Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le président du Parlement nigérien, S.E Amadou Salifou, a effectué vendredi dernier une visite à la résidence officielle du président de l’Assemblée Nationale et au marché Katako de Niamey, précisément sur les milieux de l’incendie qui s’y était déclaré dans la nuit du 13 au 14 janvier 2015.
Il s’agissait pour le président de l’Institution de s’enquérir de l’état du bâtiment de la résidence officielle, et constater de visu les dégâts causés par l’incendie au marché de Katako, l’un des poumons économiques du Niger. Il était accompagné de députés et de plusieurs membres de son cabinet.
A son arrivée dans les locaux du bâtiment de la résidence officielle, le président de l’Assemblée Nationale, S.E Amadou Salifou, a été accueilli par le 1er vice-président de l’Institution parlementaire, M. Mamadou Daouda Marthé, avant de visiter les chambres.
Cette résidence est inhabitée et manque sérieusement d’entretien. Les plafonds des chambres sont détériorés, les terrasses poussiéreuses et la cour insalubre donnent libre cour aux reptiles d’y séjourner tranquillement.
S’exprimant à l’issue de cette visite, le président de l’Assemblée Nationale S.E Amadou Salifou a confirmé que cette résidence officielle se trouve dans un état de délabrement. Cependant, a-t-il dit, des mesures seront prises pour que cette résidence soit propre et habitable ».

S’agissant de l’incendie qui s’était déclaré au marché de Katako dans la nuit du 13 au 14 janvier, le président de l’Assemblée Nationale a indiqué que ce marché a pris un coup dur du point de vue économique pour avoir enregistré deux incendies dans une même semaine. Le marché de Katako, a dit le président de l’Assemblée Nationale  »fait partie des poumons économiques du Niger. Cet incendie est arrivé parce que tout simplement dans ce marché, il y a une mauvaise organisation du commerce. Certains déchets solides de la ville se retrouvent malheureusement dans le marché de Katako sous prétexte d’être des objets vendables. Un autre problème, ce centre commercial est difficile d’accès pour les sapeurs pompiers en cas d’incendie. Ces spécialistes ont toujours écrit, dans des rapports d’incendie notamment au niveau des marchés de Niamey, la nécessité de disposer d’issues d’intervention. Ce qui a malheureusement manqué aux secouristes lors de l’incendie du marché de Katako. En outre, les bornes fontaines placées en 2006 étaient obsolètes.
 »Ces dégâts occasionnés par cet incendie nous interpellent tous. C’est pourquoi, nous avons demandé au maire central de Niamey, et à ceux des arrondissements, avec la participation des responsables du marché de Katako et les spécialistes d’incendie, de tenir rapidement une réunion afin de prendre des mesures conservatoires à propos du marché de Katako », a ajouté le président de l’Assemblée. Une enquête est ouverte pour élucider les raisons de cet incendie qui aurait fait des dégâts évalués à 70 millions de FCFA.

Hassane Daouda