Cent neuf combattants de Boko Haram, quatre militaires et un civil ont été tués lors des premières attaques d’envergure du groupe islamiste armé nigérian vendredi au Niger, a annoncé le ministre nigérien de la Défense Mahamadou Karidjo.

Les attaques, survenues dans les villes de Bosso et Diffa, dans le sud du Niger à la frontière avec le Nigeria, ont également fait 17 blessés parmi les forces de sécurité nigériennes, tandis que deux militaires sont portés disparus, a déclaré le ministre sur la télévision publique. Aucun bilan concernant les troupes tchadiennes, qui ont assisté les forces nigériennes à Bosso, n’a été fourni.

 

 

AFP