La communauté nigérienne aux Etats-Unis regroupée au sein du Conseil des Nigériens aux USA (CONUSA) a organisé Vendredi dernier à Niamey une séance de vaccination pour épauler les efforts du gouvernement dans la lutte contre l’épidémie de méningite.Selon le président du CONUSA, M. Saley Tahirou dit Pelé, 500 vaccins d’une valeur de 6000 dollars (environ 3 millions FCFA) ont été administrés aux habitants au quartier Aéroport, un quartier populaire situé à la périphérie de Niamey. Le CONUSA et ses partenaires comptent organiser d’autres séances de vaccinations et acheminer à Niamey des antibiotiques pour aider les personnes déjà atteintes de la maladie selon M. Tahirou.

«L’opération a été une réussite même pas par le décor mais par le fait que les enfants vaccinés sont vraiment nécessiteux car leur parents n’ont aucun moyen de les vacciner» a confirmé sur place à Niamey le représentant de la diaspora nigérienne aux Etats-Unis M. Elhadji Mai Boukar.

Un de nos compatriotes résident dans l’etat de New-York, M. Zoubeir Mahamane Dansounssou a eu fin Avril, l’ingénieuse idée de lancer  en collaboration avec le CONUSA  une collecte de fonds destinée à mobiliser des ressources pour appuyer les efforts du gouvernement nigérien en vue d’enrayer l’épidémie méningite qui sévit depuis plusieurs semaines à Niamey et dans d’autres localités du pays. Cette opération qui constitue un véritable succès continue de mobiliser la diaspora nigérienne aux Etats-Unis, en Europe, à travers le monde et beaucoup d’amis du Niger touches par la situation des enfants nigériens.

91 personnes rappelle-t-on, ont succombé à la maladie sur 1.243 cas enregistrés à la date du 24 avril 2015 a récemment déclaré le ministre de la Sante Publique M. Mano Aghaly lors d’une interpellation a l’Assemblée Nationale. Au même moment, le prix de vaccin a presque doublé, passant 55.000 à 112.000 FCFA les dix (10) doses.

Face à cette  situation, le gouvernement nigérien a ordonné la vaccination dans les aires de santé des districts en épidémie, procédé à un renforcement des stocks de sécurité de médicaments et vaccins au niveau central, ouvert des centres de prise en charge des cas et  renforcé les capacités du service des maladies infectieuses de l’Hôpital National de Niamey.

Kakakiniger.net