Votre mot de passe vous sera envoyé.

Décidément l’année 2014 a connu un chapelet d’action du célèbrement sage Premier Ministre Birgi Rafini. L’année 2014 s’achève et l’occasion en vaut la peine car, plus que tous les membres du gouvernement, le Premier Ministre Birgi Rafini a entrepris des missions très délicates et il les a toutes accomplies avec brio : tensions sociales dans plusieurs régions de notre pays, interpellation à l’Assemblée Nationale, actions humanitaires par-ci, règlements de conflits par-là…

Bref, le Premier ministre Birgi Rafini , de par son franc-parler, a su consciencieusement ouvrir une fenêtre sur la gestion de l’exécutif et l’entretien de l’opposition politique et parlementaire. Entre ces deux pôles, le premier Ministre Birgi Rafini a toujours été à la hauteur de ses espérances. Fiers non pas de cohabiter mais d’être homme sage, sincère et affable, tous les leaders politiques de l’opposition ont toujours trouvé les meilleures formules pour l’encourager dans ses action nobles. Dieu a su toujours assister ceux qui font œuvre utile.

Et c’est ainsi que le temps aidant, sonna l’heure de la quiétude vraie et de la confiance mutuelle qui s’est traduite en terme de changement. Le changement dans ce cas précis, se veut d’être l’instrument d’un développement cohérent et sain, qui se distance de tout sectarisme, de népotisme et de clientélisme. Le Changement pour le Premier Ministre Birgi Rafini, est l’œuvre de l’ensemble des filles et fils du grand et beau Niger, pétris de valeurs intrinsèques et de comportements dignes. En somme, des gens qui cultivent le patriotisme et qui sauvent placer à tout bout de chemin, l’intérêt général audessus de toute considération.

Et c’est fort de cela que le Premier Ministre, sous la direction éclairée du Président Mahamadou Issoufou, redouble toujours d’efforts pour que le Niger, qui a si bien commencé, ne tombe du haut au bas de l’échelle, en associant à la gestion des affaires de l’Etat des irresponsables, des « suceurs » qui n’ont d’yeux que pour leurs propres intérêts. Ce cri pathétique ne vise seulement ni l’exécutif ni l’opposition, mais l’ensemble des composantes de la nation.

Le Premier Ministre Birgi Rafini, soucieux du devenir heureux de notre pays et l’égalité entre tous les Nigériens a toujours évité d’être à l’avant-garde d’une quelconque politique d’exclusion. Les faucons ont donc intérêt à se souscrire à la volonté populaire, plutôt que de se perdre dans des errements on ne peut plus infructueux.

Rabiou Abdou