Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après l’assassinat d’une douzaine de personnes occasionné par l’attaque terroriste au parisien Charlie Hebdo, on observe des réactions très mitigées. Selon les médias, nul doute que cet acte est islamiste. Une autre certitude c’est qu’il y autant de gens qui pleurent ces morts que ceux qui se délectent. Au sein de la communauté musulmane, la polémique est totale: les uns savourent une victoire, une vengeance au moment où d’autres dénoncent un crime, une abomination que l’islam ne saurait cautionner.

A mon avis, il y a ici une défaite de la raison. Depuis l’affaire des » versets sataniques » en passant par le 11 septembre, c’est toujours le même débat : le refus de l’altérité chez les uns et la culture de la violence comme réaction des autres. Ne perdons pas le Nord, c’est un problème civilisationnel. Ces terreurs, ces violences persisteront tant que règnera l’intolérance, l’exclusion de l’Autre, la pensée unique ou cette vision unidimensionnelle de l’homme pour parler comme Marcus.

Aucun esprit épris de paix et de justice ne peut soutenir les assassinats, les crimes qu’on voit un peu partout au nom des idiologies…… et même de Dieu ! Mais n’ayons pas peur des mots : certaines actions provoquent de la réaction. Tout en étant très attaché à la liberté d’expression, je pense qu’il y a des limites en tout. Il me semble contre productif de vouloir tout profaner. Attaquer le sacré provoquera toujours des réactions extrémistes à la hauteur de la profanation. C’est dire que persister à vouloir passer le principe de la liberté d’expression au dessus de la liberté de culte, plongera toujours le monde dans la régression et le retour au passé.

Il va sans dire que s’il est établi que « toute action provoque de la réaction », autant dire que ces penseurs extrémistes et terroristes partagent la même responsabilité de cette défaite de raison. Ils font le même combat contre l’humanité. Quelle peut être la réaction du plus tolérant des musulmans lorsqu’il lit « Le coran c’est de la merde »? A t on vraiment besoin de ce genre de procédés si on est enclin pour une humanité totale? A mon avis, cet assassinat est un acte parmi tant d’autres pour interpeller nos consciences que le vivre ensemble ne s’accommode pas de intolerance : qu’elle soit physique ou spirituelle.