait enregistré un recul en 2014. Néanmoins, depuis la publication du classement mondial sur le climat des affaires, le Gouvernement a pris des mesures facilitant la création des entreprises, l’accès au crédit, l’autorisation de construire, des mesures relatives au commerce transfrontalier, à l’exécution des contrats et à la protection des investissements. La mise en œuvre du plan global d’amélioration du climat des affaires sera accélérée en 2015.

Les efforts réalisés par le Gouvernement, en 2014, en particulier dans le domaine de la Gouvernance où notre pays remplit tous les indicateurs du Millenium Chalenge Corporation (M.C.C), à savoir les droits politiques, les libertés civiles, la liberté de la presse, l’Etat de droit, l’efficacité des pouvoirs publics et la lutte contre la corruption, ont permis de confirmer notre éligibilité à ce programme des Etats-Unis d’Amérique. En effet, le M.C.C. a sélectionné notre pays, à l’occasion de son Conseil d’Administration tenu le 10 Décembre dernier et pour la seconde année consécutive, pour poursuivre la préparation du Programme Compact dont l’axe central est l’accès à l’eau pour la production agro-pastorale. J’engage le Gouvernement à poursuivre les efforts afin de consolider les acquis et rehausser notre classement, ce qui permettra à notre pays de mettre en œuvre le futur Programme Compact dans de très bonnes conditions.

Le Gouvernement n’a pas perdu de vue la préparation des élections qui seront organisées, plaise à Dieu,en 2015-2016. C’est ainsi qu’il a installé, en Juillet 2014, le Comité National chargé du fichier biométrique. Celui-ci a adopté son règlement intérieur et élaboré son programme.L’appel d’offre pour la sélection de l’opérateur chargé de réaliser le dit fichier a été lancé.J’invite tous les Nigériens, de l’intérieur comme ceux de la diaspora, à s’inscrire massivement à l’occasion du recensement électoral, afin de pouvoir exercer leur droit de vote le moment venu. Par ailleurs, le processus de mise en place de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a été enclenché.

En outre, le Gouvernement a fait voter une loi qui permettra, à l’occasion des prochaines élections législatives, d’accroître la représentation des citoyens au parlement.

Parce qu’il considère que la promotion de la démocratie passe aussi par la promotion de la femme, le Gouvernement a procédé également à la révision des textes en vue de l’amélioration du niveau de représentation des femmes dans les instances électives.

Le Gouvernement a, par ailleurs, tenu sa promesse faite aux Nigériens de la diaspora en faisant adopter par l’Assemblée Nationale la loi sur la double nationalité.

Mes chers Concitoyens,

Sur le plan économique, notre pays a connu des progrès en 2014. En effet, le taux réel de croissance de notre économie est estimé à environ 7 % en 2014 contre 4,11% EN 2013. Le Gouvernement a pu contenir l’inflation largement en deçà du taux prévu de 3%.

Les recettes internes totales hors exonérations mobilisées à fin Novembre 2014 sont estimées à plus de 636 milliards. S’agissant des ressources extérieures, des conventions ont été signées pour un montant de plus de 1080 milliards. Je demande au Gouvernement de se mobiliser davantage pour mettre en œuvre les décisions prises en 2014 en vue de l’accroissement du taux de consommation des crédits ainsi que les réformes économiques prévues dans le programme avec le FMI et la Banque Mondiale.

La mise en œuvre de ces réformes économiques s’est poursuivie en 2014. J’ai déjà, par exemple, évoqué les efforts faitsdans le cadre de l’amélioration du climat des affaires. Je peux aussi donner l’exemple de l’adoption par le Gouvernement de la stratégie de développement du secteur financier. D’ailleurs, le 17 Décembre dernier, le Conseil d’Administration du FMI a favorablement conclu les quatrième et cinquième revues du programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) ainsi que les consultations au titre de l’article IV des statuts du FMI. Le Gouvernement poursuivra les réformes en 2015 en vue d’augmenter la résilience de l’économie, de renforcer la soutenabilité budgétaire et de promouvoir une croissance inclusive. Il conduira des réformes au sein de l’administration des douanes et réduira les exemptions fiscales. Il élaborera une stratégie d’endettement à moyen terme comprenant l’adoption de plans d’endettement prudents en vue de préserver la viabilité de la dette. Il mettra en place le compte unique du Trésor afin d’améliorer la gestion des finances publiques.

Mes Chers Concitoyens,

Tout au long de l’année 2014, le Gouvernement a poursuivi la mise en œuvre du plan d’accélération de l’initiative 3N.

Ainsi, dans le domaine de l’agriculture, la maison du paysan qui en est un élément essentiel devient de plus en plus une réalité. Il s’agit d’une plate-forme polyvalente comprenant des magasins d’engrais, des semences, des pesticides, d’aliments pour bétail, de stock de sécurité alimentaire, d’ateliers d’entretien et de location d’équipement, d’une mutuelle d’épargne et de crédit, d’une radio communautaire et d’un bloc administratif. L’objectif à terme est de doter chaque commune de cette plate-forme. Au cours de l’année 2014, des magasins de stockage, des locaux de radios communautaires et de mutuels de crédit ont été construits. Des tracteurs, des motopompes, de l’engrais, des semences, des produits phytosanitaires ont été placés. Une unité de production d’engrais a été lancée le 17 Décembre dernier à Dosso.

