Votre mot de passe vous sera envoyé.

A la veille de la Journée internationale de la femme, célébrée hier, les femmes leaders ont organisé samedi dernier une marche pour la paix à Niamey. Parties du ministère de la Population, la Promotion de la femme et de la Protection de l’enfant, elles ont été accueillies par le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Brigi Rafini, à la Place de la Concertation. A cette occasion, la ministre en charge de la Population a remis au nom des femmes nigériennes, un mémorandum au Premier ministre, Chef du gouvernement.
Cette marche conduite par la ministre en charge de la Population comprenait toutes les femmes ministres, les femmes députées, l’épouse du Premier ministre, les épouses des membres du gouvernement, les femmes leaders et membres des associations et groupements féminins. A leur arrivée, elles ont été accueillies par le Premier ministre entouré de plusieurs membres du gouvernement, du gouverneur de la région de Niamey et de plusieurs autres personnalités.

Dans le mémorandum lu à cette occasion par Mme Haoua Illiassou du Réseau des femmes pour les droits de l’Homme en Afrique de l’Ouest, les femmes ont déploré et condamné les attaques perpétrées contre notre pays dans la région de Diffa par la secte terroriste Boko Haram. Les signataires du mémorandum ont à cet effet, souligné le caractère sacré de la vie humaine, ainsi que le caractère illégal et illégitime de toute action armée de la part d’un individu ou groupe d’individus pour se faire justice.
Les organisatrices de la marche ont de ce fait réaffirmé leur attachement aux valeurs de paix et de respect de la vie humaine. Elles ont proclamé leur refus de voir sacrifier la vie de leurs enfants, de leurs conjoints et leurs sœurs. Elles ont exprimé leur sympathie aux familles éplorées et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Les signataires du mémorandum ont lancé un appel au peuple nigérien pour s’opposer à tout conflit (quelle que soit sa nature) comme forme privilégiée d’expression de toute frustration ou exigence personnelle ou collective. De même, elles ont demandé aux populations de rester vigilantes pour éviter toute manipulation tendant à les diviser et à les maintenir dans la pauvreté.
A l’endroit des autorités, les organisatrices de la marche ont appelé le gouvernement à mettre tout en œuvre pour la restauration d’une paix durable sur le territoire national. Elles ont en outre demandé au Président de la République d’empêcher toute effusion de sang au Niger, de sauvegarder et maintenir l’équilibre des forces sociales, politiques, culturelles et militaires au sein de la nation nigérienne d’une part et d’autre part de garantir la paix, la sécurité et la stabilité au Niger.
Après avoir reçu le mémorandum des mains de la ministre de la Population, de la Promotion de la femme et de la Protection de l’enfant, le Premier ministre Brigi Rafini a, au nom du Chef de l’Etat, rendu hommage à toutes les femmes nigériennes pour  »le travail remarquable qu’elles abattent dans différents secteurs de la vie de notre pays ». Le Chef du gouvernement a par ailleurs assuré les signataires du mémorandum que leur appel et leurs recommandations sont entièrement entendus.  »Le 8 mars, c’est la Journée internationale de la femme. Mais au Niger, nous avons des années de la femme. En effet, depuis son accession au pouvoir, le Président de la République a fait de la promotion de la femme, une de ses priorités et une grande préoccupation » a déclaré le Premier ministre, qui a assuré que le gouvernement continuera à œuvrer à la mise en œuvre des recommandations ainsi formulées par les organisatrices de cette marche.
Siradji Sanda