Votre mot de passe vous sera envoyé.

La ministre des Enseignements Secondaires, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a donné, mardi dernier, le coup d’envoi de la 7ème édition du championnat national du sport scolaire, à l’arène des jeux  »Naroua Sanou » de Tillabéri. Ce championnat est placé sous le thème de  »la citoyenneté responsable et pratiques sportives ». La cérémonie de lancement dudit championnat s’est déroulée en présence du ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, M. Adamou Chaïffou, des cadres centraux et décentralisés du ministère des Enseignements secondaires.
A son arrivée à Tillabéri, la délégation ministérielle a été accueillie par le gouverneur de la région M. Hassimiou Diabri. Elle s’est ensuite rendue à l’Agence des Musulmans d’Afrique (AMA), au CEG1 et à l’école normale en vue de s’enquérir des conditions d’hébergement et de restauration des 1.176 élèves, participants aux épreuves de football, de basketball, de volleyball, de lutte traditionnelle et de gymnastique.
Les élèves ont fait part de leur gaieté de participer à ces jeux. De leur côté, les restauratrices ont fait cas de la mise à disposition effective des rations alimentaires, ce, pour tous les participants et durant les six jours que durera le championnat. Il a cependant été souligné quelques manquements, par rapport auxquels des instructions ont été données par la ministre afin d’y remédier immédiatement. Aussi, 96 encadreurs et 40 arbitres ont été réquisitionnés pour le bon déroulement de ces compétions.

«Aujourd’hui, comme hier, l’éducation physique et le sport ont été porteurs de valeurs universelles et ont une fonction sociale importante. La présence des sportifs de toutes les régions de notre pays dans la prestigieuse cité du fleuve est d’une légitime fierté et d’un immense réconfort » a indiqué la ministre Bety Aichatou Habibou Oumani dans ses propos introductifs. Elle a d’une part réitéré son engagement à faire en sorte que la pratique du sport scolaire se développe davantage, afin que sortent de ce championnat, les élites du Niger de demain. Dans le même ordre d’idées, la ministre des Enseignements Secondaires a souligné que le sport est un facteur favorable à la performance académique, l’activité sportive étant totalement ancrée dans le quotidien des sociétés humaines comme vecteur d’intégration et d’égalité des chances, de promotion de la paix, de solidarité et de développement de la santé physique et mentale.
D’autre part, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani a relevé que cette grande messe du sport scolaire se veut un cadre privilégié de brassage social où règnent une harmonie et une cohésion qui transcendent les différences. Pour la ministre des Enseignements secondaires, le brassage socioculturel et le rapprochement des consciences sont les clés du succès de cet événement qui constitue un important socle de consolidation de la cohésion nationale, si indispensable pour la renaissance du Niger.
«Les vertus de la pratique du sport ne sont plus à démontrer. Le sport contribue à l’épanouissement, en offrant des espaces de socialisation et de solidarité, qui favorisent le respect des règles, le respect de soi et d’autrui. La valorisation de la notion d’équipe contribue à l’apprentissage de la responsabilité et de la citoyenneté» a-t-elle dit. La ministre d’ajouter qu’au regard de la situation d’insécurité qui nous a été imposée par des forces obscurantistes, chacun doit contribuer au dispositif de sécurité déjà en place, en étant vigilant.
Pour sa part, le gouverneur de la région de Tillabéri, M. Hassimiou Diabri, a indiqué que l’objectif assigné à ce championnat scolaire est de favoriser, chez les jeunes élèves, l’apprentissage de la responsabilité et de la citoyenneté. C’est un creusé de l’unité nationale prôné par les plus hautes autorités de notre pays. «J’exhorte toute la population, surtout la jeunesse à vous applaudir sans distinction de région, de race ou d’ethnie, parce que le Niger à la chance d’être aujourd’hui au centre de la convoitise internationale. Aujourd’hui, c’est sur vous que nous comptons. Devant cette jeunesse, je sais que notre avenir est assuré» a dit, en direction des participants, le maire central de de Tillabéri, M. Oumarou Kaboyé.
Quant au Secrétaire général du Comité directeur de l’Union des Scolaire nigériens (CD/USN), M. Anas Djibrilla, il a affirmé que cette rencontre est une opportunité de renforcer les liens culturels entre les jeunes de toutes les régions de notre pays, car ajoute-t-il, le Niger est un et indivisible.
Samira Sabou, envoyée spéciale