Le Gouvernement a poursuivi les actions de maîtrise de l’eau en vue de l’augmentation des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques à travers l’aménagement et la réhabilitation des Aménagement Hydro-Agricoles(AHA), des Aménagements de Périmètres pour la Petite Irrigation (PPI), la construction et la réhabilitation de barrages et seuils d’épandage ainsi que l’aménagement des mares.

Les autres composantes de l’initiative 3N à savoir : l’accroissement et la diversification des productions animales, la restauration et la protection des terres, l’amélioration de la nutrition, la conservation, la transformation et la commercialisation des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques n’ont pas été perdues de vue par le Gouvernement. Ainsi des points d’eau pastoraux ont été construits, des stocks d’aliments pour bétail ont été mis en place, des kits de petit bétail et de volaille ont été distribué aux ménages. Des centaines de milliers d’enfants en situation de malnutrition ont été pris en charge et plusieurs dizaines de milliers d’hectares de terres dégradées ont été récupérées ou réhabilitées à travers les activités génératrices de revenus. Pour faire face au déficit céréalier et fourrager enregistré pendant la campagne pluviale 2013, des distributions gratuites et des ventes à prix modérés ont permis de maîtriser l’inflation des prix sur les céréales et les aliments pour bétailet d’en faciliter l’accès aux populations, notamment rurales qui ont pu mener les activités champêtres de la campagne pluviale 2014 dans la quiétude. Par ailleurs plusieurs dizaines de milliers de ménages ont bénéficié de transfert inconditionnel de cash.

En dépit de toutes les mesures prises par le Gouvernement, la campagne pluviale 2014 est déficitaire sur le plan agricole comme sur le plan pastoral d’après les résultats d’une première évaluation provisoire. L’évaluation définitive sera faite dans quelques semaines. La situation alimentaire dans des régions comme Diffa où elle est aggravée par la présence de réfugiés venus du Nigéria est préoccupante.Le Gouvernement y répondra, avec l’aide de ses partenaires, à travers la poursuite, en 2015, de la mise en œuvre du plan d’accélération de l’initiative 3N.

Mes chers Concitoyens,

Sur le plan des infrastructures routières, les travaux des routes bitumées Moujia-Illéla-Badaguiri, Tsernaoua- Madaoua-GuidanRoumdji, Zinder-Guidimouni, Niamey-Goudel-Tondikireye sont terminés. Ceux des routes bitumées Diffa-N’Guigmi-Frontière Tchad, Maradi-Madarounfa- Frontière Nigéria, Filingué-Tahoua, Bella- Gaya, se sont poursuivis en 2014. Ont été lancé en 2014, les travaux de bitumage de la route Arlit-Assamaka-Frontière Algérie, Zinder-Magaria-Frontière Nigéria. Seront lancés en 2015 de nombreux autres travaux de bitumage des routes dans toutes les régions du pays. C’est le lieu de mentionner que les travaux du pont Farié seront lancés avant le 07 Avril 2015.

L’exécution du programme des routes rurales s’est poursuivie en 2014. Entre les chantiers terminés et les chantiers en cours, c’est environ un millier de km de travaux qui a été réalisé. Ces travaux vont se poursuivre en 2015 et de nouveaux chantiers feront l’objet de lancement.

Sur le plan des infrastructures ferroviaires, la pose des rails entre Niamey et Dosso se poursuit. J’encourage notre partenaire stratégique, le groupe Bolloré, à accélérer la cadence afin d’achever la réalisation de ce tronçon et d’entamer celle du tronçon Dosso-Gaya.

Sur le plan des infrastructures énergétiques, les travaux préparatoires du barrage de Kandadji sont réalisés à hauteur de 55%, le recrutement du maître d’œuvre est en cours de finalisation et les appels d’offre pour la pré-qualification des entreprises pour les travaux de génie civil du barrage sont lancés. La première vague de dédommagement des déplacés est en cours d’achèvement. La seconde suivra bientôt. Il a été réaliséla mise en exploitation partielle du programme expérimental d’irrigation. Les travaux de la centrale thermique de Gorou-Banda se poursuivent. Ceux de la centrale de Salkadamna ont été lancés. Dans le domaine de l’électrification rurale, plusieurs villages ont été interconnectés au réseau électrique.

