Votre mot de passe vous sera envoyé.

moctarkassoum

Récemment, juste après l’entame d’un vaste programme de mobilisation des militants et citoyens autour de ses idéaux de démocratie et de développement, Kassoum Moctar, jeune étoile montante de la sphère politique nationale a été arrêté et conduit à la prison civile de Kollo pour plusieurs griefs. Notre analyse ne prote pas sur les allégations faites à son encontre, c’est du domaine de la justice et c’est sacré s’il cela arrivait à être fondé mais plutôt sur les mécanismes ayant conduit à cette arrestation.
Apres avoir été déchu de son poste de Maire Central de la ville de Maradi où il marqué son passage d’une empreinte indélébile sur la gestion des affaires de l’entité locale à travers des vastes réalisations et initiatives au profit des populations et administrés, il a également été conduit à Niamey et plusieurs reproches étaient greffés alors à sa destitution. Fort de son courage politique et son charisme, il créa ainsi son propre parti politique avec ses amis et camarades avec lesquels il partage la même conviction et le même programme pour une société nouvelle au Niger sur tous les plans.
Le CPR INGANCI est la consécration d’une vaste idéologie qui vise à repenser les pratiques politiques et gouvernementales en cours pour les remplacer par un système plus profitable à toute la communauté en impliquant la population à la base dans la construction d’un développement harmonisé de tout le pays. Hélas, les vieux loups politiques, tapis dans l’ombre du pouvoir ont su, sur des arguments fallacieux, interrompre cette longue route cers le changement des mœurs politiques et gouvernementales. A la veille d’une tournée à l’intérieur du pays après celle de Maradi où la démonstration de force a eu lieu, la démonstration de peur de ses anciens alliés a eu raison sur lui.
Il était sur le point de se rendre à Agadez, Tahoua et enfin Zinder pour l’installation des sections régionales de son parti lorsqu’il a été arrêté et déféré à la prison civile de Kollo. Selon des sources sûres, le Seigneur du RSD GASKYA serait à la base de cette manœuvre politicienne visant à ramollir les chances de ce jeune prodige de la politique nigérienne qui a su faire ses preuves pendant son passage à la Mairie Centrale de Maradi. Forts d’une jalousie démesurée et sans précédent face à ce qui a été réalisé au profit de la population de Maradi en un laps de temps, les ténors du RSD veulent à tout prix estomper les élans du jeune leader qui pris leur électorat qu’il a développé de part la qualité des actions.
Ces leaders, durant toute la vie de leur parti n’ont pas pu mobiliser un vrai électorat à même de remporter des victoires électorales éclatantes et face à cette incapacité et cette impopularité notoire, ils cherchent à briser le rêve d’une jeune génération de dirigeants qui a déjà commencé à faire ses preuves. Kassoum est juste victime d’une super cherie politique basée sur une forte pression faite sur certains ténors du régime afin qu’ils amoindrissent les avancées de ce jeune prodige de la politique, un espoir avéré de la jeunesse et de la démocratie car ses preuves dans la gestion ne sont plus à démontrer. Il aurait été désavoué par ses administrés s’il n’a pas été un bon gestionnaire, un bon maire, un bon model de compagnon d’un peuple dans l’écriture de sa propre histoire. Qu’est-ce que le RSD a fait même à son électorat de Maradi ?
Qu’est-ce que le RSD peut apporter à la Renaissance si celle-ci n’a pas besoin des hommes qui gagnent par leur bon sens et par leur clairvoyance dans la gestion d’une entité locale ou même nationale ? Qu’est-ce que le RDS a réalisé comme prouesses en termes de suffrages électoraux depuis sa création ? Ce sont des questions qui méritent d’être posé avant de procéder à l’anéantissement pur et simple de l’espoir de toute une jeunesse ! Même si Kassoum est un mauvais gestionnaire, il n’est pas pire que les charognards qui passent tout leur temps et qui misent tout le suffrage de leur électorat au profit de leur intérêt personnel égoïste et celui de leur petite famille.
Il n’est pas aussi pire que les ténors du RSD à Matamèye qui à deux ne sont pas capables de gagner un seul siège de conseiller, ils se reconnaissent ! Pas pire que le Président de ce parti qui n’a eu qu’un seul conseiller à Dakoro et même lui il a enfin pris la carte du parti rose et suppléant celle du parti Lumana selon le témoignage d’un proche de ce monsieur ! Tenez-vous bien, dans son propre cercle familial, il n’avait eu que 7 voix selon la même source, alors que peut-il reprocher à Kassoum sauf sa capacité de venir à bout des soucis de ses administrés de Maradi pendant qu’il était maire de cette localité. Il n’est pas pire que ceux qui gèrent le pétrole du Niger depuis trois années et qui juste avant cette république, la 7ème, étaient ensevelis par la pauvreté et roulaient en taxi ou même dans des vieux tacos souvent en panne d’essence !
Il n’est pas pire que beaucoup d’entre vous, d’ailleurs, vous êtes plus pire que lui et l’histoire le retiendra, surtout le courage de créer sa propre formation politique parce qu’il sait qu’il a assez de militants et de sympathisants pour le soutenir car ils croient en lui et en sa capacité d’apporter le changement dans la vie et l’évolution de leur entité. ‘’ Aux âmes bien nées, la valeur n’atteint point le nombre d’années’’, beaucoup y ont cru et y croient encore, et rien ne peut contre un destin tracé, contre le sacerdoce d’un jeune nigérien dont la carrière empêche le sommeil de certains barbus politiciens ! En 2016, Kassoum sera beaucoup plus utile que d’autres !

A.I.