Votre mot de passe vous sera envoyé.

Le président élu du Nigeria, le général Muhammad Buhari a qualifié Lundi à Abuja la secte Boko Haram de  superchérie et promis de traiter cette organisation  comme une organisation terroriste. « La superchérie appelée Boko Haram peut être vaincu en lui refusant une base de recrutement », a déclaré le Général Buhari en recevant des responsables de l’Etat de Nassarawa venus lui présenter leurs  félicitations suite à son élection à la magistrature suprême de son pays.

«Aucune religion ne  permet le meurtre des enfants dans les dortoirs d’école, dans les marchés et les lieux de culte. Ils n’ont rien à voir avec la religion. Ce sont des terroristes et nous allons les traiter comme on traite les terroristes partout, » a indiqué le nouveau chef de l’état, selon des propos rapportés par la presse Nigériane. «La pire des chose, est de refuser  l’accès à l’éducation aux enfants. Ce sera destructeur pour leur vie et nous allons empêcher cela se produire, » a assuré le président nigérian qui sera investi fin Mai prochain en remplacement du président Goodluck Jonathan..

Le général Muhammad Buhari avait dès le lendemain de son élection déclaré la guerre à la secte Boko Haram en des termes très durs.  «Je peux vous assurer que Boko Haram va vite mesurer la force de notre volonté collective et de notre engagement à débarrasser la nation de la terreur et pour ramener la paix… Aucun effort ne sera épargné pour vaincre le terrorisme », avait-il déclaré.

Dans une tribune publiée récemment dans Jeune Afrique et International New York Times, intitulé «Comment je compte éradiquer Boko Haram» le nouveau chef de l’état nigérian a réaffirmé sa détermination à combattre la secte terroriste responsable de la mort de millier de personnes et le déplacement de millier d’autres. «Le combat victorieux contre Boko Haram commencera et finira au Nigeria. Cela ne signifie pas que nos alliés ne peuvent pas nous aider. Ainsi, nous apprécierions grandement qu’un accord passé avec les États-Unis et portant sur la formation militaire, abandonné sous le gouvernement précédent, soit réactivé. Et nous devons bien sûr mieux coordonner nos interventions armées avec celles de nos alliés africains, comme le Tchad et le Niger» a affirmé dans Jeune Afrique le président élu.

L’organisation terroriste Boko Haram qui opère dans plusieurs Etats du Nigeria comme l’Etat de Borno, de Gombe, d’Adamawa et de Yobe a étendu ses attaques dans des pays voisins comme le Cameroun, le Tchad et le Niger. Le gouvernement nigérien a annoncé Samedi une attaque d’envergure de  Boko Harem sur une position de l’armée nigérienne dans l’ile de Karamga près de Bosso sur le lit du lac Tchad. Plusieurs soldats seraient morts et de nombreux autres portés disparus selon un bilan non encore officiel.

 Source :   http://www.kakakiniger.net/