En mission de travail à New-York, Niger Inter a recueilli les propos de cette ancienne syndicaliste a l’occasion du 13 Mai,  journée nationale de la femme dont le thème retenu cette année est  «Participation Politique des Femmes au Niger » . Elle parle dans l’entretien qui suit du leadership féminin et  de l’actualité politique.

 

Niger Inter : Pouvez-vous vous présenter brièvement et dire l’objet de votre mission a New-York?

Députée Amina Tiemago : je m’appelle Hadjia Amina Tiémogo,  inspectrice de l’enseignement, ancienne syndicaliste, aujourd’hui députée  à l’assemblée Nationale du Niger. A propos de l’objet de ma visite à New York,  je fais partie de la délégation du Niger composée de cinq (5) membres dont trois ( 3) femmes (la présidente de la Haute Autorité  à l’Énergie Atomique ( H. A. N. E.A.), la magistrate Mme Maiga Abou Labo et moi-même ) plus deux (2) hommes ( Al moustapha Aboubacar physicien enseignant chercheur à l’université de Niamey, conseiller  du Premier Ministre son Excellence Brigi Rafini  et M. Takoubakoye  Daouda de la HANEA) pour une conférence sur le désarmement et la non prolifération des armes nucléaires . Les travaux ont débuté le 27 avril  et prendront fin le 22 Mai 2015. C’est une conférence qui se tient tous les cinq ans depuis  la mise en œuvre du traité  de non prolifération des armes nucléaires  (TNP) il y a 70 ans. Ce qu’il faut essentiellement  retenir,  tous les États parties du traité ont la même  préoccupation, celle d’interdire  la fabrication,  la détention et l’utilisation des armes nucléaires qui constituent un danger absolu pour l’humanité  toute entière. Ce qui s’est passé  à Hiroshima  et Nagasaki en 1945 à eu des impacts humanitaires émouvants, catastrophiques sans précédent. Il est donc urgent que les États dotés d’armes  nucléaires les abolissent afin d’avoir un monde sans menace  aucune. Le Niger, malgré  ses ressources importantes d’uranium et ses besoins pour se développer  ne voit aucun inconvénient  pour la non prolifération des armes nucléaires. Notre uranium, nous l’utilisons à des fins utiles et non à la guerre. Nous sommes aussi  pour un monde sans armes de destructions massives.

Niger Inter : Vous êtes femme députée. Quel bilan faites-vous du leadership féminin sur les conditions de la femme nigérienne?

Atiemogo1

Honorable Hadjia Amina Tiemago © NigerInter.com

Députée Amina Tiemago : Le leadership féminin  est une réalité  au Niger. Aujourd’hui on trouve des femmes chefs des partis politiques, chefs d’entreprises industrielles, présidentes des ONGs, associations et syndicats; des femmes ministres, députées qui contribuent activement au développement du pays et qui méritent d’être  soutenues  et renforcées.

Malgré  cette avancée  significative, beaucoup reste à faire car certains hommes pensent que les femmes  doivent rester au foyer. Ils oublient que les hommes et les femmes doivent se constituer en synergie pour parvenir au progrès. Ces hommes qui relèvent  d’un esprit rétrograde doivent être  sensibilisés et conscientisés par les associations de droits de l’homme sur le rôle  important que jouent les femmes dans notre société.

Niger Inter : L’actualité c’est incontestablement le procès des bébés importés. En tant que femme et mère, quel commentaire vous suscite cette affaire dite de trafic des bébés?

Députée Amina Tiemago: l’affaire des bébés  importés est purement judiciaire et on laisse la justice faire son travail. Si cette importation s’avère vraie, je dirais que les responsables auraient failli par rapport à leur religion islamique .Ce serait très grave pour des gens comme Hama Amadou ancien premier ministre et ancien président de l’assemblée  nationale. Un leader d’un parti politique doit être  un modèle  pour ses populations. Si jamais cette affaire se confirmerait, en dehors de la sanction humaine,  la sanction divine sera plus sévère. Qu’ALLAH nous préserve !

