Votre mot de passe vous sera envoyé.

Les femmes membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont rendu publique, hier mercredi au siège du PNDS Tarayya, une déclaration. Dans leur sortie médiatique, les militantes et sympathisantes des partis membres de la MRN se sont penchées sur plusieurs sujets d’intérêt national notamment la situation sécuritaire et le climat politique.
Evoquant le premier point, les femmes de la MRN ont tenu à souligner l’insécurité qui règne dans la zone sahélo-saharienne, une insécurité multiforme liée aux actions des mouvements terroristes à savoir AQMI, MUJAO et Boko Haram et la situation instable en Libye. Notre pays se trouvant ainsi au centre d’un foyer de tensions est à la croisée de chemin, une position délicate marquée par des menaces de toute part qui a amené les autorités de Niger à prendre des dispositions et mesures fermes pour lutter contre l’insécurité à l’intérieur du pays et dans la zone. Les femmes de la MRN ont souligné l’engagement résolu du Niger dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité.

C’est ainsi que notre pays a mis en place le Stratégie de Développement et la sécurité dans la zone sahélo-saharienne (SDS Sahel), il a participé à la création du G5 Sahel et aux exercices Flintlock. Dans leur déclaration, les femmes de la MRN ont salué  »la vision éclairée et avant-gardiste » du Président de la République Issoufou Mahamadou qui, comprenant que les menaces sont à nos portes, a pris les dispositions nécessaires tant matérielles que financières pour sauvegarder l’intégrité de notre pays et aussi pour éradiquer le groupe terroriste Boko Haram. Dans cette déclaration, lue en présence des femmes de tous les partis de la mouvance présidentielle, les femmes MRN ont dit ce qu’est réellement le groupe Boko Haram, une organisation des bandits armés dont les membres s’adonnent à des actes totalement contraires à l’Islam et aux valeurs de cette religion de paix, de tolérance. C’est pourquoi, les femmes membres de la MRN ont déploré et fustigé la complicité dont cette organisation terroriste a bénéficié de la part de Nigériens qu’elle a qualifiés  »d’inconscients, apatrides et incultes ».
Pour les femmes de la MRN, Boko Haram ou plutôt « Binkou Haram » est une organisation qui « détruit le noyau familial en rasant des villages entiers, tuant des hommes, enrôlant des garçons et emportant les filles et les femmes pour assouvir leurs besoins et les utiliser comme bombes humaines». Interpellées par ces atrocités, les femmes de la MRN sont sorties, ont-elles rappelé, le 17 février à Niamey pour soutenir les vaillantes FDS, le Président de la République et le gouvernement.
Qualifiant cette marche d’historique, elles ont indiqué qu’elle démontre la montée en flèche du sentiment patriotique du peuple nigérien. Les femmes de la MRN ont tenu à saluer le leadership, la clairvoyance et la détermination du Président Issoufou Mahamadou ainsi que le courage et le professionnalisme des FDS nigériennes tout en affirmant qu’elles continueront les prières pour des victoires futures contre les forces du mal. Les femmes des partis de la MRN ont présenté une fois de plus leur compassion profonde aux familles éprouvées par les évènements malheureux et adressé leurs condoléances émues aux familles des victimes.
Sur le plan politique, les femmes de la MRN ont fustigé les comportements de leaders de l’opposition qui, disent- elles dans leur déclaration, « discréditent les institutions et s’attaquent personnellement au Président de la République et à la Cour constitutionnelle ». Aussi, ont-elles saisi l’occasion pour réaffirmer leur soutien indéfectible aux forces de défense et de sécurité, au Président de la République et au gouvernement tout en appelant les concitoyens à une prise de conscience et un changement de comportement dans l’éducation des enfants et la prise en charge de la jeunesse.Zabeirou Moussa