Le Premier ministre, Chef de Gouvernement, SE Brigi Rafini, était, hier, dans la région de Diffa précisément à N’Guigmi où il a rencontré les populations insulaires en transit ou en instance de recasement dans cette région. SE. Brigi Rafini était accompagné dans son déplacement du 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Daouda Mallam Marthé, de plusieurs membres du gouvernement, des responsables des forces de défense et de sécurité, de son directeur de cabinet ainsi que des différents chefs d’agence humanitaire présents à Niamey.
Après l’accueil à l’aéroport de Diffa, la délégation a mis le cap sur N’Guigmi, ville située à 150 km de la capitale du Manga, à bord de deux hélicoptères MI 24 de l’Armée nigérienne. Accueillis par le Préfet de la localité, M. Barmou Aboubacar Nakata, le Premier ministre et sa délégation se sont rendus directement sur le site d’accueil et de tri installé sur l’aérodrome. «Gani ya kori gi», c’est par ce dicton haoussa qui signifie «voir est mieux qu’entendre», que Brigi Rafini a commencé son adresse aux populations. « Je suis venu à la demande du Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, pour me rendre compte de vos conditions de vie ici à N’Guigmi. Beaucoup a été dit et beaucoup a été écrit quand nous avons lancé cette opération qui a consisté à vous mettre à l’abri, sur la terre ferme, le temps que l’Armée ratisse les îles pour traquer et mettre hors d’état de nuire les éléments de Boko Haram.

PM-2
Je tiens à saluer votre courage et la promptitude avec laquelle vous avez répondu à l’appel du gouvernement. Des dispositions sont prises et d’autres sont en train de l’être encore pour que votre séjour ici, à N’Guigmi et à Diffa, soit non seulement très court mais aussi et surtout sécurisé et avec tout l’appui nécessaire dont vous avez besoin. Certes, à l’heure actuelle, les difficultés sont nombreuses, mais je tiens à vous réaffirmer que le gouvernement fera tout son possible pour qu’il ait une amélioration dans les heures et jours à venir », a dit SE. Brigi Rafini en s’adressant aux populations déplacées.
Prenant à la parole à leur tour, les habitants des îles ont décrit les conditions assez difficiles dans lesquelles ils ont quitté leurs habitations, leurs commerces en un mot leur cadre de vie, pour se retrouver, qui à N’Guigmi, qui à Bosso, qui à Diffa. Ils ont remercié le Chef de gouvernement et sa délégation pour s’être déplacés jusqu’à eux, preuve de l’intérêt capital que le gouvernement accorde à leur situation. Ils ont par ailleurs réitéré leurs doléances portant notamment sur les meilleures conditions de vie et un retour rapide de la paix dans leur localité.PM-3

Avant de quitter N’Guigmi, le Premier ministre a effectué une visite aux magasins de l’OPVN où, il a évalué l’état des stocks de vivres avant de procéder symboliquement à la distribution gratuite de vivres et de matériels aux déplacés. A Diffa, le Premier ministre a rencontré les chefs des agences humanitaires. Dans les échanges qu’il a eus avec ces derniers, le Coordonnateur du Système des Nations Unies au Niger, M. Fodé N’Diaye, a remercié le Premier ministre pour les avoir associés à cette mission. Il a surtout relevé certaines insuffisances dans l’opération de relocalisation en cours dans la région de Diffa. Ces insuffisances portent surtout sur les conditions de transit et de transport, le travail au quotidien des humanitaires, le manque d’ouverture en direction des pays frontaliers concernés. A toutes ces préoccupations, M. Brigi Rafini a promis d’apporter des solutions idoines dans les plus brefs délais.

Le Premier ministre s’est également entretenu avec les cadres de commandement de la région, à savoir le Gouverneur, le Préfet et les Maires. Dans un langage franc et direct, SE. Brigi Rafini s’est dit choqué et écœuré devant le laisser-aller et le manque criard d’initiative de la part des autorités locales. «Si pour la gestion des rapatriés de l’année dernière, je vous ai personnellement félicités, pour le cas présent, ma déception est grande», leur a-t-il dit. En effet, M. Brigi Rafini dit ne pas comprendre comment des responsables à ce niveau soient insensibles à la souffrance de leurs propres populations. Il a instruit le Gouverneur pour que, dès aujourd’hui, un comité soit mis en place et rapport lui soit fait au jour le jour, sur la prise en charge de ces rapatriés. «Je pars inquiet et déçu de ce que j’ai vu ce matin à N’Guigmi », a-t-il conclu.
Le Premier ministre s’est ensuite entretenu avec les Forces de Défense et de Sécurité avant de se rendre à l’infirmerie de garnison où, il est allé exprimer le soutien et la compassion du gouvernement aux blessés de l’attaque du 25 avril dernier.
Traoré Amadou Daouda CT/AP/PM