Votre mot de passe vous sera envoyé.

S’il y a un lieu commun au sein de la droite nigérienne et bien au delà, c’est bel et bien le culte voué a Feu Seyni Kountché.  Ce dernier serait l’alpha et l’oméga du politique au Niger. Un modèle de vertu. L’incarnation de la vertu et de la rigueur. L’unité nationale et le patriotisme. Oser critiquer la gestion de kountché c’est s’attiré la foudre de tous ses fans de droite et de gauche. Nous disons que la vérité historique est toujours relative. Kountché n’est pas un prophète. Il a fait des belles choses tout comme des vilaines. Il faut du tout pour faire un monde.

En tant que démocrate, je voudrais qu’on projette Kountché dans un contexte démocratique pour voir s’il pourrait s’accommoder avec ce processus universel. La gestion de Kountché serait-elle conforme à ce que nous appelons aujourd’hui bonne gouvernance ? La vision de Kountche pourrait-elle rimer avec le respect des droits de l’homme. Autant de questions qui peuvent permettre un débat discursif sur l’œuvre de Kountche dans un contexte universel et rationnel.

Mais l’objet de cet article consiste à confronter un kountchéiste notamment Hama Amadou au regard de sa proximité de l’homme pour se demander s’il incarne vraiment les vertus de Kountche. Notre hypothèse de travail c’est de dire que Hama serait l’Autre de kountché, son opposé. C’est justement ce que nous allons tenter de mettre en évidence sur base des témoignages des proches et callobarateurs de Kountché et Hama.

En effet, comment Hama Amadou un proche parmi les proches collaborateurs de Kountché se trouve-t-il être l’opposé de Kountché ?

Pour ne pas prêcher dans le désert, nous avons eu l’exclusivité des témoignages des anciens  et proches collaborateurs de l’ex locataire du perchoir de l’Assemblée nationale.

 Nous avons demandé a un de nos interlocuteurs (il a servi avec Hama sous Kountché jusqu’à la crise MNSD qui a fait naitre le Lumana) comment explique-t-il le fait que Kountché ait gouverné de manière désintéressée sans s’enrichir alors que Hama s’est enrichi immensément sous le dos du peuple en utilisant le pouvoir d’Etat ? D’aucuns disent qu’il serait en tête de liste des milliardaires nigériens ! Récemment un député de la majorité nous confia que Hama a utilise tellement d’argent pour se maintenir a son perchoir que sans l’aubaine des bébés importés, il serait intouchable.

Notre interlocuteur, nous confia que Hama lui a dit que Kountché n’avait pas d’adversaire politique pour conserver son pouvoir alors qu’en démocratie l’adversité est de mise. A partir de ce postulat Hama considère que la démocratie va de pair avec l’argent. A partir de cette hypothèse il n’avait aucun scrupule à chercher l’argent par tous les moyens en utilisant toutes les influences possibles.

Cet argent doit servir à acheter les consciences ce qui fait dire a notre ami que Hama était le premier a systématisé l’usage abusif de l’argent pour débaucher ou acheter des militants. Et il a salué par ailleurs la rigueur et la foi des militants du PNDS en leur parti car Hama a vainement tout fait pour les diviser en son temps. C’est peut-être à juste titre que Hama lui-même devant ses militants au Congres de Lumana a jeté des fleurs aux militants de Tarayya comme modèles et dignes militants incorruptibles. Quelle éloge venant d’un adversaire ! Les Karidjo sont des modèles de militants PNDS eux qui ont vécu tous les chantages possibles mais comme la constance est une vertu aujourd’hui, ils sont aux affaires et ca gêne ceux qui hier les prenaient pour des moutons.

Ainsi, nous révèle notre locuteur, les différentes alliances que Hama a tissées pendant ses 7 ans de primature, c’était avant tout une affaire d’argent et Mahamane Ousmane était parmi les mieux servis. Les affaires Zainab, Zakai, LAPS et PSOP obéissaient a la même logique boulimique d’un Hama Amadou convaincu qu’avec l’argent il allait émerger jusqu’au sommet de la montagne.  C’était en quelque sorte cet état d’esprit prémonitoire qui avait donné naissance au très zélé GRGN21 avec comme slogan ‘’SAI KAYI’’ autrement dit en hausa ‘’tu gouverneras’’.

