Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Bureau du Conseil Supérieur de la Communication s’est réuni, ce lundi 19 janvier 2015, en séance extraordinaire, à l’effet d’examiner la situation née des attentats terroristes contre le journal Charlie Hebdo, la publication par ledit journal d’une caricature du Prophète MOHAMED (Paix et Salut sur Lui) dans sa parution du mercredi 14 janvier 2015 ainsi que la couverture par les médias des événements qui se sont déroulés à Zinder, Niamey et dans d’autres localités de notre pays.
A l’issue de cet examen, le Bureau du CSC:
1. Condamne l’attentat et les assassinats dont ont été victimes les journalistes de
Charlie hebdo;
2. Condamne fermement la publication de la caricature du Prophète Mohamed (PSL) par le journal Charlie Hebdo, dans sa parution du mercredi 14 janvier 2015;
3. Rappelle que la liberté d’expression, d’opinion et de presse doit s’exercer dans le strict respect des lois et règlements en vigueur et dans le respect des autres libertés, notamment celles de conscience, de croyance et de culte;
4. Invite les médias nigériens à faire preuve de plus de professionnalisme, de rigueur et de responsabilité dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information relative à ces événements, de manière à préserver I’ordre public, la paix sociale et la coexistence pacifique entre les différentes communautés religieuses d.e notre pays;
5. Réaffirme que seul le CSC est habilité à fermer un média suivant les procédures définies par les articles 18, 19, 20 et 21 de la loi N°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la
Communication;
6. Rappelle aux autorités en charge du maintien de l’ordre leur devoir d’assurer la
protection des journalistes dans la couverture des événements ;
7. Lance un appel aux acteurs politiques, syndicaux, associatifs, religieux et aux
citoyens à plus de modération dans l’appréciation desdits événements.


Fait à Niamey, le 19 janvier 2015