COMMUNIQUE CONJOINT ENTRE LE JAPON ET LA REPUBLIQUE DU NIGER A L’OCCASION DE LA VISITE DE TRAVAIL DE SEM ISSOUFOU MAHAMADOU, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU NIGER

A l’invitation de Son Excellence Monsieur SHINZO ABE, Premier Ministre du Japon, Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, a effectué une visite de travail au Japon du 18 au 21 juin 2015.

Cette toute première visite au Japon depuis son accession à la magistrature suprême intervient vingt-neuf (29) ans après la dernière visite d’un Chef d’Etat nigérien en exercice au Japon, celle de Son Excellence le Général SEYNI KOUNTCHE, Président du Conseil Militaire Suprême, remontant à 1986.

A cette occasion, le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a été chaleureusement accueilli par le Premier Ministre SHINZO ABE.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU et le Premier Ministre SHINZO ABE ont eu une rencontre au sommet le 19 juin 2015. Cette rencontre a été l’occasion pour les deux dirigeants de réaffirmer et de se féliciter de l’excellence des relations d’amitié et de coopération existant entre les deux pays depuis cinquante-cinq (55) ans, c’est-à-dire depuis l’accession du Niger à l’indépendance en 1960. Le Premier Ministre SHINZO ABE a exprimé sa volonté de poursuivre son soutien au Niger, pays charnière entre l’Afrique du Nord et la région du Sahel et étant ainsi le pays pivot pour la paix et la stabilité dans cette partie du continent. Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a fortement apprécié les appuis au développement du Niger jusque-là apportés par le Japon et lui a exprimé sa profonde gratitude.

Le Premier Ministre SHINZO ABE a présenté ses plus sincères condoléances aux victimes de l’attentat survenu au Sud-Est de Niger le 17 juin 2015. Les deux dirigeants ont partagé leur vive condamnation sur tout acte de terrorisme.

Dans la perspective de renforcer davantage les relations entre leurs deux pays, les deux dirigeants ont convenu de collaborer et de coopérer dans plusieurs domaines.

Au nom du Japon, conformément à la politique de « contribution proactive à la paix », le Premier Ministre SHINZO ABE a exprimé sa volonté de continuer à jouer son rôle actif en faveur de la paix et la stabilité au Sahel en Afrique et dans le reste du monde, basée sur les principes et programmes énoncés lors de la TICAD V. De ce point de vue, le Premier Ministre SHINZO ABE a manifesté sa ferme intention de mettre en œuvre le projet de renforcement des capacités régionales et locales en vue d’améliorer la sécurité au Niger à travers le PNUD ainsi que des projets d’un montant total d’environ quinze (15) millions de dollars à titre d’aide financière non remboursable destinée à faire face à l’urgence humanitaire à travers plusieurs organisations des Nations Unies.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a pour sa part exprimé son soutien aux actions menées par le Japon conformément à la politique de « contribution proactive à la paix» en faveur de la paix et la stabilité de la région ainsi que du monde, tout en lui exprimant sa gratitude eu égard aux différents soutiens apportés par le Gouvernement du Japon dans le cadre du processus de la TICAD. Il a salué les activités et la détermination du Japon en tant que nation pacifique largement reconnue dans le monde.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a ensuite fait part des engagements du Gouvernement du Niger de garantir la stabilité aussi bien nationale que sous-régionale et de ses efforts déployés dans la lutte contre le terrorisme notamment à travers l’envoi des troupes pour la Mission Multidimensionnelles Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), la coopération avec l’opération française antiterroriste Barkhane, les initiatives du Gouvernement du Niger dans le cadre du Groupe des cinq du Sahel, le G5 ( Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) et la lutte contre Boko Haram.

Les deux dirigeants se sont accordés sur la nécessité de renforcer leur collaboration en vue de garantir la paix et la stabilité dans la région du Sahel ainsi que la lutte contre le terrorisme dans cette région, en partenariat avec la communauté internationale, y compris l’Union Européenne et la France.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a affirmé sa détermination à mettre en œuvre le « Programme de Renaissance » constituant la politique de base de développement ayant pour axes principaux; la sécurité, la bonne gouvernance, l’éducation, la santé, l’aménagement d’infrastructures, l’accès à l’eau, l’assainissement, et la sécurité alimentaire. Tout en exprimant sa grande satisfaction à l’égard du processus de la TICAD qui, selon lui, oriente et dynamise le développement de l’Afrique, il a souligné l’importance que revêt pour le Niger, l’équipement des universités récemment créées, le renforcement du plateau technique des hôpitaux, la sécurité alimentaire, le renforcement des capacités matérielles et techniques des aménagements hydro-agricoles, l’amélioration du réseau routier ainsi que la promotion des femmes.

