Votre mot de passe vous sera envoyé.

Réuni, ce jour lundi 29 juin 2015, à l’effet d’examiner la situation socio politique et économique de notre pays en général, et la situation sécuritaire dans la Région de Diffa en particulier, le Bureau Politique National du MNSD-NASSARA fait la déclaration dont la teneur suit.

Militantes, Militants, Sympathisantes et Sympathisants du MNSD-NASSARA,

Le Niger, déjà profondément meurtri par des évènements douloureux, fait face ces derniers temps à de graves tensions, nées des initiatives hasardeuses et irresponsables du gouvernement dans la gestion des affaires de l’Etat.

Aux tensions sociales dans les secteurs de la santé et de l’éducation,  la cherté de la vie, est venue s’ajouter la crise ouverte qui oppose les opérateurs économiques et les transitaires nigériens au  gouvernement, relativement à la gestion des magasins sous-douane du Niger. Cette énième crise n’est que la conséquence du « cadeau » gracieusement offert par ISSOUFOU MAHAMADOU  à « ses amis et parrains».

Ces crises sociales et ces malaises profonds, placent incontestablement notre pays à la croisée des chemins, et mettent en péril l’existence même de notre cher pays, tant ses malheurs sont exacerbés par l’insécurité qui se généralise et qui sème la désolation sur l’ensemble du territoire national.

Malgré la propagande mensongère du gouvernement sur son engagement à sécuriser les nigériens et leurs biens, force est de constater que notre pays n’a jamais été autant endeuillé qu’il ne l’est aujourd’hui.

Les instincts guerriers de notre « Charlie national » et ses choix sécuritaires, loin des aspirations légitimes des nigériens à la paix et au développement, dévoilent en réalité, d’obscures préoccupations.

Militantes, Militants, Sympathisantes et Sympathisants du MNSD-NASSARA,

Il vous souviendra sans doute, que c’est cette profonde aspiration à la paix qui avait guidé l’opposition à soutenir l’envoi de troupes nigériennes au Mali et au Nigéria voisins. En agissant ainsi, l’opposition politique faisait le pari d’un usage intelligent et conforme aux intérêts de notre pays, de la confiance qu’elle a placée en nos gouvernants.

A l’épreuve des faits, hélas, force est de constater, que celui qui prétendait avoir le leadership dans la lutte contre le terrorisme au niveau de notre sous-région, ne faisait que duper les Nigériens.

La lutte contre l’insécurité tant galvaudée a  très vite été supplantée par d’autres « priorités »  que sont les tentatives, à la fois, de concassage des partis politiques,  d’instrumentalisation des médias et des associations de la société civile, la dévolution de la démocratie et de la bonne gouvernance.  La lutte contre l’insécurité s’est révélée dans les faits, en l’exposition irresponsable de nos vaillantes forces de défense et de sécurité sur des théâtres d’opérations, sans que les moyens conséquents et appropriés ne soient mis à leur disposition.

Face à cette situation grave d’insécurité que traverse notre pays, le Président ISSOUFOU MAHAMADOU et son gouvernement, a comme réponse, la banalisation des deuils qui frappent régulièrement les forces de défense et de sécurité et les populations nigériennes. L’attaque de Karamga, tout comme dernièrement celle de Lamana et de Ngoumaou,  n’ont mérité de leur part, aucune adresse publique en direction du Peuple et des familles endeuillées. Pire, ignorant les tragiques évènements survenus dans la commune de Gueskérou , ISSOUFOU MAHAMADOU n’a trouvé mieux à faire que de poursuivre ses voyages à l’étranger, voyages aussi coûteux qu’inutiles.

La situation grave dans la région de Diffa et son évolution dramatique sont une parfaite illustration de l’échec de la politique sécuritaire du régime de la 7ème République. Les actions de lutte contre la secte maléfique et barbare Boko Haram, ont ainsi provoqué de graves désastres économiques et  créé de profonds  malaises sociaux, qui ne sont, malheureusement,  pas pris en charge correctement par les Autorités.

Aussi, tout en réaffirmant une fois de plus, sa ferme condamnation des actions criminelles et barbares de la secte Boko Haram,  le MNSD Nassara,  déplore les pertes en vies humaines et les importants dégâts matériels subis par les populations et fustige la légèreté avec laquelle elles sont annoncées par des communiqués laconiques du Ministère de l’Intérieur.

Aux familles des soldats tombés sur le champ d’honneur, à toutes les familles des victimes civiles lâchement assassinées, ainsi qu’à tout le Peuple nigérien, le MNSD Nassara présente ses condoléances les plus émues, et prie ALLAH le  très haut et le miséricordieux afin qu’il  les accueille dans son paradis éternel et descende Sa Grace sur notre pays et son Peuple en ce mois béni de ramadan.

