Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

Peut-on vraiment et de manière raisonnable vouloir d’une chose et de son contraire? A cette question, il faut demander les démocrates de dernière heure, ceux qui se sont convertis a la démocratie au forceps et parce qu’ils n’ont plus le choix comme Hama Amadou ou ceux qui sont a la tête de leurs partis ( ou plutôt qui étaient, il faut parler d’eux au passe) par simple accident et par hasard, comme Seini Omar et Mahamane Ousmane.

En attaquant de manière ridicule éhonté et irresponsable la Cour Constitutionnelle, notamment sa présidente, l’Alliance pour la Réconciliation, la Démocratie et la République (ARDR) se met en porte-t-a-faux avec tous les principes qu’elle prétend défendre car cet organe est constitutionnel et ses membres élus pour un mandat de 6 ans sont « inamovibles » selon la Constitution de la 7eme République dont voici un extrait.

« Les membres de la Cour constitutionnelle sont nommés pour six (6) ans par décret du Président de la République. Leur mandat n’est pas renouvelable.
Les membres de la Cour constitutionnelle sont renouvelés par tiers tous les deux (2) ans.

Art. 122 : Les membres de la Cour constitutionnelle sont inamovibles pendant la durée de leur mandat.
Ils ne peuvent être poursuivis ou arrêtés sans l’autorisation de la Cour constitutionnelle, sauf cas déflagrant délit. Dans ce cas, le président de la Cour constitutionnelle est saisi au plus tard dans les quarante huit (48) heures.

Art. 123 : Le président de la Cour constitutionnelle est élu par ses pairs pour une durée de trois (3) ans
renouvelable. »

Peut-on donc demander a la fois le respect de la Constitution et récuser la Cour Constitutionnelle? Faute d’arguments et malmenés sur tous les points, les partis politiques d’opposition ou ce qui en reste ont choisi le suicide collectif et la contestation des résultats avant même la tenue des élections prévues dans un an. Ce qui constitue (aux yeux de l’opinion publique nationale et internationale) un acte de mauvaise foi ou une capitulation. S’ils sont logiques avec eux-mêmes, les partis signataires du fameux « livre blanc des institutions de la République », consacré à la Cour Constitutionnelle doivent cesser de s’adresser a celle-ci car ils ont eux-mêmes scié l’arbre sur lequel ils sont assis. Sachant donc que les membres de la dite Cour sont inamovibles pendant la durée de leur mandat et sachant que c’est a cet organe de valider les candidatures aux prochaines élections et de valider les resultats qui en seront issue, notamment legislatives et presidentielles il faut bien se demander ce que veut l’ARDR.
Et a moins de violer les dispositions de notre loi fondamentales pour faire plaisir a ce « reliquat » de formations politiques, personnes n’osera remettre en cause l’actuelle Cour Constitutionnelle.

Kakakiniger.net