La course effrénée a l’argent du ‘’seigneur de Youri’’  a révélé a l’épreuve du temps et des faits la vraie personnalité de Hama Amadou. Un manipulateur narcissique doublé d’un égocentriste hors pair. En effet, l’homme disait sur l’affaire ‘’fonds d’aide a la presse’’ a l’Assemblée nationale que lui on ne peut jamais l’avoir parce qu’il ne signe jamais un papier relatif a l’argent… de corruption s’entend.

 C’est exact. Il ne signe pas. Mais il faudrait bien quelqu’un pour signer n’est-ce pas ? En effet, dans la galaxie Hama Amadou particulièrement durant sa longue primature sous Tandja, les responsables nommés par décret a des postes juteux (DG de sociétés, directeurs de projets…) ceux-là Hama sait leur faire du chantage.

 A ces responsables alors qu’il s’est d’abord battu pour promouvoir, quand il leur envoie un émissaire pour donner de l’argent gare a celui  qui manifeste un quelconque signe de refus. Il te fera le chantage. Si tu es incapable d’autres militants attendent ce poste. Et le choix est vite fait soit tu t’exécute soit tu es remplacé.

C’était aussi ce paradoxe que personne n’a compris lors de l’examen de la fameuse affaire MEBA. Hama n’a rien signé mais cela ne signifie en rien que Hama n’a rien touché. C’est ainsi que certains gestionnaires ont connu après inspection la prison et le déshonneur du simple fait de la manipulation et de la volonté de puissance d’un individu qui les a utilisé.

Un autre ancien collaborateur de Hama nous édifie sur la vraie personnalité de Hama Amadou. Selon lui une des faiblesses du président du Fa Lumana c’est qu’il n’accepte pas la contradiction. Si tu le contrarie, il t’écrase même si tu a raison. Il a besoin des gens sans personnalité malléables et corvéables à merci. Hama ignore ce que les philosophes appellent la dialectique qui nous renseigne que la vérité est toujours relative. Et que la contradiction est souvent source d’enrichissement. Il oublie simplement qu’il n’est qu’un mortel. Il ignore ce que l’altérite. La différence d’opinion. Il se considère comme le directeur de conscience de chacun et de tous. Le Maitre tout simplement.

Ainsi pour étayer ses propos, notre ami nous confie non seulement lui-même (une victime de Hama) son divorce d’avec lui est lié a son sens critique et sa rationalité mais aussi il nous a cité des cadres valeureux du MNSD que Hama a liquidé ou humilié parce qu’ils ne sont souvent pas d’accord avec lui. Il a cité des cas assez connus comme Almoustapha Soumaila, le doyen Hamidou Sekou, Wassalke Boukari, Ali Sabo, Amadou Boubacar Cisse, Harouna Niandou pour ne citer que ceux-là.

 Le cas le plus pathétique c’est  celui du sage Almoustapha Soumaila. Ce dernier reconnu par sa rigueur comme un gestionnaire professionnel avait conçu un plan voué a réussir les jeux de la francophonie sur toute la ligne quand Hama a instrumentalisé la justice avec un faux dossier contre lui. La presse a tout fait pour avoir la version des faits d’Almoustapha Soumaila mais en  digne fils, il a refusé de s’abaisser laissant peut être Dieu lui rendre justice. Pour la petite histoire nous avons appris que Tandja aurait demandé pardon à Almouspha quand il apprit le pot aux roses. A noter qu’Amoustapha et Wassalké ont eu la malchance d’être premiers ministrables en plus illustrant ainsi l’adage hausa ‘’mai kodo ba ya son mai kodo’’. Autrement dit, l’on est toujours hostile a la concurrence.

On le voit,  les faits sont têtus. Ils illustrent l’égocentrisme de cet homme qui a voulu pour son ego créé une crise politique inutile. Il a demandé à ses ministres de quitter le gouvernement mais lui il s’accroche à son poste. Les gens comme Ladan Tchiana, Salah Habi et consorts n’étant pas des stupides eux ont su dire non. Et sans tenir compte des intérêts du parti, il a exclu même si le parti pourrait en pâtir.

Son ego l’a amené lors de sa gloriole a acheté la conscience des députés jusqu’à se taper une loi presque ‘’institue personae’’ relative aux avantages alloués aux anciens premiers ministres pour qu’il soit le seul et unique bénéficiaire parce que taillée sur mesure. Très malheureusement cette loi a été abrogée parce que la philosophie du droit nous enseigne que la loi est d’essence impersonnelle. On ne doit pas faire une loi avec une préméditation juste pour faire plaisir à son ego.

