Votre mot de passe vous sera envoyé.

Samedi dernier, le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, a consacré sa journée à des visites marathon dans plusieurs structures de référence en matière de santé. C’est ainsi que le Chef du gouvernement s’est successivement rendu au centre national de lutte contre le cancer (CNLC), à l’Hôpital national de Niamey (HNN), au Centre de recherche médicale et sanitaire (CERMES), à la Haute autorité nigérienne à l’énergie atomique (HANEA), au site de prise en charge des cas d’Ebola, et à l’Hôpital national de référence de Koira Tégui. Il s’agit pour M. Brigi Rafini d’apprécier de lui-même, les contraintes que rencontrent certaines structures ainsi que le niveau d’avancement des chantiers pour d’autres. A la fin de ces visites, une réunion de synthèse s’est tenue dans la salle de Conseils de la Primature.  »Il y’a un nouvel élan et nous allons avoir des réalisations majeures au cours de cette année 2015 dans le secteur de la santé » a dit le Premier ministre qui a tiré un bilan satisfaisant de ces visites.
Le Chef du gouvernement était accompagné dans ces visites par le ministre de la Santé publique M. Mano Aghali et les cadres centraux dudit ministère. Cette journée marathon a débuté avec la visite du Centre national de lutte contre le cancer dont le chantier tire à sa fin. Déjà certains matériels et équipements sont sur place et n’attendent que d’être installés. Lors de la réunion de synthèse, le directeur dudit centre a cependant évoqué les principales contraintes qui ralentissent la finition du chantier. Il s’agit notamment des arriérés des entreprises, le branchement interne, l’installation des onduleurs et la connexion des appareils. En effet, les appareils commandés sont constitués pour l’essentiel de matériel de pointe ayant coûté très cher à l’Etat qui nécessitent des installations électriques sûres et sécurisées.

L’Hôpital national de Niamey (HNN) a constitué la seconde étape de ces visites. Ici, la direction générale a présenté un projet d’aménagement de l’hôpital avant une visite guidée au niveau des services des urgences médicales et chirurgicales, au service d’imagerie médicale, à l’unité de traitement des déchets solides et à la station d’épuration des eaux usées de l’hôpital. Les contraintes relevées sont liées à l’insuffisance des ressources humaines, l’insuffisance de la subvention allouée par l’Etat, les arriérés vis-à-vis de l’Etat, la vétusté du plateau technique et l’insuffisance des infrastructures. Il faut cependant noter qu’au cours de la visite, le Chef du gouvernement a tenu à ce que le problème du service d’imagerie (scanner, radiographie et IRM) trouve une solution à très court terme.
En effet, l’appareil d’IRM est déjà acquis et est stocké depuis 2 mois à l’ONPPC, en attendant la construction du local devant l’abriter. Un scanner et trois unités de radiographie sont aussi commandés. Ainsi, il est convenu avec les entreprises chargées de l’acquisition de ces matériels que les travaux débutent dans une semaine et que tout ce matériel soit installé dans deux mois au maximum. SE. Brigi Rafini a clairement notifié qu’il tient au respect du délai.
Au CERMES, le Premier ministre a visité les différents laboratoires (parasitologie, entomologie, bactério-virologie, épidémiologie ainsi que le centre de formation équipé- CFPAM-) dont dispose le centre. Les faiblesses évoquées par la directrice du Centre se rapportent à l’insuffisance du personnel (les chercheurs notamment), la lenteur dans le déblocage de la subvention, les relations souvent difficiles entre le personnel et l’administration sans compter que le centre est mal connu du grand public et même de la communauté scientifique nationale. Cependant, le CERMES a une expertise internationale reconnue, étant membre du réseau des instituts Pasteur.  »Je constate que le Niger dispose d’un outil performant de référence dans la sous région. Le CERMES est sur la voie de la réussite et honore le Niger et tout le corps médical » a écrit M. Brigi Rafini dans le livre d’or du centre.
La HANEA a constitué la 4ème étape de cette visite. Cette institution a été créée par notre pays avec pour vision de  »contribuer de façon significative à l’atteinte des objectifs prioritaires de développement durable, en rendant plus tangibles les impacts positifs des applications nucléaires et en assurant leur promotion ».
