Votre mot de passe vous sera envoyé.

La 11ème édition du Championnat d’Afrique des Nations des moins de 17 ans a éteint ses lampions hier soir à l’occasion de la finale qui a opposé les Amajimbos d’Afrique du Sud aux Aiglonnets du Mali. Le Premier ministre Chef de gouvernement a assisté à cette finale qui, au terme des 90 minutes de jeu, a débouché sur le sacre des cadets maliens, vainqueurs des sud africains sur le score de 2 buts à 0. Abdoulkarim Danté, le capitaine malien qui a reçu le trophée de la CAN U17 des mains de SE Brigi Rafini, l’a brandi haut dans le ciel nigérien avant de rejoindre ses camarades en liesse.
Cette victoire malienne a mis du temps à se dessiner. La première mi-temps de ce match a été surtout marquée par une bagarre dans tous les compartiments de jeu. Un engagement physique des 22 acteurs matérialisé par une véritable débauche d’énergie aussi bien dans les offensives qu’au niveau de la récupération des balles. Dans un tel schéma, la bataille pour le contrôle du milieu de terrain a été très rude entre Amajimbos et Aiglonnets. Ce début de match cadencé a permis, à plusieurs reprises, aux attaquants sud africains, Nelson Maluleke et Kaniyisia Eric Mayo de s’illustrer par des frappes lointaines, auxquelles les Aiglonnets Ali Mallé et Sidiki Maiga ont répondu par des frappes de la même veine, qui ont rasé les montants des buts de Mondli Mpoto.
Malgré cette animation offensive des deux côtés, les lignes arrières sont restées très hermétiques, et les portiers très vigilants sur leurs lignes de buts. En aucun moment, le rythme très intense imprimé à la partie n’a baissé au cours de cette première mi-temps. La pause intervient sur ce score nul et vierge de 0 but partout.
sport-2A la reprise, les Maliens reviennent sur la pelouse avec un esprit beaucoup plus conquérant, et une grande détermination dans le jeu. Poussée par un public totalement acquis à sa cause, l’équipe malienne presse sur l’accélérateur et tente de contrôler le match. Les efforts des Aiglonnets maliens vont être récompensés par une ouverture du score à la 67ème minute de jeu. La balle du corner savamment exécuté par Aly Mallé traverse toute la défense sud africaine et atterit sur la tête de Siaka Bagayoko qui reprend en force le ballon et le loge dans le coin droit des buts de Mondli Mpoto.
Huit minutes plus tard, Sidiki Maiga, qui s’est fait oublier à la lisière de la surface de réparation des Amajimbos, manque de peu la balle du 2 à 0, gêné par la sortie hasardeuse de Mpoto qui sauve les meubles. La rage de vaincre des Maliens devient de plus en plus redoutable, et leurs descentes dans les 16 mètres sud africains deviennent de plus en plus meurtrières. A la 78ème minute de jeu, sur une offensive du trio d’attaque malien (Boubacar Traoré, Aly Mallé et Sidiki Maiga), Aly Mallé se saisit du cuir et d’une frappe puissante, il envoie la balle au fond des filets de l’infortuné Mpoto. A 2 buts à 0, le spectre du match de poule entre les deux équipes (où les sud africains ont pu revenir au score) commence à refaire surface. Malheureusement pour les Amajimbos, cette équipe malienne a promis de rentrer à Bamako avec la coupe d’Afrique.
Elle resserre davantage l’étau autour des cadets sud africains obligés de subir le match jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre marocain Noureddine El Jaffari. Les Aiglonnets du Mali succèdent donc aux Eléphanteaux de Côte d’ivoire sur cette première marche du podium des cadets. Le Sily National de Guinée qui lors de la petite finale qui s’est disputée en levée de rideau, a battu les Golden Eaglets du Nigeria sur le score de 3 buts à 1, termine 3ème au classement final. Le Mali, l’Afrique du Sud, la Guinée Conakry et le Nigeria représenteront l’Afrique en octobre prochain au Chili à la Coupe du monde de cette catégorie.

Oumarou Moussa