De même le respect des institutions ce n’est pas une des meilleures qualités de Hama Amadou. Sous Tandja déjà il ne se gênait pas de dire que c’était lui l’alpha et l’oméga du système. Ce qu’il a encore réaffirmé de manière plus audible lorsque Tandja s’est dit ‘’goni’’ (le maitre ou l’expert a peu près en hausa) tout le monde a entendu Hama dire en réponse a Tandja que c’était en réalité lui le ‘’goni’’ puisqu’il se considérait comme le maitre de l’ouvrage de tout ce que Tandja aurait réalisé.

Le comble c’était sous la cohabitation avec Mahamane Ousmane ou Hama a osé même priver Mahamane Ousmane du minimum dans l’exercice de ses fonctions. Alors que Mahamane Ousmane était  élu par le peuple quand lui il est simplement nommé. L’humiliation pour Mahamane Ousmane était totale car Hama disait également l’armée c’était aussi pour eux c’est-à-dire son  MNSD. Et on a vu un président de la République affaibli et humilié qui observe des grèves pour ne pas présider les conseils des ministres.

N’est-ce pas son narcissisme qui l’a amené à trahir l’ARN pour ne pas faire de Seyni Omar qu’il estime avoir ‘’créé de toute pièce’’ (Sic) comme si un homme pourrait créer un autre homme. Ce qui fait que le président Issoufou était conscient que Hama était avec lui par calculs machiavéliques. Et qu’on le veuille ou non c’est ce reflexe qui a amené Issoufou à éviter la cohabitation de justesse.

Dans la même lancée, il voulait manipuler le président Issoufou parce qu’il considère que Issoufou lui devait son poste. Mais le sens du leadership de Zaki l’a guidé à déjouer les complots de cet homme qui se considère comme le nombril du Niger. Apres juste un temps de chantage, Issoufou a pris ses précautions lorsqu’il s’est rendu compte que son allié principal veut se servir au détriment du peuple. Cela avait un peu perduré mais, dit-on, mieux vaut tard que jamais.

Ainsi, comme le ridicule ne tue pas, c’est cet homme qui ose insulter les députés devant les cameras de télévision pour leur reprocher qu’ils se font acheter par le ‘’guri système’’. C’est cela la pratique courante des manipulateurs narcissiques ce qu’ils font, leur vraie nature une fois en difficulté ils le projettent sur leur adversaire. Comme dirait l’adage le voleur croit que tout le monde vole comme lui.

Les manipulateurs narcissiques savent prendre des risques mesurés. Ils vont toujours utiliser les autres pour atteindre leurs objectifs. Des qu’il y a danger ils ne sont pas la. Aujourd’hui les Soumana Sanda sont en train de mobiliser les jeunes inconscients a Niamey pour créer le chaos puisqu’ils considèrent que sans désordre le ‘’guri système’’ est lancé. Pourtant eux ils ont fait deux mandats personne n’a cherché à troubler l’ordre démocratique n’eut été la parenthèse déplacée du vieux Tandja.

En un mot, les manipulateurs narcissiques de la trempe de Hama Amadou savent toujours rester dans leur zone de confort pour nuire. Ils s’accrochent mais ils n’aiment pas leur peuple. Ils aiment bien attiser le feu mais il ne faut pas compter sur eux pour vous assister en cas de revers de la médaille. La preuve ? Il dit a qui veut l’entendre : ‘’j’ai sauvé ma peau’’ en fuyant le pays sans laisser d’adresse. Est-ce une des qualités de Kountché ? Laisser femmes. Enfants, son pays pour sauver sa peau n’est-ce le comble de la lâcheté

Je crois que l’histoire a donné raison a un des meilleurs amis de Hama aujourd’hui notamment notre confrère Abdoulaye Tiemago DP du Canard Déchainé qui l’avait qualifié de ‘’pyromane et lâche’’. Certes Abdoulaye Tiemago a fait la prison pour avoir dit cela, il est également aujourd’hui lui et son journal avec Hama mais force est de reconnaitre a ce journaliste cette vision de déceler très tôt le vrai être de Hama Amadou.

On peut donc un moment être en contradiction et aussi être amis n’est-ce pas ? Belle leçon de moral pour Hama Amadou… qui a horreur de la contradiction.

Chers lecteurs, voila comment a mon sens Hama est l’Autre de Kountché. Kountche serait-il fier de ce prétendu disciple ? A vous d’en juger.

Elh. M. Souleymane