Accueilli par la présidente de ladite institution, le Premier ministre a visité les différents départements et le Centre national de données (CND). Au département électronucléaire, la délégation a eu droit à des explications très encourageantes sur le potentiel énergétique dont dispose notre pays. C’est d’ailleurs pourquoi, la HANEA s’est engagée dans la conception d’un programme électronucléaire, qui une fois concrétisé permettra au Niger d’avoir un taux de croissance à deux chiffres.
Dans l’immédiat, la HANEA s’occupe des questions de la régulation de l’usage des technologies nucléaires dans des secteurs comme la santé, de l’industrie, l’environnement, les transports, de la gestion des ressources en eau, l’agriculture, etc. Répondant national de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), la HANEA travaille en étroite collaboration avec le Centre national de lutte contre le cancer (CNLC), le CERMES, le département de médecine nucléaire de l’Institut des Radio-isotopes (IRI).
Sur le site de la prise en charge des cas suspects d’Ebola au quartier Lazaret, tout un dispositif a été installé dans les normes de sécurité qu’exige la prise en charge de cette terrible maladie. A son arrivée, le Premier ministre a eu droit à une visite guidée et des explications détaillées de la part du médecin militaire référant Hamadou Djibo. Ce centre a été mis en place avec l’appui de l’UNICEF, de Médecins sans frontières (MSF) de l’USAID, l’UNHCR, de la Croix rouge nigérienne et la Croix rouge Luxembourgeoise. M. Brigi Rafini a salué les représentants desdites organisations présents sur le site.  »Je pense que nous avons le minimum pour faire face à un éventuel cas que nous ne souhaitons pas; ce que nous avons vu ici est rassurant » a déclaré le Chef du gouvernement qui a demandé au comité de pilotage mis en place à cet effet, de poursuivre son travail et de renforcer la vigilance.
L’hôpital national de référence à Koira Tégui est la dernière structure visitée par le Chef du gouvernement. Ce centre de niveau 4 selon les spécialistes, est le plus grand et le plus moderne au Niger avec une capacité de 500 lits et des services de pointe. Le taux d’exécution des travaux est de 90% pour les infrastructures. Les équipements seront acheminés à partir d’avril-juin prochains. Les entreprises chinoises ont toutefois évoqué quelques contraintes à savoir l’état de la route (2km) qui mène au site, le problème de gardiennage, le transport nocturne de matériaux, et la gestion du personnel chinois.
Au cours de la réunion de synthèse, le Premier ministre a assuré les responsables des différentes structures visitées relativement aux préoccupations soulevées. SE. Brigi Rafini a particulièrement insisté sur le Centre national de lutte contre le cancer (CNLC) et l’Hôpital national de référence dont la mise en service permettra de donner un nouveau souffle au secteur de la santé.
Pour le Chef du gouvernement, il y’a véritablement un nouvel élan qui est pris au niveau de toutes les structures visitées.  »Au cours de cette année 2015, nous allons avoir des réalisations majeures notamment le CNLC et l’hôpital de référence, mais aussi une nouvelle donne qui est l’intervention de la HANEA qui a en charge de coordonner toutes les questions d’application des technologies nucléaires dans les différents domaines et en particulier dans celui de la santé », a-t-il souligné.
Le Premier ministre d’ajouter qu’il y’a de belles perspectives dans le secteur du nucléaire qui, dit-il,  »nous donne la possibilité d’avoir des avancées extraordinaires dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’environnement ». C’est dire qu’avec cette institution (HANEA) notre pays prend un nouveau tournant sur le plan technologique en général et sanitaire en particulier parce que des progrès énormes vont être enregistrés.  »Je suis très satisfait de ce que j’ai vu ce matin », a confié M. Brigi Rafini, qui a félicité les responsables des différentes structures pour les efforts consentis en vue de résoudre les contraintes qui se posent à ces structures. Il a enfin assuré que le gouvernement s’attèlera très rapidement à apporter des solutions aux difficultés non encore résolues par ces structures elles-mêmes. En sommes, ces nouvelles infrastructures (CNLC, Hôpital de référence et la HANEA) vont booster le secteur de la santé au Niger et même en Afrique de l’Ouest.
Siradji Sanda