Le Premier Ministre SHINZO ABE a salué les efforts soutenus du Gouvernement du Niger dans la mise en œuvre de ses différentes 4 politiques de développement et déclaré que le Japon est disposé à poursuivre et à renforcer ses actions en faveur des domaines tels que la sécurité alimentaire, l’agriculture, le développement rural et l’éducation en vue de la réduction de la pauvreté.

De ce point de vue, le Premier Ministre japonais a annoncé qu’une aide additionnelle est envisagée afin de répondre dans l’immédiat au déficit alimentaire au Niger, et qu’une aide financière non remboursable contribuant au développement économique et social, d’environ 200 millions de yens, est en cours d’examen.

En outre, le Japon poursuit son soutien au développement de l’agriculture qui emploie près de 80% de la population active en vue d’augmentation de revenue agricole à travers une bonne utilisation de ressource hydrique notamment avec le projet de valorisation des retenues d’eau et d’autopromotion des communautés locales au sahel .

Dans le domaine de l’éducation, s’appuyant sur le concept novateur de développement éducatif basé sur l’implication des communautés dans la gestion scolaire et appréciant cette gestion « Ecole pour Tous » ayant connu des résultats fulgurant et servant de modèle aux autres pays voisins, le Japon met en œuvre le projet de construction des établissements d’enseignement secondaire dans l’objectif de soutenir le projet « Ecole pour tous ».

Le Premier Ministre SHINZO ABE a indiqué qu’afin de renforcer davantage les relations économiques avec le Niger qui possède d’abondantes ressources naturelles, il serait important de garantir un climat des affaires stable pour les investissements aussi bien en matière de sécurité. Il a, en outre, déclaré que dans le cadre de l’Initiative ABE (Programme d’éducation dans le secteur des affaires en faveur des jeunes 5 africains) énoncée lors de la TICAD V, le Japon accueillera des stagiaires nigériens à partir de cette année.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU s’est engagé pour l’amélioration de l’environnement des affaires y compris en matière de sécurité et a exprimé son désir de voir un plus grand nombre d’entreprises japonaises investir au Niger.

Le Premier Ministre ABE s’est félicité de l’engagement du Président ISSOUFOU MAHAMADOU de favoriser les investissements au Niger. A cet égard, il a souhaité que les futures élections au Niger soient, comme par le passé, libres et transparentes.

Le Président ISSOUFOU MAHAMADOU a rappelé que le Gouvernement du Niger a renforcé, ces quatre dernières années, la gouvernance démocratique et l’état de droit, ce qui constitue en soi une garantie pour des élections libres et transparentes en 2016.

Les deux dirigeants se sont accordés à ne ménager aucun effort pour la réussite de la prochaine édition de la TICAD en 2016, qui se tiendra pour la première fois sur le sol africain. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement à coopérer à l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’ONU, cette année, de sorte à obtenir des résultats concrets dans la réforme du Conseil de Sécurité, y compris son élargissement en membres permanents et en membres non permanents.

Par ailleurs, les deux dirigeants ont mis l’accent sur la nécessité que cette réforme consacre l’élargissement de la composition du conseil de sécurité à de nouveaux membres pour une meilleure gouvernance démocratique internationale.

De plus, les deux dirigeants ont réaffirmé leur intention de continuer à renforcer leur coopération dans le cadre des Organisations Internationales, sur diverses questions internationales, notamment l’utilisation pacifique de l’énergie atomique et la non-prolifération nucléaire sous l’égide de l’AIEA (Agence Internationale de l’Énergie Atomique), le respect des résolutions adoptées aux Nations Unies ainsi que celles qui y seront soumises, destinées à résoudre les problèmes des droits de l’homme, en particulier, celui de l’enlèvement des citoyens japonais.

Fait à Tokyo, le 19 juin 2015, en langues française et japonaise, les deux textes faisant également foi.