Les compétitions entrant dans le cadre de la 36eme édition du Sabre National de la Lutte Traditionnelle ont débuté, samedi dernier à l’Arène des Jeux de Lutte Traditionnelle Aboubacar Djibo d’Agadez. La rencontre d’ouverture a mis aux prises les régions de Dosso et Diffa. Quant à la 2eme rencontre, elle a opposé Niamey à Tillabéri. Dans la soirée, Tahoua a affronté la région de Zinder, tandis qu’Agadez la région hôte a rencontré Maradi. Les rencontres se sont déroulées dans l’esprit de fair-play et de respect des textes régissant le Sabre National.
La première journée des compétitions a drainé une marrée humaine venue de tous les coins de la ville. Les régions de Diffa et Dosso qui ont donné le coup d’envoi de la rencontre ont livré une rencontre riche en technique et répondant aux attentes du public. Depuis quelques années on assiste de plus en plus à l’ascension de la région de Dosso évinçant les régions comme Zinder, Tahoua et Maradi de leur place de leaders historiques du Sabre National. C’est sans surprise que Dosso a effectué une sortie spectaculaire en s’imposant par 6 victoires à 4 contre Diffa. Le vice-champion en titre Ibrahim Namata toujours calme et combatif a, sans la moindre contrainte, écarté son adversaire Chaïbou Abdou de son chemin en 27 secondes de combat.
Le lutteur de Diffa qui ignorait la capacité de nuisance de Namata était rentré de force en saisissant la jambe droite. Mais Ibrahim Namata en bon technicien a profité pour loger son pied entre les parenthèses de Chaïbou Abdou, puis le poussa afin de tomber en ventre à l’air. Cette prouesse du vice-champion a servi de leçons aux autres favoris de la région comme Issaka Issaka et Badamassi Assoumane, visiblement très en forme, de se débarrasser également de leurs adversaires. Ari Kaboulayé, qui espérait une victoire certaine face à Badamassi Assoumane, s’est très vite désillusionné, car en l’espace de 49 secondes Badamassi l’expédia au sol. A l’issue de la rencontre, les favoris de Dosso poursuivent leurs courses au Sabre National.

La 2eme rencontre de la compétition a opposé Niamey et Tillabéri. A l’issue de la rencontre, Niamey s’est imposé impitoyablement face à Tillabéri par 7 victoires à 3. Au cours de la rencontre, le champion en titre Yacouba Adamou a difficilement vaincu son challenger Kassoum Yacouba après une vive échauffourée qui a duré 5 minutes 43 secondes d’horloge. Or, les spectateurs s’attendaient à un combat rapide. Yacouba a usé de toutes ses techniques favorites pour écourter la résistance de Kassoum Yacouba en vain. Le jeune Kassoum a exprimé son engagement à sauver son honneur et celle de sa région en général en tenant tête au champion national en titre. Mais Yacouba a mis à profit ses expériences pour avoir combattu avec les grandes figures de la lutte traditionnelle de la génération actuelle. Il a ainsi mis fin à l’espoir de Kassoum de l’humilier devant ses fans.
Quant à Sabo Abdou, il a très vite écarté son partenaire de la course en 59 secondes. En effet, Harouna Ali qui est une des vedettes de la région de Niamey et surtout spécialisé dans les combats rapides et courts, a été surpris par le jeune Mahamadou Shap-Shap. Harouna Ali a pris son adversaire par derrière, après l’avoir soulever, il s’est écroulé en tentant de donner une raclée à Shap-Shap. Notons que Adamou Abdou a arraché son ticket pour la recherche du Sabre. Dans la soirée du Samedi, Zinder a affronté Tahoua. Une adversité historique de la lutte traditionnelle au Niger, bien que toutes les deux (2) régions ne sont plus à la hauteur. A la fin de la rencontre, Zinder et Tahoua se sont quittées par 5 victoires partout.
En outre, Laouali Dan Tambeye a secoué Alio Salo un des favoris de la région de Zinder avant de l’acheminer. Alio Salao comme à Maradi en 2012 est privé du Sabre National par le même Laouali Dan Tambeye. Par contre Laouali Dan Tella s’est échappé et poursuit sa course. Et c’est valable pour Souley Raba Gardama qui a échappé de justesse entre les mains Nassirou Laouali en 13 minutes de pugilat. Mais Idi Chaïbou Chirganiya a été éliminé par Abdou Ibrahim en 17 minutes 58 secondes de combat. Ali Roba-Roba de Zinder a brisé l’espoir de Ibrahim Oumarou de Tahoua en 48 secondes.
La deuxième rencontre de la soirée a opposé la région hôte Agadez à Maradi. La rencontre a enregistré le sacre de Maradi par 6 victoires à 3 et un match nul. Laminou qui a repris cette année après une légère absence en 2014, s’est confronté à la détermination d’Issou Rabo de Maradi. Il a fallu 13 minutes pour Laminou pour se concrétiser. Saley Daouda d’Agadez a sans obstacle mis fin au parcours de son adversaire Tassiou Ibrahim en 28 secondes. Oumarou Ali Bindigaou s’est affiché à travers son efficacité et sa détermination à remporter le trophée. Il s’est débarrassé de son challenger en une minute 12 secondes.
S’agissant de la 2e journée des combats, Maradi a croisé la région de Niamey, tandis que Tahoua a fait face à Diffa. A l’issue de la rencontre Maradi-Niamey, les poulains de Barmou Lalé ont enregistré une éclatante victoire de 8 victoires contre une victoire de Maradi et un match nul. Seul Bindigaou a échappé parmi les six (6) invaincus de Maradi. La capitale économique peut désormais compter sur Oumarou Ali Bindigaou. Tous les favoris de Niamey sont sortis idem même si les combats ont été un peu compliqués pour certains comme Yacouba Adamou qui a fini par se débarrasser de son adversaire Tassiou Ibrahim après 9 minutes 30 secondes de combat. Maradi a perdu dans ce combat 5 de ses invaincus.
Concernant la deuxième rencontre de la matinée, Tahoua a dominé Diffa par 8 victoires à une et un match nul. Dans les rangs des invaincus de Diffa, seul Kabirou Maï Ankoua est sauvé. Rappelons à l’issue de la première journée que, 39 lutteurs sont restés invaincus. Sur un tout autre plan, le Ministère de la Jeunesse et des Sports a remis une enveloppe de 50.000 FCFA à chacun des lutteurs participants.Laouali Souleymane Envoyé Spécial