Votre mot de passe vous sera envoyé.

pnds1

Réuni le samedi 31 janvier 2015 à l’effet d’examiner la situation sociopolitique nationale, le Comité Exécutif National du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme – PNDS-Tarayya rend publique la déclaration ci – après :
Les vendredi 16 et samedi 17 janvier 2015, le peuple nigérien et le monde entier ont été témoins d’émeutes inédites, d’une violence inouïe dans les villes d’Agadez, Zinder, Niamey et d’autres localités de notre pays.
Ces émeutes ont malheureusement pris une tournure dramatique, avec la mort de dix (10) de nos compatriotes dont un gendarme et une femme calcinée dans une église incendiée et de nombreux blessés, ainsi que le saccage et des incendies volontaires ayant occasionné la destruction, d’édifices et biens publics et privés, de valeur inestimable, y compris des lieux de cultes, des centres culturels et des orphelinats.
Cette action de destruction, conduite avec un savoir-faire manifeste et une synchronisation parfaite, ainsi que sa poursuite nuitamment dans d’autres localités, ne peut en aucun cas être l’œuvre d’émeutiers manifestant spontanément, sans aucun encadrement. Elle révèle l’existence d’une « organisation malveillante » agissant contre la paix au Niger.
En effet, les actes commis, soit disant au nom de l’islam, sont totalement contraires aux préceptes islamiques. Mieux, les attaques des sièges du PNDS-Tarayya à Agadès, à Zinder et à Niamey, ainsi que la mise à sac et l’incendie des domiciles du Président du parti, le camarade Bazoum Mohamed à Gouré, et du député Chouda Mamane à Mirriah, prouvent clairement qu’on a à faire à une action à motivation politique, œuvre de l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République – ARDR -, l’opposition politique.

Les tragiques événements des 16 et 17 janvier 2015 se sont déroulés dans un contexte de climat d’insécurité aux frontières du Niger, au Nord comme au Sud et un environnement politique, caractérisé par :
– des problèmes de gouvernance au sein de certains partis politiques de l’opposition,
– l’activisme de certains responsables de l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République (ARDR) en particulier l’ancien président de l’assemblée nationale, chez qui cet activisme frise l’appel à l’insurrection,
– le ton va-t-en-guerre de cette opposition qui ne cesse de poser des actes contribuant à exacerber les passions.

C’est dans un tel contexte que l’opposition politique nigérienne a cru bon de se livrer, une fois de plus, dans une déclaration rendue publique le 26 janvier 2015 et dans ce qu’elle a appelé « LIVRE BLANC SUR LES INSTITUTIONS DE LA RÉPUBLIQUE », à une attaque en règle, et de façon fort irrévérencieuse, contre les institutions de la République en général et contre le Président de la République et la Cour Constitutionnelle en particulier.
A travers cette nième sortie médiatique inopportune, l’opposition nigérienne révèle ainsi une fois de plus, son incapacité pathologique à se conduire de façon responsable et à être à la hauteur des événements même lorsqu’ils sont dramatiques.

L’opinion nationale et internationale est témoin, que depuis la participation du Président de la République à la marche organisée à Paris par le gouvernement français sur le thème  » Marche pour la République et la lutte contre le terrorisme » le 11 janvier 2015, l’opposition nigérienne a entrepris une campagne systématique de dénigrement du Président de la République à travers ses médias d’accointance, les réseaux sociaux, les messages sur les téléphones portables, … instrumentalisant sans vergogne la religion et développant la culture de l’intolérance!
Les événements des 16 et 17 janvier 2015 au Niger, ont ainsi bel et bien été planifiés par l’ARDR dans le cadre d’un plan insurrectionnel visant à renverser le régime. L’opinion nationale et internationale en prend acte !
En effet,
– Comment imaginer que ces mains invisibles n’aient aucun lien avec l’opposition, lorsque sans le moindre scrupule celle-ci maintient sa manifestation prévue pour le 18 janvier 2015, et interdite par les autorités de Niamey suite aux drames survenus les 16 et 17 Janvier 2015 alors que la situation imposait d’avoir un autre comportement : la compassion et la dignité !
– Comment ne pas imaginer une connivence manifeste entre les auteurs de ces actes condamnables et l’opposition lorsque cette dernière ne condamne pas ces actes et n’éprouve aucune compassion pour les victimes, dans sa déclaration du 18 Janvier 2015, intervenue juste le lendemain des événements des 16 et 17 Janvier 2015 ?
– Comment comprendre le comportement irresponsable de certains cadres de l’opposition, ayant occupé de hautes fonctions de l’Etat, filmés en train de mettre le feu aux pneus, distribuer des bidons d’essence ou galvaniser les manifestants ?
– Comment ne pas associer l’ancien Président Mahamane Ousmane à ces évènements lorsque dans l’un de ces derniers discours, il conclut que « l’heure est à l’action » ?
La Déclaration de l’Opposition du 26 Janvier 2015 est une preuve absolue de la responsabilité de celle-ci dans les événements. Ces personnes, qui ont dirigé le pays il n’y a pas longtemps et qui entendent le diriger de nouveau à tout prix, ne se sont même pas donné la peine de dire un mot de compassion à l’endroit des victimes ni daigné exprimer le moindre mot de consolation à l’égard de la communauté chrétienne. Elles n’ont rien déploré, rien condamné. Ce silence ne surprend que ceux qui ne les connaissent pas. Mais les dirigeants de l’ARDR sachant que ces violences sont les résultats de leurs propres mots d’ordre entendent rester en phase avec ceux qui les ont exécutés, en vue des actions futures. Ils veulent également être logiques avec leur nouvelle ligne qui consiste à vouloir s’appuyer sur la manipulation de la religion et l’instrumentalisation des divers groupes pour réaliser les objectifs de l’insurrection avortée mais toujours à l’ordre du jour.
Toutefois ils doivent savoir que le recours au feu et aux actes terroristes ne sont pas tolérables.
Le recours à l’injure est révélateur du désarroi qui habite l’opposition. Cette image d’un vieillard de 70ans en train de débiter tant d’injures grossières et vulgaires et des insanités même indignes de ses petits-fils, n’est-ce pas la preuve d’une déchéance définitive de l’opposition? Si elle avait des arguments ou qu’elle avait le moindre souci pour son image, elle se serait évité un tel spectacle.

