Le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey hier matin pour Abuja au Nigéria où il prend part ce matin à la cérémonie d’investiture du Président Muhamadu Buhari, brillamment élu à la tête de notre très proche et grand voisin du Sud. La veille, dans l’après-midi, il revenait d’Abidjan où il a honoré de sa présence la 50ème Assemblée Générale de la BAD. Auparavant, le jeudi 21 mai, le Chef de l’Etat effectuait une visite de travail et d’amitié d’une journée à Abuja, au Nigeria, tandis que le mardi 19 mai 2015, il participait, à Accra, au Ghana, à la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEDEAO, etc. Je vois déjà de mauvaises langues se remuer, brûlant d’impatience de verser le…venin de la médisance: le Chef de l’Etat voyage beaucoup beaucoup !… Et blabla !

Que ne sait-on pas de la  »chanson » sur les multiples voyages du Président Issoufou Mahamadou à l’extérieur? En vérité, sur ce sujet, et sur beaucoup d’autres encore, on est tenté de croire que certains compatriotes parlent sans jamais s’écouter eux-mêmes. Sinon, dans cette ère de mondialisation poussée, peut-on valablement reprocher à un Chef d’Etat d’être très dégourdi pour aller à la rencontre des autres Nations? Non ! Car, de nos jours, le monde est devenu un village planétaire où personne ne peut prétendre pouvoir évoluer avec assurance sans s’imprégner de la marche du monde. Et s’imprégner de la marche du monde, c’est aller dans les grandes rencontres (conférences, sommets et fora) où émergent les grandes décisions et autres orientations nouvelles sur les questions de développement. C’est aussi aller à la rencontre, voire à la découverte, des autres pays voisins et amis pour des partages d’expériences et surtout pour nouer des relations fructueuses à travers la mutualisation des efforts. C’est aussi et surtout travailler, trimer, et faire preuve d’initiative et de détermination pour se donner les moyens de ses actions.

Dans le cas précis du Président Issoufou Mahamadou, on connait tous les contours de l’ambitieux Programme de Renaissance du Niger qu’il s’est lui-même fixé pour objectif impérieux de réaliser pour le seul bonheur des Nigériens.
Sachant que la réalisation de cet ambitieux programme nécessite la mobilisation de 6000 milliards de FCFA, on peut très facilement comprendre que nous avons, tous, intérêt de voir notre Président parcourir les quatre coins du monde que de le voir se confiner en permanence dans son bureau, au Palais, quitte à gérer nos petites mesquineries ou encore le train-train quotidien.
Du reste, comme on peut aisément en juger, ces multiples voyages du Président Issoufou Mahamadou à l’extérieur, sur fond de lobbying diplomatique, à travers les innombrables sommets sous-régionaux et internationaux, ont permis à notre pays de gagner davantage en visibilité, voire en crédibilité, dans le concert des Nations. Mieux, pour la plupart, ces déplacements se sont soldés par des retombées considérables pour booster la locomotive du développement du Niger. Une seule preuve me vient à la tête (sans doute parce que j’y étais): la visite du Chef de l’Etat à Londres, en juin 2012, à l’issue de laquelle le Gouvernement britannique a alloué à notre pays 100 millions de Livres Sterlings, soit environ 150 milliards de nos francs, au titre du financement de l’Initiative 3N. A cette même occasion, le Président Issoufou avait également eu une rencontre très fructueuse avec des investisseurs privés anglo-saxons (britanniques, américains, australiens) qui n’ont pas caché leur intérêt à saisir les opportunités heureuses d’investir au Niger.
C’est curieux…Car, moi, j’ai cru comprendre que c’est l’inaction qui était plutôt critiquable et blâmable. En tout cas, sous d’autres cieux, les critiques ne tarissent pas contre certains Chefs d’Etat qui sont plus enclins à rester cloîtrés dans leurs somptueux palais, loin des grandes messes diplomatiques, laissant ainsi les grands enjeux planétaires échapper à leurs pays.
Assane Soumana(onep)