Votre mot de passe vous sera envoyé.

Sous la présidence du Premier Ministre, qui en est le président, le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) était en session extraordinaire, hier après-midi. Il y avait au menu de cette rencontre qui s’est tenue dans la salle des banquets du cabinet du premier ministre, les questions du fonctionnement du CNDP, la représentation des partis politiques de l’opposition : cas du CDS Rahama, et du MNSD Nassara ; l’avant-projet de loi modifiant et complétant la loi n°2014-03 du 15 avril 2014 portant création, attribution, organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ; l’avant-projet de décret portant organisation, fonctionnement et attributions du secrétariat général permanent de la CENI ; la situation de la préparation des élections générales 2015-2016 : locales, législatives et présidentielles.
En Ouvrant les travaux, le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, a salué la présence massive des participants et relevé que le CNDP ne s’était pas réuni depuis quelques six mois. Après la lecture de l’ordre du jour, un huis clos qui devait durer de 16h à 21h40 a débuté. « Les échanges ont été fructueux, empreints de convivialité et de fraternité », s’est réjoui le Premier ministre, SE. Brigi Rafini. Quatre points ont été principalement abordés, lors des discussions, a résumé le premier ministre.
Il s’agit d’abord de la question du fonctionnement du CNDP. A ce sujet, SEM. Brigi Rafini a indiqué que les participants à la réunion ont pris l’engagement d’œuvrer ensemble à l’amélioration du fonctionnement du CNDP dans lequel ils ont constaté quelques dysfonctionnements. Aussi, ils ont convenu de redynamiser le Secrétariat permanent de cette instance, voire le restructurer. Un règlement intérieur devrait voir le jour dans le plus bref délai, et les acteurs du CNDP ont également souligné la nécessité de la régularité de ses sessions ordinaires.

Le deuxième point abordé porte sur la représentation des partis politiques de l’opposition au sein du CNDP, précisément les cas du MNSD-Nassara et de la CDS-Rahama. «Nous avons convenu de ce que effectivement, à un moment ou à un autre de la vie du CNDP, certains de ses membres peuvent rencontrer des difficultés conjoncturelles. C’est le cas de ces deux formations politiques qui connaissent certaines difficultés. Et nous souhaitons qu’elles soient effectivement conjoncturelles et que, très bientôt, nous puissions trouver les solutions appropriées pour résoudre les cas qui se présentent. Dans tous les cas, nous avons convenu de travailler tous ensemble jusqu’à ce qu’interviennent les décisions définitives réglementant la situation de ces formations politiques», a indiqué le Premier ministre.
Pour ce qui de l’avant-projet de loi modifiant et complétant la loi n°2014-03 du 15 avril 2014 portant création, attribution, organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), particulièrement sur le fichier du comité du fichier biométrique, des amendements ont été proposés en vue de permettre au comité actuel d’être habileté à élaborer un fichier électoral classique pourréaliser des élections prochaines dans de meilleures conditions. «Nous sommes d’avis que ce fichier doit être réalisé dans le délai, et pour cela le CNDP a pris acte du chronogramme établi, et de l’établissement de ce fichier qui doit intervenir fin septembre», a relevé le premier ministre.
Quant à l’avant-projet de décret portant organisation, fonctionnement et attributions du secrétariat général permanent de la CENI, le texte a été jugé prématuré et que des dispositions doivent être prises le moment venu pour le soumettre au CNDP.
Sur la question des élections générales, des informations ont été apportées à l’assistance relativement au processus, la préparation du fichier électoral, le chronogramme, le budget, les perspectives, les étapes. A ce sujet, le premier ministre a fait part de la volonté du gouvernement et du Président de la République de veiller à la réalisation des élections libres, transparentes et a demandé aux membres du CNDP de jouer pleinement leur rôle dans ce processus. Dans sa conclusion, le premier ministre a salué la sérénité retrouvée au sein du CNDP dont les travaux se sont déroulés dans la compréhension mutuelle.
Souley Moutari