La Première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure, a présidé, hier à Goudel, la cérémonie de lancement de l’audience foraine et Etablissement d’acte d’Etat Civil. Cette activité a été organisée par la Coordination des Organisations Non Gouvernementales et Associations Féminines Nigériennes (CONGAFEN) dans le cadre de la commémoration de la journée nationale de la femme nigérienne. Ont pris part à cette cérémonie, le gouverneur de la région de Niamey, le maire de la Commune 1, l’honorable Amir du village de Goudel, les épouses du Premier ministre et du Président de l’Assemblée Nationale; les représentantes des structures féminines et la population du village de Goudel.

Dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou a rappelé que la problématique du manque des pièces d’état civil se pose avec acuité au Niger et concerne toutes les tranches d’âges en général et en particulier les femmes et les mineurs qui sont les plus importantes en termes de statistiques. Aussi, la non déclaration des faits d’état civil a non seulement un impact négatif sur la fiabilité des statistiques démographiques nationales, mais aussi prive les populations non enregistrées de la jouissance de certains de leurs droits fondamentaux comme l’accès aux soins, à l’éducation, au travail, aux droits civiques etc. Ce qui ne favorise pas l’Etat par rapport à une bonne planification des actions de développement envers les populations qui en ont tant besoin.
Parlant de l’importance de l’éducation, la Première Dame a indiqué que les filles, ont plus de chance de prolonger leur âge au premier mariage quand elles sont scolarisées. Cette éducation ajoute la présidente de la Fondation Guri vie meilleure favorise la culture de la citoyenneté, car elle leur donne des connaissances pour s’engager dans la vie politique et influer sur des décisions importantes pour leur plein épanouissement. C’est en vue de palier toutes ces difficultés et contribuer à l’effectivité des droits fondamentaux des femmes et des enfants de Goudel à dit Hadjia Aïssata Issoufou que cette audience foraine a été organisée avec l’appui financier des partenaires techniques et financiers dont le financement a permis la réalisation de cette activité à travers laquelle, la CONGAFEN vient de montrer une fois de plus qu’elle est soucieuse de l’avenir du Niger et qu’elle ne cesse d’apporter des efforts multiples et multiformes pour l’amélioration des conditions de vie des  populations.

La Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou a en effet souligné les efforts de la CONGAFEN et ses partenaires qui viennent en appui à ceux du gouvernement de la 7ème République afin de munir tous les Nigériens d’une pièce d’état civil permettant aux détenteurs en âge de voter non seulement de pouvoir s’inscrire sur le fichier électoral, mais aussi de jouer pleinement leur devoir citoyen lors des scrutins de 2016. La présidente de la Fondation Guri vie meilleure a mis cette occasion à profit pour lancer un vibrant appel à toute la population de Goudel en général, et les femmes et les mineurs en particulier de sortir massivement afin de se munir de ce document combien précieux. Elle a réitéré toute sa confiance à la CONGAFEN quant à sa capacité de contribuer efficacement à l’amélioration des conditions de vie des populations nigériennes tout en réaffirmant sa disponibilité par rapport à toute action allant dans le sens de rehausser le niveau de vie et de citoyenneté des populations en particulier les femmes.
Auparavant, le maire de la Commune 1 a félicité la Coordination pour l’organisation de cette audience foraine qui va permettre d’établir des pièces d’états civils aux femmes et aux enfants de sa Commune qui constituent la couche la plus vulnérable de la population et qui n’ont pas toujours accès aux services sociaux du fait de certains facteurs sociaux économiques. Pour sa part, la présidente de la Coordination des Organisations Non Gouvernementales et Associations Féminines Nigérienne, Mme Kako Fachima a fait une présentation de sa Coordination qui, dit-elle est une structure de représentation sociale avec pour vocation d’établir et d’entretenir des relations de collaboration avec toutes les femmes de la société.
Elle a enfin adressé au nom de toutes les structures membres de la CONGAFEN, leur profonde gratitude à tous les partenaires dont le financement a permis la réalisation de cette activité notamment OSIWA et l’Union Européenne à travers le PAJED II mais surtout à la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation Guri vie meilleure pour ses efforts inlassables dans les différents domaines de la vie des populations, en particulier les femmes. Cette cérémonie a été sanctionnée par la remise de fonds collectés en faveur des FDS au président du Comité de soutien aux FDS, le comité qui, malgré la clôture de l’offensive de mobilisation de Fonds a tenu à honorer la femme en cette veille de leur journée nationale. Le président du Comité, M. Adamou Imirane Maïga, a salué ce geste hautement symbolique de la femme nigérienne en faveur de nos Forces de Défense et de Sécurité.
Aïchatou Hamma Wakasso
Niger Inter

GRATUIT
VOIR