Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

Dans un communiqué du Commandement de Jama’at Ahlu Sunna Li-Da’wati Wal-Jihad (Boko Haram) qui vient d’être publié en anglais et en arabe, le groupe terroriste demande au Tchad de mettre un terme à son intervention militaire qu’il condamne, soulignant n’avoir jamais attaqué les terres tchadiennes. Boko Haram menace d’orienter ses combattants vers le Tchad « même si cela (leur) coûte tant », afin de déclencher une offensive et provoquer une guerre civile. Cette déclaration qui s’apparente à un aveu de faiblesse de Boko Haram, témoigne de l’ampleur de l’intervention de l’armée tchadienne et des dégâts considérables infligés au groupe terroriste.

Boko Haram : « Nous sommes prêts à orienter nos combattants du Niger vers les terres du Tchad même si cela nous coûte tant. Le peuple tchadien musulman sait que nous n’allons pas les cibler car ils ne sont pas dupés par le gouvernement tchadien qui veut faire peur. Notre ennemi est l’armée tchadienne qui est intervenue dans nos terres. Nous savons que l’armée tchadienne est habituée à la guerre par procuration.

Nous disons à l’opposition tchadienne et aux familles des soldats de l’armée tchadienne qu’un homme averti en vaut deux, donc pas de blâme à notre égard si votre pays entre dans le tourbillon de la guerre civile,aussi longtemps que vous ne faites rien pour arrêter le tyran du Tchad et le laisser faire glisser votre pays à la guerre contre nous. Idriss Déby sait que nos combattants attendent seulement les ordres pour attaquer vos terres, se venger de chaque martyr et préserver la terre du Tawhid.

Boko Haram n’a combattu à aucun moment contre les forces tchadiennes sur les terres du Tchad, mais ce sont les forces tchadiennes qui sont intervenues dans nos terres, et si nous étions un de ces Etats régit par des lois, le monde entier aurait condamné l’intervention évidente du Tchad dans notre pays, que nous excluons. Le Tchad a réuni une coalition et a appelé à nous combattre pour aucune raison, parceque nous avons soulevé le slogan de l’Islam.

Quant au gouvernement du Niger, il sait que notre offensive est en représailles à son agression sur nos terres, vous faites glisser le Tchad au marais de l’obscurité alors que vous étiez dans la quiétude et la sécurité. Nous n’avons jamais pénétrer vos terres mais le tyran du Tchad continue d’insister à vous séduire que nous sommes une proie facile à avaler. Si vous insister sur la poursuite de l’agression aux côté du Tchad et de la coalition, alors nous allons vous donner une bonne leçon car les terres du Niger sont plus faciles que celles du Nigeria. Nous allons déplacer la guerre en profondeur dans vos villes, ce sera la première réaction à toute agression.

Le gouvernement du Niger sait que si nous voulions aller à la guerre, nous aurions fait cela avant, mais nous sommes restés loin d’eux. C’est le diable du Tchad qui a brisé l’équité. Nous ne nous laisserons par berner par les médias qui montrent cette guerre d’un autre angle.

Vous savez que notre amour pour la mort est plus fort que votre amour de la vie, et nous disons aux tchadiens que leur gouvernement les conduit dans un tunnel sombre avec son intervention dans nos terres. »