Sur le plan des infrastructures urbaines, d’importants investissements ont été réalisés dans le cadre de Dosso-Sogha, ce qui a permis à la cité des Djermakoye d’accueillir dignement la fête tournante de la République.De son côté, Niamey-Nyala se poursuit avec les travaux en cours de l’échangeur du rond-point des martyrs, avec le lancement prochain de 70km de voirie, celui des travaux de la corniche Yantala et, au mois de Juin prochain, celui des travaux du troisième pont de Niamey sur le fleuve Niger. A Maradi, le marché central a été réceptionné. Cette ville, capitale économique de notre pays, qui aura l’honneur d’organiser les festivités du 57ème anniversaire de la République, plaise à dieu, le 18 Décembre 2015, bénéficiera de réalisations importantes. Dans le cadre du budget 2015 sont également prévues des inscriptions budgétaires pour les villes d’Agadez, Diffa, Dosso, Tahoua, Tillabéry et Zinder.

Mes chers Concitoyens,

Sur le plan de l’exploitation des ressources naturelles, le Gouvernement a conclu au cours de l’année 2014 un accord de partenariat stratégique avec AREVA. Cet accord est équilibré. Il permet à notre pays d’améliorer sa présence dans la gouvernance des sociétés minières, avec notamment la nomination de directeurs généraux nigériens. Il permet aussi l’augmentation de la valeur retenue à travers en particulier l’accroissement des recettes fiscales et celle des effets induits. Par ailleurs, le Gouvernement a obtenu la définition d’une formule de prix de vente équilibré de l’uranium. En plus, l’accord prévoit la participation d’AREVA à la reprise de la Route Tahoua-Arlit, la construction d’un siège pour les sociétés minières et le développement du projet d’aménagement de la vallée de l’Irhazer. Le Gouvernement, pour ne pas brader nos ressources, a dû accepter, sous des conditions bien déterminées, le report de la mise en exploitation du gisement d’Imouraren compte tenu de la dépression que connaît le marché de l’uranium.

S’agissant du pétrole, son exploitation continue avec une bonne montée en puissance de la raffinerie de Zinder. Avec le démarrage, en 2015, des travaux de l’oléoduc en vue de l’exportation du brut à travers le Tchad et le Cameroun, le Gouvernement espère pouvoir multiplier la production de brut au moins par quatre à partir de 2016.

Pour diversifier et intensifier la production, le Gouvernement a octroyé, pendant l’année 2014, plusieurs permis de recherche d’uranium, de pétrole, d’or, de charbon, de fer etc…. La découverte d’importants indices d’or, dans le Djado et le massif de l’Aïr, laisse augurer de bonnes perspectives pour la découverte de gisements importants et donc pour l’accroissement de sa production.

L’année 2014 a vu aussi le lancement de la cimenterie de Keita. La nouvelle cimenterie de Malbaza, quant à elle, sera inaugurée au mois de Septembre 2015.

Mes chers Concitoyens,

Sur le plan social, le Gouvernement a poursuivi, en 2014, la mise en œuvre des objectifs du Programme de Renaissance dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’accès à l’eau et à l’assainissement ainsi que celui de l’emploi. Des infrastructures ont été construites dans ces secteurs, des fournitures scolaires y ont été distribuées, des milliers d’emplois y ont été créés. Permettez-moi de mentionner particulièrement la création de 78 Collèges d’Enseignement Technique, la création de quatre nouvelles universités, la poursuite des travaux de construction de l’hôpital de référence de Niamey, l’acquisition de plusieurs dizaines d’ambulances. Le Gouvernement a décidé, il est bon de le mentionner, de faire de l’année 2015 celle de la lutte contre le paludisme qui est la première cause de mortalité dans notre pays. Dans cette perspective, le Gouvernement a conclu, avec les autorités cubaines, un accord pour menerce combat avec pour objectif la réduction de 80% de la prévalence du paludisme en deux (2) ans.

Mes chers Concitoyens,

En dépit de la situation sécuritaire difficile, nous avons progressé en 2014 sur le plan économique et social. Le taux de croissance de notre économie et le taux d’inflation sont conformes aux prévisions du Programme de Renaissance. La mise en œuvre de l’initiative 3N se poursuit. Notre pays avance dans la mise en place des bases matérielles et sociales d’un développement robuste et durable. Le Gouvernement poursuivra la mise en œuvre du programme de renaissance en 2015 mais il lui faudra aller plus vite et plus loin. Pour ce faire, il doit s’attaquer sans délai au chantier de la renaissance culturelle qui portera et amplifiera ses actions. Le Gouvernement fera preuve d’une grande vigilance sur le plan sécuritaire car les menaces qui sont à nos frontières se renforcent. Il prendra toutes les dispositions pour que les prochaines élections soient justes, transparentes et honnêtes. Au-delà du Gouvernement, je lance un appel à la mobilisation et à l’union de l’ensemble de notre peuple et de nos institutions en vue de faire face, dans la cohésion, aux défis qui se dressent devant nous. Dans ce combat, je sais que je peux compter sur le soutien de nos partenaires extérieurs. Je présente à tous mes meilleurs vœux de bonheur et de progrès pour la nouvelle année 2015.

Que Dieu bénisse le Niger !

JE VOUS REMERCIE !