Votre mot de passe vous sera envoyé.

La presse nigérienne est en fête depuis ce matin. En effet, elle célèbre la première édition de la Journée nationale de la liberté de la presse. Et pour marquer son attachement à la liberté de la presse, le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini, est venu lancer l’évènement au Palais des congrès de Niamey. Cette journée qui doit être l’occasion pour faire le point sur l’état de la liberté de presse au Niger sera marquée par diverses manifestations : Panels, expositions, soirée culturelle, etc.

Il faut souligner que cette journée a été instituée en souvenir de la signature, par le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, de la Déclaration de la Montagne de la table. Par cet acte, SE. Issoufou Mahamadou est le premier chef d’Etat en exercice à avoir apposé sa signature sur ce précieux document qui consacre la pleine jouissance pour les journalistes de leurs droits d’exercer leur métier sans se heurter aux menaces répétées d’être emprisonnés.

arrivee pmDans son allocution d’ouverture, le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions , M.Yahouza Sadissou, a d’abord indiqué que l’institution de la Journée Nationale de la Liberté de la presse (JNLP), le 30 novembre de chaque année, « est à la fois l’aboutissement d’une longue lutte, celle des professionnels de la communication, et la claire manifestation d’une volonté politique du Président de la République et du Gouvernement de créer un environnement propice à l’épanouissement de la presse nigérienne ». Aussi, a-t-il souligné, cette date est assurément à inscrire en lettres d’or, dans les annales de l’histoire de cette noble profession, le Journalisme. Pour le ministre Yahouza Sadissou, la célébration de cette journée vient rappeler le ferme engagement du président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, à soutenir et promouvoir la liberté de la presse et la protection des journalistes dans l’exercice de leur métier à travers la signature de la « Déclaration de la Montagne de la Table » le 30 novembre 2012. En effet, a rappelé le ministre, le Président Issoufou est le premier chef d’Etat africain à avoir souscrit à cet engagement qui vise à «abolir les lois sur la diffamation et l’injure politique en Afrique, et à replacer la liberté de la presse au cœur des discussions».

Pour la présidente du comité d’organisation, cette journée est la consécration de l’apport de la presse nigérienne dans le processus démocratique au Niger.  »On ne cessera jamais de le répéter : la Presse nigérienne a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans l’avènement et le renforcement du processus démocratique et dans la construction d’un Etat de droit dans notre pays » a déclaré Mme Dantia Fadjimata Gali Adam. Cette journée est aussi le fruit de la volonté commune de l’ensemble des organisations socio-professionnelles des médias. C’est pourquoi elle a, au nom du Comité d’organisation, rendu hommage à la Maison de la Presse, à l’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Ethique et la Déontologie (ONIMED) et au Conseil Supérieur de la Communication, CS, pour leur plein engagement et leur franche collaboration dans l’organisation de cette journée. La présidente du Comité d’organisation a par ailleurs rendu hommage à des confrès qui notamment qui nous ont quitté. Il s’agit de Wilfrid Mama de Alternative Espace Citoyen ; Hamidou Issaka Mayaki de la Télévision Labari ; Mohamed Abdourahamane Fima et de Abdou Sidikou Aboubacar.
ONEP