Votre mot de passe vous sera envoyé.

Monsieur le Président, je vous écris pour vous dire que je suis fier d’être nigérien.

Je suis nigérien et je suis fier de l’être.

La renaissance m’a restitué mon sourire aux lèvres et ma fierté. On revient de loin… Pas plus tard que la semaine passée le Président de la république Son Excellence Issouffou Mahamadou était à Harvard ou il s’est exercé volontiers à un exercice intellectuel, un débat d’idées digne d’un professeur d’universite. Seuls certains opposants desorientes emmenés par Hama Amadou et consorts ne verront pas d’un bon œil cette performance. Mais là alors tant pis. Du courage mon président! Dieu est avec toi…Je te donnerai ici quelques indices.

Il t’a doté d’une opposition de pacotilles. En effet sur quel ciel Hama Amadou peut-il encore se prévaloir d’être un homme d’Etat et un opposant sérieux lui qui bêtement s’est fait impliqué dans l’ignoble trafic de bébés pour ensuite lamentablement prendre la foudre d’escampettes? Ah lâcheté quand tu nous tiens !

L’opposition politique est en bal masqué. Ses leaders se haïssent foncièrement au-delà des apparences d’une convivialité de façade dictée par le désir maladif d’écourter par tous les moyens le mandat du Président de la République. En un mot, Monsieur le Président, Dieu t’a doté d’une opposition sans âme et pour laquelle la gymnastique intellectuelle est nauséabonde et le courage n’est pas une vertu. Les rares fois qu’elle a tenté cet exercice, les résultats ont trahi les objectifs et en termes plus prosaïques la fin a trahi les moyens.

Je ne suis nullement surpris de leurs minables performances lorsqu’ils ont voulu utiliser l’épisode Charlie pour assouvir leurs desseins malveillants. Il en est de même lorsque l’opposition par cécité intellectuelle ou par hypocrisie justifie les agressions de la secte Boko haram contre notre peuple en termes de provocation de la part d’un président qui par devoir et par anticipation avertit la communauté internationale sur les dangers que pose la secte et la nécessité de la confronter pendant qu’il est encore temps. Que dire de leur faillite morale en soutenant mordicus le trafiquant des bébés au lieu de condamner ses pratiques abjectes et se distancier de lui ?

Monsieur le Président avec une opposition aussi moribonde et inconsequente que celle que vous avez en face, il n’y’a point de doute que le programme de renaissance sera largement réalisé et bien mieux le boulevard est grandement ouvert pour un deuxième mandat. Je suis sûr que Hollande, Obama, Alpha Condé t’envient. Le Président Tanja n’avait pas autant de grâce. Tu étais là pour dénoncer le déni de la famine, les malversations financières, et avait le courage de braver un mandat d’arrêt. Mais gloire à Dieu qui dans son infinie bonté a composé la classe politique de tout ce qu’il faut ; des braves et des lâches ; des bâtisseurs et des pyromanes ; N’est-ce pas qu’on dit souvent qu’il faut du tout pour faire un monde ?

Finalement Monsieur,  le Président Dieu vous avez des opposants qui ont eu à exercer le pouvoir mais qui en termes de comparaison, de bilan ne pèsent pas plus qu’une mouche. Et comme pour joindre l’utile à l’agréable les organes de presse de l’opposition offrent l’image d’amateurs pas du tout comparables aux analyses et articles sérieux émanant du Républicain de Mamane Abou et du journal Opinions.

Du courage Monsieur le Président. Mahamane Ousmane avait eu le pouvoir sur un plateau d’argent et il l’a laissé bêtement lui glisser entre les doigts. Point de naïveté, Ousmane n’est pas Buhari au Nigeria qui après avoir perdu le pouvoir a pu après de décennies le récupérer. Comparaison n’est point raison. Buhari a laissé dans la mémoire collective le souvenir d’un homme incorruptible qui ne tolère pas l’indiscipline. Certes Ousmane et Buhari ont été chassés du pouvoir par des coups d’Etats mais la comparaison s’arrête là. Que dire enfin de Seyni Oumarou que Hama prétend avoir fabriqué et qui éprouve des sérieuses difficultés dans la vie de tous les jours à prouver le contraire… !

Monsieur le Président à travers la voix sonore et audible de notre pays sur les questions de sécurité régionale, la clairvoyante et parcimonieuse gestion des diversités nationales pour en faire un atout au lieu de te résigner à les considérer comme handicaps et fatalités, la prolifération tous azimuts des chantiers sur tout le territoire national, tu nous as restitué note honneur et notre dignité.

Bon vent Excellence

Mamane Moussa