Votre mot de passe vous sera envoyé.

Suite à l’attentat terroriste perpétré le mercredi 7 janvier 2015 dans la ville de Paris, et qui a visé précisément le siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, causant ainsi la mort de douze (12) personnes et plusieurs blessés, le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Mohamed Bazoum, assurant l’intérieur du Premier ministre, s’est rendu hier à l’ambassade de France au Niger pour présenter, au nom du Président de la République, du gouvernement et du peuple nigériens, ses condoléances au gouvernement français et aux familles endeuillées. Il était accompagné par le président de l’Association Islamique du Niger, M. Diabiri Omar Ismaël, l’administrateur apostolique M. Michel Cartatéguy, et Laurent Lompo, l’archevêque de Niamey.

Après la signature du livre de condoléances par le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Mohamed Bazoum, assurant l’intérim du Premier ministre, le Chargé d’affaires de l’ambassade de France au Niger M. Jean-Louis Roth a demandé à l’assistance d’observer une minute de silence et de recueillement à la mémoire des victimes de l’attentat terroriste au siège de  »Charlie hebdo ».

Quant au ministre d’Etat, il a indiqué que l’attentat terroriste au siège de  »Charlie hebdo » est un acte ignoble et barbare. Le gouvernement du Niger condamne cet acte odieux avec la dernière énergie.  »Je voudrais ici exprimer, à travers vous, la solidarité et le soutien du peuple nigérien au gouvernement et au peuple français. Cet attentat, s’il a visé la France et s’il l’a atteinte, vise la civilisation tout simplement. Et il nous est destiné à tous et c’est comme tel que nous l’avons reçu avec la même douleur. Certaines victimes de cet attentat, nous les connaissons personnellement. C’est le cas de Cabu, que je connais non seulement à travers  »Charlie Hebdo » mais aussi à travers le  »Canard Enchainé ». Cet acte est accompli par des personnes qui se réclament de l’Islam. Elles sont plutôt des ennemis de l’Islam parce qu’elles mettent en mal ceux qui appartiennent à cette religion à travers le monde, et particulièrement en France, en Europe et en Occident de façon générale, souligne M. Bazoum Mohamed.

La situation, a-t-il dit,  »était déjà par endroits et par moments plutôt difficile. Et cet événement là aura des conséquences fâcheuses sur l’image de cette religion et la convivialité entre ceux qui appartiennent à cette foi et les autres communautés.
En terminant ses propos, le ministre d’Etat Bazoum Mohamed a souhaité un prompt rétablissement à ceux qui continuent à souffrir des blessures qui leur ont été infligées, et il a réitéré une fois de plus, au chargé d’affaires de l’ambassade de France, le soutien du Niger tout en lui demandant de bien vouloir le transmettre aux autorités françaises et au peuple français.

Hassane Daouda