Partout ailleurs, dans des telles circonstances, le bon sens et la décence commandent à tous les membres de la communauté d’avoir de la retenue et de regarder ensemble dans la même direction, pour prêcher l’unité des cœurs et des esprits en vue d’éloigner le pays des périls qui le guettent.
Mais tel ne fut guère le cas pour notre opposition ! Et cela n’est pas surprenant !
Comment en effet, peut-il en être autrement lorsque ceux qui animent cette opposition, ne sont rien d’autres que des individus pour qui les valeurs de patriotisme, d’intégrité, de solidarité n’ont jamais rien signifié!
Mais Dieu veille sur le Niger et son peuple ! Le plan de déstabilisation conçu par l’ARDR n’a pas réussi.

Le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya :
– saisit la présente occasion, pour adresser au nom de l’ensemble des militants et militantes du PNDS-Tarayya, ses condoléances les plus attristées aux familles des personnes décédées ainsi qu’à la Gendarmerie, et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés ;
– exprime sa compassion sincère à la communauté chrétienne pour les tourments et dégâts qu’elle a subis ;
– exprime sa solidarité avec tous ceux dont les biens ont été détruits ;
– condamne ces actes criminels et notamment la profanation des lieux de culte ;
– condamne énergiquement la caricature de « charlie Hebdo » et rappelle à ceux qui ne le savent pas que ce journal n’est ni chrétien, ni musulman ;
– soutient le Président de la République, le Premier Ministre et le gouvernement pour le sang-froid et la clairvoyance avec lesquels cette crise a été traitée ;
– apporte tout son soutien aux camarades Bazoum Mohamed et Hassoumi Massaoudou, respectivement Président et Secrétaire Général du parti, pour les attaques injustifiées dont ils font régulièrement l’objet de la part de l’opposition politique ;
– rend hommage aux forces de défense et de sécurité pour leur professionnalisme et leur courage ;
– salue la clairvoyance et le sens élevé de responsabilité dont ont fait montre les responsables des Associations religieuses islamiques ;
– salue la dignité et le sens élevé de responsabilité dont ont fait preuve les responsables de la communauté chrétienne ;
– condamne les dirigeants de l’Opposition ARDR pour leur responsabilité criminelle dans ces événements ;
– condamne les attaques de l’opposition ARDR contre la cour Constitutionnelle ;
– s’indigne devant le refus de l’ARDR d’exprimer le moindre mot de solidarité et de compassion en direction des victimes de cette tragédie ;
– dénonce la responsabilité de l’ARDR dans le danger auquel elle expose nos compatriotes vivant dans les pays voisins ;
– engage le gouvernement à conduire une enquête appropriée pour découvrir et faire comparaître les auteurs de ces actes graves devant les tribunaux.
– recommande au gouvernement de faire l’inventaire exact de tous les biens détruits et de définir un mécanisme de réparation et de solidarité au profit des personnes, des institutions et des établissements concernés ;
– recommande au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer le retour des déplacés dans leurs foyers en leur garantissant la sécurité et l’assistance matérielle nécessaire ;
– exhorte le Gouvernement à rechercher toujours le juste équilibre entre la nécessaire liberté de la presse et la préservation de la paix et la cohésion sociale ;
– lance un appel à tous les Nigériens pour plus de cohésion et de tolérance conformément à nos traditions et à nos religions, afin de préserver la paix sociale et la sécurité dans notre pays ;
– Remercie les Partis membres de la mouvance présidentielle pour le soutien et la sympathie qu’ils ont témoignés à notre Parti.

Le PNDS-TARAYYA, appelle toutes ses militantes et militants, sympathisantes et sympathisants ainsi que l’ensemble de nos concitoyens à rester sereins et confiants et à se mobiliser avec tous les démocrates sincères pour défendre la démocratie dans notre pays.
Vive le PNDS Tarayya,
Vive la Démocratie,
Vive le Niger !
Je vous remercie.
Fait à Niamey le 31 janvier 2015