Votre mot de passe vous sera envoyé.

congreseyni

En marge du véritable congrès du MNSD-Nassara qui se tenait au Palais du 29 juillet de Niamey, l’aile Seini Oumarou a choisi de convoquer son congrès quelque part entre Niamey et Tondibia. Dans l’histoire de notre pays, jamais une instance aussi importante pour un parti politique ne s’est tenue dans la rue.

En fait, c’est en pleine bourse que ces organisateurs en manque d’inspiration, de méthode et de marketing politique, ont décidé de tenir une instance aussi importante pour un parti, dans la rue. D’où le titre, ‘’Le congrès de la rue’’. Les tentes érigées en plein air et les cacophonies des artistes et autres griots ont plus attiré l’attention des curieux et autres vrai-faux militants de cette aile, que les discours creux, faux et incohérents des personnes qui se sont succédé au parloir. Une mise en scène digne d’un théâtre de plein-air.

A vrai dire, on se croirait à un mariage chez Seini Oumarou, tant le décor et l’absence de solennité le disputaient au ridicule et à la farce. Après la tenue du Conseil national du MNSD dans une villa privée, voilà que Seini Oumarou nous sort un autre haut fait d’armes dont lui seul a le secret. Le discours tant attendu était celui de Seini Oumarou, Chef de file de l’opposition et président du reliquat des militants MNSD, qu’il tente de retenir vaille que vaille dans sa gibecière.

Ce discours, dirions-nous, a brillé par le ton non convaincant et surtout teinté de démagogie à son stade le plus achevé, a eu pour seul mérite d’apprendre aux Nigériens que Seini Oumarou a été voir l’ancien président Tandja Mamadou en traitement au Maroc. Une stratégie pour dire aux citoyens qu’il a le soutien du grabataire. ‘‘Il m’a chargé de vous transmettre ses salutations’’, disait-il ému comme si cela allait rehausser son image ternie à l’intérieur même de son propre parti. Mise a part cette information, tout le reste du contenu de son discours plat et ennuyeux,  semblait parfois  du réchauffé ou du déjà entendu. Evidemment, il n’a pas manqué, comme à ses habitudes depuis un certain temps, de verser sa bile sur le Président Issoufou.

Cette fois-ci, il a ajouté à sa liste de haine le Premier Ministre Brigi Rafini qu’il a qualifié de tous les noms d’oiseaux, se livrant ainsi à un jeu politicien bas au-dessus duquel les Nigériens l’avaient placé jusque-là. En entendant qu’il trouve d’autres argument pour mobiliser sa troupe, si troupe il y a en, Seini Oumarou s’est vu retirer la confiance des militants et des dirigeants du vrai MNSD.

Source: OPINIONS