Votre mot de passe vous sera envoyé.

les gens prenant leur désir pour des réalités oublient volontairement que Bazoum est l’actuel président du PNDS – Tarraya. En effet, l’ex- ministre des affaires étrangères qui était au four et au moulin en devenant ministre d’Etat à la présidence de la République, peut assister aux différents conseils des ministres, ce qui lui permet d’être à l’écoute de toutes les décisions prises et lui permettant d’anticiper sur un certain nombre de préoccupations touchant la vie de la nation. De l’autre côté également et surtout, le président Bazoum pourra désormais jouer à fond son rôle de président du parti rose en vue des prochaines échéances électorales en 2016.
Il ya près de deux mois que la rumeur persistante circulait à Niamey pour ne pas dire au Niger, comme quoi il y aurait un vaste chamboulement gouvernemental à l’issue duquel des ministres Bazoum Mohamed et Hassoumi Massaoudou seraient impérativement débarqués. Ceux qui présageaient une telle échéance en ont pris pour leur grade, car la catastrophe annoncée n’a pas eu lieu, sauf qu’il s’est agi d’un léger réaménagement technique du gouvernement de Brigi Rafini.
En effet, ce n’est que le mercredi 25 février 2015 qu’un léger remaniement a eu lieu pour ne concerner que deux personnes : Bazoum Mohamed qui a été remplacé par Kané Aïchatou Boulama comme nouvelle ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Inté- gration africaine et des nigériens à l’étranger. L’ex–ministre Bazoum est devenu ministre d’Etat à la Présidence de la Ré- publique. Nous voici donc loin des spéculations fantaisistes des uns et des autres qui faisaient état d’un désaccord entre le président Issoufou Mahamadou et les ministres Bazoum Mohamed et Hassoumi Massaoudou.
Ce léger remaniement dé- montre assurément qu’il n’en est rien car les deux acteurs restent toujours en place dans le Guri système, et les gens prenant leur désir pour des réalités oublient volontairement que Bazoum est l’actuel président du PNDS – Tarraya. Les observateurs politiques avertis quant à eux ont parfaitement saisi la nuance de ce réaménagement technique aussi léger soit –il. En effet, l’ex- ministre des affaires étrangères qui était au four et au moulin en devenant ministre d’Etat à la présidence de la République, peut assister aux différents conseils des ministres, ce qui lui permet d’être à l’écoute de toutes les décisions prises et lui permettant d’anticiper sur un certain nombre de préoccupations touchant la vie de la nation.
De l’autre côté également et surtout, le président Bazoum pourra désormais jouer à fond son rôle de président du parti rose en vue des prochaines échéances électorales en 2016. D’où le choix judicieux fait par le président Issoufou Mahamadou pour qui ces élections ont toute leur importance. Et dès le lendemain de ce changement, le président Bazoum est entré dans la danse par le biais d’une forte déclaration de la MRN fustigeant à plus d’un titre le comportement de l’opposition nigérienne. A cette occasion déjà, le ministre d’Etat n’a point utilisé la langue de bois pour révéler un certain nombre de choses qui menacent la vie nationale par le fait de l’opposition.
Le ton est donc ainsi donné et pour qui connait la détermination de Bazoum dans tout ce qu’il entreprend, l’on ne peut que dire que l’opposition aura du pain sur la planche, car beaucoup de chose vont à l’évidence changer du tout au tout. Car désormais ça risque d’être œil pour œil et dent pour dent. L’avenir nous le dira et sous peu.

Aïchatou Moumouni (LE TROISIEME OEIL N° 337 du 04 Mars 2015)