Le MNSD Nassara réaffirme en particulier, son indéfectible soutien à nos vaillantes forces de défense et de sécurité dans leur noble combat contre la nébuleuse abjecte Boko Haram.

Militantes, Militants, Sympathisantes et Sympathisants du MNSD-NASSARA,

Telle qu’elle est menée actuellement par le gouvernement, la lutte contre Boko Haram dans la région de Diffa, ne peut donc pas produire les effets escomptés, parce que n’impliquant pas tous les acteurs concernés notamment les élus locaux et nationaux de la Région, alors même que la question sécuritaire est une question nationale.

Sinon, comment comprendre que la lutte contre Boko Haram soit une occasion pour le gouvernement de se soustraire à ses obligations d’assurer le fonctionnement régulier des différents services de l’Etat dans la région de Diffa ?

Comment qualifier l’aveu du Ministre de l’Intérieur, qui reconnait lui-même que les évacuations sanitaires sont interdites de nuit dans la région de Diffa, comme si les urgences sanitaires obéissaient à un timing réglé à l’avance ?

Mais en réalité, il y a  pire ! Il y a, en effet, péril en la demeure parce l’insécurité est en train de poser une grosse hypothèque sur l’avenir de la région de Diffa, voire même du Niger. Aussi, même  si l’écrasante majorité des nigériens ne constate pas encore les retombées réelles de l’exploitation  du pétrole sur leur quotidien, en raison d’une gestion mafieuse de cette ressource, il va sans dire que la persistance de l’insécurité dans la région de Diffa risque de compromettre gravement la production pétrolière.

Comme signes avant coureurs des risques graves qui pèsent sur cette industrie sur laquelle nos compatriotes fondent un grand espoir, il y a déjà la suspension des activités des sociétés de service de l’industrie pétrolière et la suspension des travaux de construction de la route dite « du pétrole » entrainant la mise au chômage de milliers de jeunes.

De même, beaucoup de zones d’ombre subsistent  quant à la profession de foi du gouvernement sur les efforts consentis pour l’équipement de l’Armée dans  le cadre de la guerre contre Boko Haram. Les évènements, tels que le drame inexpliqué survenu à Karamga et le bombardement de la ville d’Abadam par un avion, jusque-là, non identifié,  constituent, entre autres, la parfaite illustration du sous-équipement de notre valeureuse armée dont la bravoure est pourtant reconnue sur de nombreux fronts de bataille.

De plus, les récentes attaques meurtrières de Boko Haram, le 18 juin dernier,  des villages de la commune rurale de Gueskérou, et celles du 23 juin passé contre le village de Yébi dans la commune rurale de Bosso,  indiquent de manière grave et inquiétante l’irresponsabilité du Gouvernement dans la conduite de la guerre contre cette secte maléfique.

C’est pourquoi, le MNSD-NASSARA, demande instamment au gouvernement, malgré la reconduction de l’état d’urgence, de :

Prendre les mesures idoines et adaptées à la circonstance, pour permettre la reprise des activités socio-économiques sur l’ensemble de la région de Diffa,  en particulier celles relatives à la pèche et au maraichage, et pour sécuriser le commerce du poisson fumé et du poivron ;

Doter l’Armée de moyens et ressources indispensables à la bonne conduite de sa mission de sauvegarde de l’intégrité du territoire national et de protection des biens et des personnes.

Assurer convenablement le fonctionnement des services de l’Etat dans la Région;

Prendre les mesures idoines pour un retour rapide des populations déplacées de force, sur leurs lieux de résidence;

Œuvrer  activement  pour l’opérationnalisation de la force multinationale dont le MNSD-NASSARA salue la création récente par les nouvelles autorités du Nigéria, force qui vise à  mieux coordonner les actions, jusque là dispersées des Etats concernés afin de leur donner un maximum d’efficacité et éviter les multiple bavures.

Enfin, le MNSD NASSARA, demande, une fois encore, au Président Issoufou Mahamadou de mettre à la disposition des forces armées nationales une bonne partie de l’armada qu’il a confisquée pour ses besoins uniques et personnels et de faire confiance au peuple souverain du Niger.
En ce mois béni de RAMADAN, le MNSD-NASSARA souhaite un bon mois de jeûne à la Ouma islamique et un bon hivernage au peuple nigérien. Il demande au peuple de prier pour implorer ALLAH le Très Haut, le Clément, le Miséricordieux afin qu’il agrée nos bonnes œuvres et les rétribue infiniment et qu’il descende sur notre pays sa Grâce et sa miséricorde pour un hivernage fécond.

Fait à Niamey, le 29/06/2015
Le Bureau Politique National