Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, était, dimanche dernier, l’hôte des populations du département de Filingué où il a parrainé la deuxième édition de la grande course hippique « Dokin Iska Dan-Hilingué ». En route pour la capitale du Kourfaye, le chef du gouvernement s’est rendu au village de Inguéfan rurale pour rencontrer les vaillantes femmes de ce village qui, depuis un peu plus d’un an, mettent en valeur un site maraicher d’une superficie de 1,2 hectare. Elles y produisent essentiellement des légumes tels la pomme de terre (trois variétés), le chou, le poivron et le moringa grâce à l’appui du projet « Resilience and Economic Growth In the Sahel » REGIS-ER financé par l’USAID et NCBA CLUSA. Le site est entièrement sécurisé par une clôture en grillage et doté d’une installation solaire autonome pour l’approvisionnement en eau et de dix (10) bassins. Il est exploité par 54 femmes réunies au sein d’un groupement.
Après avoir salué et encouragé ces femmes du village de Inguéfan qui luttent vaillamment pour leur autonomisation, le Premier ministre a écouté leurs doléances ou attentes vis-à-vis du gouvernement. Elles ont présenté au Chef du Gouvernement un échantillon de leurs productions avant de lui notifier qu’elles font face à une insuffisance de matériels aratoires et arrosoirs, un problème d’écoulement des productions et un manque de fonds d’achat d’autres intrants. Le Premier ministre a réitéré ses félicitations à ces femmes et a promis que des solutions seront bientôt trouvées concernant les matériels aratoires et exceptionnellement pour le complément de fonds.
Quant au problème d’écoulement des produits, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement étudie la possibilité d’apporter un appui aux producteurs nationaux dans le cadre d’un plan global d’appui aux producteurs. Il a auparavant expliqué que le problème de débouchés concerne tous les producteurs en cette période. A Filingué, le Premier ministre a présidé, dans la salle de réunion du tout nouveau complexe touristique du Kourfèye, une rencontre avec les responsables départementaux, les chefs coutumiers, les leaders religieux et d’opinion. Au cours de cette réunion, SE. Brigi Rafini a développé deux thèmes essentiels : la paix, la sécurité et la situation alimentaire. Au plan sécuritaire, le Chef du gouvernement a souligné le rôle éminent que jouent la chefferie traditionnelle et les leaders pour la préservation de la paix, la sécurité dans notre pays.

visite-PMLe gouvernement a besoin de la chefferie traditionnelle, a-t-il dit, avant de leur demander de veiller en permanence et de prendre leur responsabilité pour préserver le climat de paix, de quiétude et de sécurité. Soulignant que notre pays vit en paix malgré l’agression de l’organisation terroriste Boko Haram et les différentes menaces contenues par les FDS, le Premier ministre a exhorté ces interlocuteurs à apporter leur soutien aux autorités et à nos forces de Défense et de sécurité. Il leur a demandé également de fournir toutes les informations nécessaires concernant tous les actes et comportements suspects ou de nature à troubler la quiétude sociale ou porter atteinte à l’intégrité du territoire.
Abordant la question de la situation alimentaire, le Chef du gouvernement a rappelé que la campagne agricole passée n’a répondu aux attentes des populations rurales dont certaines ont connu une année déficitaire. Pour faire face à la situation, le gouvernement envisage d’apporter de l’aide aux personnes nécessiteuses à travers la distribution gratuite et la vente des céréales à prix modérés. Les autorités tiennent à ce que la chefferie traditionnelle participe activement pour que les aides arrivent aux vrais nécessiteux et que les opérations de vente à prix modérés se fassent dans le respect des règles établies à cet effet.
Le Chef du gouvernement a également mis à profit son séjour pour échanger avec les représentants des populations du département sur un certain nombre de questions relatives à l’eau, à l’éducation et à la santé. Il a été rapporté au Premier ministre que la ville de Filingué est régulièrement confrontée à un problème d’approvisionnement en eau. Cela, explique-on, est due à la dépendance énergétique de la SEEN vis-à-vis de la NIGELEC. Le chef du gouvernement a rassuré que la SEEN sera saisie pour trouver une solution. Au plan sanitaire, les populations du Kourfèye ont souligné l’insuffisance du personnel et du matériel roulant au niveau des CSI. A ce sujet, le chef du gouvernement a indiqué que toutes les doléances ont été déjà recensées au niveau central avant d’ajouter que l’Etat est en train de mettre en œuvre un plan pour doter tous les CSI en personnel adéquat et de transformer les cases de santé en CSI.
Concernant le secteur éducatif, les populations de Filingué ont évoqué le problème de classe en paillotte et le manque de table-bancs. Le premier ministre Brigi Rafini l’a admis tout en assurant que des efforts sont en cours pour juguler ce problème. Il a toutefois tenu à exhorter les leaders à les parents à continuer inscrire les enfants à l’école notamment les filles tout en rappelant que l’école est gratuite et obligatoire pour tout enfant jusqu’à l’âge de 16 ans. Peu de temps après la rencontre, le Premier ministre et sa délégation se sont rendus sur le chantier de construction de la route bitumée Fillingué-Abala-Sanam. Le chef du projet de la société chinoise a informé le Premier ministre que les travaux sont exécutés à 74% en dépit des soucis d’ordre technique du début. Il a souligné que conformément aux clauses du contrat, plusieurs ouvrages annexes ont été réalisés. Il s’agit des classes, des forages, des CSI, de plusieurs brettelles (36km) et le bitumage de la route menant à Toukounous.
Auparavant, le chef du gouvernement a procédé à l’inauguration du complexe touristique du Kourfèye (CTK). Avec ces 38 chambres climatisées, sa suite officielle, sa salle de réunion de 165 places assises sonorisée, son bar et restaurant et sa boîte de nuit, le CTK offre aux habitants de la ville de Filingué et alentours et aux visiteurs un cadre agréable de distraction et de séjour. Il est l’œuvre de M. Aboubacar Nouhou Maiga, un ressortissant dudit département.
Zabeirou Moussa