Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le Courrier : Zakou Djibo dit Zakaye est très actif ces derniers temps sur le plan politique à Niamey .Quelle lecture en faites-vous ?

SOUMANA SANDA : Tout ce que vous observez ces derniers temps n’est rien d’autre que de la poudre jetée aux yeux, il s’agit d’une mascarade dans le seul but de justifier l’impunité qui lui a été accordée par le pouvoir en place suite a son ralliement au PNDS.

Nous pensons que malgré qu’il se soit rendu armes et bagages, il peine à intégrer le système à partir du zarmaganda pour deux raisons :
Premièrement :les ténors locaux du parti rose bloquent son comportement expansionniste qui ne respecte pas l’organisation trouvée ;
Deuxièmes : Parce qu’en réalité, les militants lumana de zarmaganda ont fait un bloc qu’il n’a pas pu décroché lorsqu’il partait .En réalité les populations de ouallam en ont marre de cette transhumance sans fin. Cela est connu de tous les acteurs sur le terrain.

Le Courrier : N’êtes-vous pas quand même inquiet ?

 

SOUMANA SANDA : Est-ce que cette situation semble avoir le moindre effet sur moi ? Assurément non, pour nous il s’agit d’un non événement car tous les acteurs prétendument présentés comme des militants de l’ARDR sont des parfaits inconnus, et que les rassemblements sont organisés sur la base de contrat dans lequel les billets de banque jouent le rôle le plus déterminent à condition que la cérémonie ne dépasse pas une heure de temps chrono car pour 2000FCFA c’est tout ce à quoi on a droit.

Rappelez-vous la succession de tous ces responsables du Guri à des postes à Niamey dans l’unique dessein de sa conquête. Chaque fois ils se sont cassés les dents et ont fini par jeter l’éponge, usés et hyper déçus car cela relève de la mission impossible .Zakaye ne fera pas l’exception malgré que les vannes du Guri lui soient en apparence ouvertes à cet effet.

A chacune de leurs tentatives, nos rangs se renforcent car ils nous permettent de découvrir des nouveaux visages que nous récupérons et intégrons dans notre parti par la suite.

Le Courrier : Donc ZAKAYE ne menace pas votre suprématie dans la capitale ?

SOUMANA SANDA : Zakaye ne peut en aucun cas constituer une menace pour nous mais plutôt pour le Guri système avec qui il a fait une alliance de circonstance et qu’il berce d’illusions.
Si c’est le meilleur moyen qu’il a trouvé pour rassurer un régime à qui il reste exactement 377 jours au pouvoir, je lui souhaite bien du plaisir.
J’ai vu que le zèle n’épargne même pas les alliés de la MRN, en l’occurrence l’ANDP et le RDP qui sont dans la propagande, logés à la même enseigne que nous.
Les militants de Niamey sont mus par un seul désir, voir l’ARDR accéder au pouvoir en 2016.Toute action qui ne concourt pas cela est vouée à l’échec. On ne peut ni les acheter, ni les tromper.

Le Courrier : Quel message avez-vous pour les Nigériens qui se posent des questions sur l’avenir de votre leader en exil forcé ?

 

SOUMANA SANDA : Je leur dis tout simplement que Hama Amadou reviendra, il compétira et il gagnera avec l’ARDR en 2016 Incha Allah.