Niger Inter : En tant que députée de la majorité au pouvoir que répondez-vous a ceux qui pensent que cette affaire est purement politique pour nuire a Hama Amadou?

Députée Amina Tiemago : Cette  affaire  n’a aucun lien avec la politique. Elle relève  plutôt  du domaine de droit commun et c’est à la justice de trancher.  Ceux qui pensent que c’est une affaire politisée pour nuire à Hama qu’ils se détrompent.  Hama  ne constitue aucun danger pour les autorités  de la  7 ème  République. Il est opposant  comme  Seini Omar et Mahamane Ousmane qui vivent  tranquillement  au Niger. Il a ses problèmes  avec la justice et nul n’est au dessus  de la  loi. Il a préféré fuir que de faire face a la justice de son pays. C’est cela que je trouve très dommage pour un homme politique de son rang. A mon sens, un homme politique partout dans le monde entier quand il a des démêlés avec la justice son premier reflexe c’est d’abord de chercher a se laver s’il est innocent sinon il assume les conséquences de son acte. C’est vous dire,  on a beau dire que ce dossier est politique, le monde est étonné qu’en démocratie qu’un homme politique cherche à diaboliser ses adversaires au lieu de se défendre par les moyens de droit.

Niger Inter : On a entendu récemment le député Lumana Me Mossi parler de l’absentéisme des parlementaires. Il prétend connaitre les raisons de cette situation sans les annoncer clairement. Comment selon vous remédier a ce manquement dans un pays ou tout est urgent?

Députée Aminata Tiemago: l’absentéisme est une réalité à l’hémicycle mais c’est une  vieille  pratique  depuis le temps de Ousmane. Je suis d’accord qu’il faut y mettre  fin parce que ça n’honore pas non seulement les députés mais aussi notre pays. Jetez un coup d’œil  à l’hémicycle vous allez comprendre  aisément  que l’absentéisme  est plus visible dans le camp de lumuna depuis la fuite de leur patron. Eux seuls savent la raison.  Ce qui est évident,  c’est un abus de confiance et une trahison vis à vis du peuple.  Il faut que les uns et les autres côté  majorité et côté  opposition se ressaisissent pour que nous finissions notre  mandat dans le respect des normes. Pour l’avenir et pour la dignité de notre institution. Les partis politiques aussi vont  faire un choix judicieux  pour doter l’assemblée nationale  du Niger des députés conscients et travailleurs.

 

Niger Inter : Votre collègue Me Mossi a dit sur la télévision Labari que le président Issoufou a concassé les partis politiques et a démoli toutes les institutions de la République de sorte que selon lui aucune institution ne fonctionne au Niger. Que répondez-vous?

Députée Amina Tiemago : Les fausses  allégations contre le président  Issoufou par  l’opposition sont permanentes.  Son Excellence Issoufou  Mahamadou n’a jamais concassé quoique  ce soit.

Est-ce que c’est lui qui a créé  Lumana pour casser le MNSD ?

Est ce que  c’est  lui qui a fondé  le RSD  de Cheiffou Amadou,  le PNA  de Sanoussi, le parti Tsintsiya pour réduire  la CDS ?

Ceux qui racontent  ces mensonges, méconnaissent  la boulimie d’Ousmane et l’incapacité de Seyni Oumarou à rassembler ses militants. Ils gèrent  mal leurs partis et ils accusent d’autres.

Pour les Institutions de la république,  elles fonctionnent normalement.  Le député  Mossi veut à travers ses propos discréditer le régime  de la 7 ème  République ; malheureusement pour lui,  il n’y pourra  rien. Qu’ ils acceptent  ou pas le président Issoufou est un homme de droit, humble , respectueux et travailleur.  Sous son règne  le Niger à fait des grands pas dans le domaine de développement.  Les actions sont concrètes et les nigériens en sont fiers. Les gens qui l’accusent de concasser leurs partis n’ont qu’à aller au siège  du PNDS pour apprendre à gérer et à rassembler les militants. De toute manière,  leur haine est de trop et quand elle  est de trop, elle devient  de la folie.

 

Propos reccueillis par Oumou Gado

Niger Inter

GRATUIT
VOIR