Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le ministre français de la Défense, M. Jean Yves-Le Drian, était, vendredi dernier, en visite dans notre pays. Après avoir été reçu en audience par le Chef de l’Etat, M. Jean Yves-Le Drian s’est rendu, en compagnie de son homologue nigérien M. Karidjo Mahamadou et des parlementaires français, à la base militaire française sise à l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey, où quatre drones sont déployés pour repérer et traquer les terroristes à travers le désert. Après avoir visité les installations, le ministre français de la Défense a animé un point de presse devant les militaires français de la mission Barkhane. Dans ce point de presse, il a annoncé la commande et le déploiement en 2015 de trois drones Reaper supplémentaires, prévue initialement pour 2016-17.
Selon le ministre Jean Yves-Le Drian, le Président de la République du Niger est préoccupé par la situation sécuritaire dans le Sahel et est très engagé pour trouver des solutions adéquates. Il a ensuite dit que, la Libye est un sanctuaire des terroristes qu’il faut neutraliser. Et c’est une erreur pour la communauté internationale de rester passive face à un tel développement de foyer terroriste au cœur de la méditerranée. «Il ne faut pas l’accepter. L’ensemble des acteurs doivent se mobiliser, la solution doit être trouvée par les libyens, mais c’est la responsabi-lité des voisins de la Libye et de la communauté internationale de les soutenir pour retrouver le chemin de la stabilité. La France prendra évidemment toute sa part de responsabilité», a-t-il martelé.

Le ministre français de la Défense a saisi cette occasion pour encourager les militaires français de la mission Barkhane en reconnaissant qu’ils subissent des conditions climatiques sévères, même si les aménagements qu’il vient d’inaugurer peuvent adoucir quelques effets. M Jean Yves-Le Drian leur a dit qu’ils luttent avec un adversaire aguerris. «Vous le faites chacun à son niveau avec un professionnalisme, avec dévouement et détermination peu communs», a-t-il soutenu avant de rendre hommage aux autres régiments qui se trouvent en Afghanistan et Tadjikistan. Il a en outre dit que l’opération Barkhane et les actions que la France mène en partenariat avec les pays amis visent à rétablir la sécurité en Afrique et en France. «Dans ce combat, six de vos amis ont perdu la vie en 2014 à qui nous rendons hommage. Je pense aussi à nos nombreux blessés et aux familles endeuillées par la situation» a relevé M. Le Drian.
En ce qui concerne les drones, ils constituent une nouvelle arme fatale dans la lutte contre les djihadistes. Deux Reaper sont déjà en fonction au Niger selon toujours le ministre français de la Défense. Le troisième sera opérationnel avant la fin du premier trimestre, au mois de mars 2015. Les drones décollent de la base de Niamey et partent survoler le nord du Mali et du Niger à la recherche de groupes armés terroristes descendant de la Libye. M. Jean Yves-Le Drian a ensuite expliqué que, la France dispose de deux Harfang et a fait de l’acquisition des drones une priorité pour gagner en autonomie de renseignement par rapport à ses partenaires. Au total, selon le ministre français de la Défense, la loi de programmation militaire prévoit l’acquisition de douze Reaper d’ici 2018.  »Le pays a besoin des drones. C’est la clef des opérations en Afrique. Au Levant, les identifications de (cibles) hostiles se font via les drones » a-t-il précisé.
Selon les responsables militaires, les Reaper partent pour des missions qui peuvent durer jusqu’à 15 heures, soit plus longtemps que des avions de reconnaissance. Ils sont aussi moins rapides (- 400 km/h) en vitesse de croisière pour un rayon d’action de 1.850 km. A la fin de la conférence, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a harangué les militaires français en chantant la Marseillaise, l’Hymne national de la France.

Seini Seydou Zakaria