Votre mot de passe vous sera envoyé.

C’était un secret de polichinelle que Ben Omar y pensait chaque jour, comme on dit en se rasant, et cela depuis belle lurette mais c’est désormais confirmé ! Selon les informations recueillies de bonne source par Actuniger, le député Mohamed Ben Omar, actuel 4e vice-président de l’Assemblée nationale, envisage de prendre la relève de Hamid Algabit à la tète du RDP Jama’a, le parti de l’ancien président général Ibrahim Baré Mainassara. Après avoir hésité un long moment, Ben Omar a la sérieuse intention de franchir le rubicond surtout après sa tentative avortée de se hisser au perchoir du Parlement.

Il faut dire que l’opportunité est des plus idoines pour le député de Gouré et membre du Bureau politique du RDP à l’heure où le parti traverse une véritable crise de leadership.

L’actuel président du parti Hamid Algabit n’est que l’ombre politique de lui-même en raison notamment de son état de santé assez fragile pour lui avoir empêché de participer aux dernières élections présidentielles. Le président du RDP, parti membre de la majorité présidentielle (MRN), est pratiquement absent de la scène politique, se contentant d’éphémères apparitions publiques de temps à autre même s’il bénéficie encore du statut à tout point de vue honorifique de ministre conseiller itinérant du président de la République.

Ben Omar veut donc profiter de cette brèche pour prendre la tête du RDP Jama’a , ce qui lui permettra de disposer d’un solide relais politique.

Il reste que même si des personnalités de sa trempe ne sont pas légions au RDP, l’ambition de ben Omar risque de se conforter à plusieurs obstacles. D’abord convaincre les militants de son parti à lui faire confiance mais aussi et surtout de rallier les membres de la famille Baré à sa cause. La légitimité du RDP repose en effet, en grande partie sur l’image de l’ancien président de la République (1996 à 1999).

A moins que cette fois encore, il décide de sacrifier ses ambitions politiques sur l’autel de certains conclaves politiciens comme son parcours politique le démontre lui qui peut du jour au lendemain passer d’un camp à un autre sans scier la branche sur laquelle il est assise. Certaines rumeurs, donc non vérifiées, avancent qu’il a monnayé un soutien du régime pour prendre la tête du RDP contre son désistement pour la présidence de l’Assemblée nationale.

Actuniger