Réunion du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) : Un consensus autour des points inscrits à l’ordre du jour de la réunion

Le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini, a présidé, hier dans l’après-midi, la réunion du Conseil National de Dialogue Politique. Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette réunion. Il s’agit principalement de l’adoption des comptes rendus des réunions extraordinaires du CNDP tenues respectivement le 18 mars 2015 et le 17 avril 2015 ; le compte rendu de l’examen du point sur le fonctionnement du Comité chargé du Fichier Electoral Biométrique (CFEB) par le conseil national du fichier électoral biométrique, la consultation des partis politiques relativement au choix du président et du premier vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) conformément aux dispositions de la loi organique N°2014-03 du 15 avril 2014 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la CENI.
Avant de rentrer dans le vif du sujet, une Fatiha a été dite pour le repos des âmes de nos soldats et civils tombés sous les balles des terroristes de la secte Boko Haram sur l’île de Karamga, le 25 avril 2015. Après un rappel des points inscrits à l’ordre du jour de la réunion, le Premier ministre, Chef du gouvernement, président du CNDP a retourné la parole aux représentants des partis politiques pour des éventuelles observations, suggestions ou remarques par rapport aux deux premiers points. La majorité au pouvoir, tout comme l’opposition et les partis non affiliés ont apporté des éléments d’appréciation avant de les adopter. Par contre sur le 3ème point relatif à la consultation des partis politiques relativement au choix du président et du premier vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le camp de l’opposition et celui de la majorité ont eu des points de vue divergents par rapport à l’interprétation de l’article y afférent.

A ce niveau, le ministre de la Justice a précisé qu’à l’issue des élections supervisées par un comité installé à cet effet, les magistrats ont élu Boubé Ibrahim au poste de président de la CENI avec 145 voix sur 323 votants. Les deux autres candidats en lice au cours de ces élections à savoir Abdou Dan Gallou et Ousseini dit Maman Sani ont respectivement recueilli 97 et 81 voix. L’opposition a pris acte de l’élection de ce magistrat au poste de président de la CENI même si, elle estime que la procédure mérite d’être perfectionnée ou améliorée pour donner la chance aux autres Nigériens de postuler à ce poste. S’agissant du poste de premier vice-président de la CENI, le Premier ministre, président du CNDP, a proposé à la plénière trois noms, tous des avocats. Il s’agit des Maitres Yacouba Boulama ; Kadri Oumarou Sanda et Illo Issoufou. Les trois sensibilités que composent le CNDP, en l’occurrence la Majorité ; l’Opposition et les partis non affiliés se sont retirés pour chercher des informations complémentaires sur les avocats proposés par le Premier ministre. A la reprise des travaux, les partis politiques, tous bords confondus ont porté unanimement leur choix sur Maitre Kadri Oumarou Sanda qui, selon eux, remplit au moins certains des critères posés par la loi.
Tirant les conclusions de cette réunion, le président du CNDP, S.E Brigi Rafini, a indiqué que c’est un exercice réussi, même s’il a été laborieux. Evoquant le fonctionnement du CFEB, il a souligné que certains membres du CNDP ont estimé que le recrutement des coordonnateurs et rapporteurs régionaux ne s’est pas effectué selon les règles de l’art. Cette préoccupation a été portée devant le Conseil National du Fichier Electoral Biométrique qui s’est saisi de la question. Le CFEB a été instruit de revoir la question. Il s’est même exécuté.  »C’est dire que cette question liée aux coordonnateurs et rapporteurs régionaux est définitivement réglée », a rassuré le président du CNDP.
Par rapport au président de la CENI, a dit le Premier ministre, les membres du CNDP ont pris acte de l’élection d’un magistrat par ses pairs. Toutefois, certains partis politiques ont émis le vœu de voir la procédure de désignation au poste du président de la CENI soit clarifiée. En définitive, les noms du président de la CENI et du Vice-président seront sans délai transmis à qui de droit notamment le Président de la République pour que ce choix soit entériné à travers un décret qui sera signé dans les prochains jours, a conclu SE. Brigi Rafini.
Hassane Daouda