Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après 36 ans de longue attente, le Sabre national est enfin revenu à Dosso. La finale qui a opposé le lutteur de Niamey à celui de Dosso a été suivie, dimanche dernier, avec anxiété par les populations de la cité des Djermakoye. Au moment où se déroulait le combat, les rues de la ville s’étaient littéralement vidées de ses habitants durant le combat, personne ne voulant se faire raconter ces moments émouvants. Il a suffit que Issaka Issaka arrive à bout de son adversaire pour que toutes les rues s’enflamment.
En pareille circonstance, les jeunes conducteurs de motos  »kabou-kabou » sont les maîtres dans l’animation de la ville. Les motards, avec à leur tête le Maire de la commune urbaine, M. Issoufou Idrissa, ont sillonné toute la ville pour manifester leur joie suite à ce brillant succès. Dans un concert de ronflements assourdissants de motos les habitants de la ville les accueillent avec joie pour fêter le triomphe de leur ambassadeur Issaka Issaka. Au marché, c’est une ambiance hors du commun qui a régné, certains commerçants en l’occurrence les vendeurs de cassettes ont gratuitement inondé les passants de leurs marchandises.

Cette victoire de Dosso intervient quelques mois après le décès de Salma Dan Rani champion national en 1976 et 1979 et depuis lors s’est le déclin. Avec la nouvelle génération à l’image de Issaka Issaka, Ibrahim Namata, Boubé Boureïma la lutte traditionnelle est promu à un bel avenir dans la région de Dosso. En attendant les lutteurs de Dosso, la fête du sabre national bat son plein dans la cité des Djermakoyes . Toute la nuit, l’orchestre Toubal a offert un concert à la place de la république ; au même moment à travers la ville c’était l’apothéose : a ord de véhicules ou de motos les jeunes ont tenu la ville en haleine jusqu’aux environs de minuit.
Les acteurs de la société civile estiment que c’est cette victoire est une grande fierté, un honneur pour la population de Dosso qui s’apprête à accueillir avec pompe le mardi dans l’après midi les dignes ambassadeurs de la région. Le coordonnateur régional de la société civile de Dosso M Idé Hassane a saisi l’occasion pour lancer un appel aux populations de Dosso à un élan de solidarité qui doit se poursuivre toute la semaine en faveur des lutteurs.
Parlant de l’organisation en décembre prochain de la 37ème édition du sabre national à Dosso M. Idé Hassane estime que la nouvelle arène de Dosso la plus moderne en Afrique mérite un championnat à la taille de sa modestie. Pour cela, l’organisation doit être exceptionnelle par rapport à toutes les compétitions organisées au Niger.
Mahamane Amadou /ONEP Dosso