Communiqué de presse du bureau du CSC relatifs aux tristes événements survenus dans l’île de Karamga : Le CSC exhorte les journalistes à plus de professionnalisme et de responsabilité dans le traitement des informations relatifs à la question

Le Bureau du Conseil Supérieur de la Communication s’est réuni, le 29 Avril 20L5, en séance extraordinaire, en vue d’examiner la situation née de l’attaque par des éléments de Boko Haram, de l’île de Karamga, dans la région de Diffa, survenue le 25 avril 20L5.
Selon le bilan officiel provisoire, cette attaque s’est soldée par la mort de quarante-six (46) éléments des forces de défense et de sécurité, vingt-six (26) civils et cent cinquante-six (156) terroristes. En outre, neuf (9) éléments des forces de défense et de sécurité ont été blessés et trente-deux (32) portés disparus.
Le Bureau du Conseil Supérieur de la Communication présente, en cette douloureuse circonstance, ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes civiles et militaires et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Compte tenu du caractère sensible des questions de défense et de sécurité, le Bureau du CSC invite les journalistes des médias publics et privés à plus de rigueur, de professionnalisme et de responsabilité dans le traitement de cette actualité. Le Bureau du CSC a décidé, conformément à sa mission de régulation, de mettre en place une cellule de veille pour suivre, au jour le jour, le traitement médiatique de cette question.

Onep