Votre mot de passe vous sera envoyé.

Selon nos confrères du journal «La Griffe», l’actuel ministre de la santé publique Mano Aghali aurait officiellement annoncé son adhésion au Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA), le samedi 10 janvier dernier, lors d’une manifestation organisée à Agadez.

Militant exclu du Mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (MODEN-FA/LUMANAAFRICA) de Hama Amadou, suite à son entrée dans le gouvernement dit de large union, Mano Agali vient ainsi de se désolidariser de ses autres camarades exclus du MODENLUMANA conduits par l’ancien secrétaire général de ce parti, l’actuel ministre d’Etat chargé des mines et du développement industriel Omar Hamidou Tchiana. Si le départ de Mano Agali pour le PNDS-TARAYYA se confirme, il ne reste d’ailleurs avec Omar Tchiana que Mme Haoua Baaré, parmi les cinq ministres siégeant dans l’actuel gouvernement au nom du MODEN-LUMANA.

Il y a quelques semaines, le ministre de l’urbanisme Salissou Mahamadou Habi a créé son propre parti politique, embarquant avec lui le ministre des enseignements supérieurs Asmane Abdou. Contrairement donc à l’ancien Secrétaire général du Mouvement national pour la société de développement (MNSD-NASSARA) Albadé Abouba et à l’ancien vice-président de la Convention démocratique et sociale (CDS-RAHAMA) Abdou Labo, Omar Hamidou Tchiana n’a pas réussi à garder avec lui tous ses compagnons avec qui ils ont refusé de suivre le mot d’ordre de leur parti pour aller siéger dans le gouvernement. Cet homme doit aujourd’hui être très inquiet de son avenir politique avec cette situation délicate dans laquelle il se trouve. Même si la Cour d’appel annule son exclusion du MODEN-LUMANA, il est clair qu’il n’aura plus la position la position qu’il occupait au sein ce parti car plus personne ne lui fera confiance. Si par contre la justice confirme sur toute la ligne son exclusion, les choses vont encore plus se compliquer pour lui.

En effet, même s’il venait à créer sa propre formation politique, celle-ci n’aura pas une véritable assise nationale avec le départ de ses autres camarades de «combat». S’il rejoint le PNDS-TARAYYA, il sera définitivement cuit puis qu’au vu de la «merde» qu’il a semée au MODENLUMANA, les responsables et militants du parti rose n’auront jamais confiance en lui pour permettre qu’il puisse occuper un poste important au sein des structures de leur parti. Quelle mouche a dû piquer ce jeune, qui menait une vie de pacha socialement et à qui la chance vient de sourire en politique, pour se laisser embarquer dans une aventure périlleuse, en acceptant de s’attaquer à un parti qui lui a tout donné et dans lequel se trouve son avenir politique ? Si Omar Hamidou Tchiana avait un minimum de maturité politique, il se serait rendu très vite compte que le MODEN-LUMANA lui a tout donné en faisant de lui son secrétaire général et ministre d’Etat dans un gouvernement, alors même qu’il n’est pas le plus méritant au sein de ce parti.

Malheureusement, le bonhomme n’avait rien compris et s’est laissé manipuler par des adversaires politiques de son parti qui n’hésiteront pas demain à l’abandonner au bord de la route quand ils vont se rendre compte qu’ils n’ont plus besoin de lui. S’il avait un temps soit peu regardé dans le rétroviseur, il serait rendu compte que toutes les personnes qui avaient agi comme par le passé n’ont pas survécu politiquement.

Dan Lamso